Vive la tradition!

Ça commence à être la tradition… Il y a beaucoup d’actions dans les bureaux du SPPEUQAM et tout autour. Tout d’abord, trois rencontres avec le conciliateur, réunissant les comités patronal et syndical, ont eu lieu cette semaine dans l’objectif de régler et de signer prochainement notre nouvelle convention collective. Vous pouvez d’ailleurs consulter les brefs comptes-rendus de ces séances de conciliation avec un code QR. Il y a eu cette « course » au rectorat de l’UQAM et qui a, à nouveau, fait chou blanc. Vous pourrez lire le texte de notre président qui relate nos revendications pour une véritable collégialité à l’UQAM et dont les principaux points ont été présentés au Comité de sélection pour la désignation de la rectrice ou du recteur de l’UQAM.

Deux textes pertinents sur l’éducation sortis des archives récentes du v-p info

Cela fait un bon moment que je garde deux textes sur mon bureau en me disant que je devrais les partager dans les nouvelles du SPPEUQAM. Je conserve beaucoup de textes et d’articles comme ça, depuis plusieurs années. Quand j’étais dans la vingtaine, un de mes frères a commencé à m’appeler Paulu Gazette.

Vous trouverez donc ici un très bon texte de Michel Lacroix, professeur à l’UQAM, ex-président du SPUQ, qui a été publié dans Le Devoir, le 23 septembre dernier, le jour de la Grande marche pour la justice climatique en pleine campagne électorale québécoise, et qui s’intitule « Et si on parlait un peu des universités ».

Célébrons la Journée nationale des chargées et chargés de cours!

Le Comité mobilisation-intégration et toute l’Équipe syndicale vous invitent à venir célébrer ce que nous sommes! En effet, invitation est faite aux membres du SPPEUQAM à venir souligner la Journée nationale des chargées et chargés de cours, le mardi 22 novembre, à partir de 12 h 30, aux kiosques situés en face de l’Agora du pavillon Judith-Jasmin, près des escaliers mécaniques. Un lunch sera servi et nous porterons un toast sans alcool à notre santé. Il s’agira d’une bonne occasion pour échanger entre nous et nous féliciter d’être ce que nous sommes!

Une activité de tractage, d’affichage et de distribution de pommes sera également au programme.

Revendications du SPPEUQAM pour une collégialité participative

Le Comité exécutif du SPPEUQAM a rencontré le Comité de sélection pour la désignation de la rectrice ou du recteur de l’UQAM le 9 novembre. L’exécutif a alors dénoncé le faible nombre de chargées, chargés de cours qui peuvent s’exprimer lors de la consultation : 51 personnes, soit une personne par unité académique. C’est très peu comparativement aux 1 147 professeures et professeurs qui peuvent voter. En fait, les 51 personnes chargées de cours consultées représentent 3,9 % des personnes consultées, alors que nous représentons 39,4 % de l’ensemble des employées et employés de l’UQAM.

Pour changer le mode de consultation ou la liste des personnes consultées, il faut modifier le Règlement institutionnel no.3.

Les chargé.e.s de cours de l’UQAM dénoncent le processus de consultation discriminatoire au rectorat

Une opération média a dernièrement été effectuée par le SPPEUQAM, comme le prévoyait une résolution votée récemment en Conseil syndical. On peut lire des traces de ce communiqué dans cet article d’Anne-Marie Provost, du Devoir, paru le 14 novembre et qui souligne la non-recommandation d’une personne candidate à la course au rectorat à l’UQAM. Pour lire le communiqué du SPPEUQAM, c’est ICI.

Une bataille syndicale de 14 ans se conclut pour les anciens travailleurs d’Aveos contre Air Canada

Jean Poirier, représentant du syndicat lors de la fermeture de la compagnie Aveos, a publié un message vidéo sur sa page Facebook peu après que le jugement eut été rendu; il s’est dit très, très ému : « On a gagné! On a gagné contre Air Canada. On a gagné sur toute la cause. David a gagné contre Goliath. Une bataille de 14 ans, les amis. » À lire, au sujet de cette longue bataille, sur le site des nouvelles de Radio-Canada, cet article de la Presse canadienne paru le 10 novembre dernier.

Chronique mobilisation-intégration

En étroite collaboration avec la vice-présidence aux affaires universitaires, le Comité mobilisation-intégration est très actif par les temps qui courent, avec les projets d’intégration qui ont récemment été étudiés à titre de membres du Comité de liaison institutionnel et dont on peut consulter les projets acceptés avec le SPPEUQAM-Intégration, avec deux ateliers-retraite successifs les 14 et 15 novembre, avec aussi l’opération visibilité qui a eu lieu au Complexe des sciences le 15 novembre, par l’organisation de la Journée nationale des chargées et des chargés de cours du 22 novembre et par la soirée noëllesque qui s’en vient déjà et qui aura lieu le 13 décembre.

L’intégration et le perfectionnement

Un projet financé en intégration, « Le coin chinois », du chargé de cours de l’École de langues, David Tea

Vous vous intéressez à ce qui se passe dans les autres unités académiques (départements, facultés, écoles, etc.)? Saviez-vous que le CMI publie, trois fois l’an, un feuillet qui regroupe toute l’information sur les derniers résultats des demandes de financement pour les projets d’intégration? Vous trouverez ICI celui du dépôt d’automne 2022 ainsi que tous les précédents! Vous voulez déposer un projet d’intégration?

C’est le temps de rédiger votre demande de financement; il reste des sommes significatives dans l’enveloppe budgétaire et la dernière date de tombée pour cette année financière est le 13 janvier 2023.

Opération visibilité au Complexe des sciences

Le 15 novembre dernier, des membres du SPPEUQAM ont réalisé une action de visibilité au Complexe des sciences qui s’est avérée très efficace! Armés d’autocollants arborant les slogans « C’est le temps de signer! » ou « Une convention signée en 2022! », et de nouvelles affiches pour la Journée nationale des chargées et chargés de cours, nous avons fait de l’affichage musclé et distribué quelques centaines de tracts. De superbes échanges ont ainsi eu lieu avec plusieurs personnes de la communauté uqamienne et leur solidarité à notre endroit fut vraiment palpable. Tout le monde s’entendait unanimement là-dessus : C’est le temps de signer!

Soirée Noëllesque

Nous convions les membres du Syndicat et ses retraité.e.s à une soirée festive pour souligner la fin du trimestre et le départ à la retraite de collègues autour d’un excellent repas. L’événement aura lieu le 13 décembre prochain, dès 18 h, à l’ITHQ, au 3535, rue St-Denis, près du métro Sherbrooke. RSVP avant le 3 décembre, 12 h, à doucet.lorraine@uqam.ca en mentionnant votre préférence pour un repas végé ou carné, et indiquer, s’il y a lieu, des allergies particulières.

Chronique des relations de travail

Les droits des membres avec la grève en cours de l’ADEESE se terminant le 20 novembre

Plus d’une quarantaine de chargées et chargés de cours étaient présents à la rencontre d’information du 16 novembre dernier, destinée aux personnes dont les cours commandés par la Faculté des sciences de l’éducation sont levés depuis plus d’un mois suite à la grève de l’Association des étudiantes et étudiantes en sciences de l’éducation (ADEESE).

Le soutien qui peut être offert aux membres par le Syndicat a tout d’abord été présenté. On peut, par exemple, contacter les agentes et agents de relations de travail du SPPEUQAM pour obtenir des conseils sur les interactions avec les étudiantes et étudiants ainsi que sur nos droits et obligations entourant la réouverture à venir des ententes d’évaluation.

Émilie Marcil

Chargée de cours à l’UQAM où elle enseigne la gestion du tourisme, Émilie Marcil est également professionnelle de recherche à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec. Elle vient de publier un essai intitulé « Femmes et tourisme de l’entre-soi » chez PUQ. Selon l’éditeur, « cet ouvrage original sur les vacances entre femmes apporte un éclairage nouveau sur le tourisme de l’entre-soi comme lieu de renforcement des relations interpersonnelles, possiblement affranchi des rôles sociaux. Il peut aider à élargir les acquis au sein des études féministes et touristiques, mais aussi à enrichir les connaissances des membres de l’industrie touristique qui exploitent cette forme de tourisme. 

Laurence Grondin Robillard

Les médias ont souvent cité Laurence Grondin Robillard, chargée de cours à l’École des médias, ces derniers jours. Un article de Karim Benessaieh, publié dans La Presse et un second sur le site Internet de Radio-Canada, Toronto, avec les informations d’Isabelle Ménard, nous la présente comme une observatrice critique de ce qui se passe avec Twitter, alors qu’un article du Journal de Montréal, signé Louis-Philippe Messier, précise que « Laurence Grondin-Robillard a invité la blogueuse, Josiane Stratis, en phase de « désannulation » des médias sociaux à faire part de son expérience aux étudiants d’un cours d’écriture en contexte numérique ». 

Des nouvelles teintées par la détermination des membres

Les Nouvelles du SPPEUQAM de ce 3 novembre portent plusieurs couleurs, comme celles de l’automne qui s’achève. Celle de la surprise d’une rencontre avec un collègue marathonien, celle de la discrimination et de l’indifférence devant la souffrance oubliée, celle des personnes qui pensent ou ne pensent pas du tout à leur retraite, celle de la Journée nationale des chargées et des chargés de cours, celle de l’importance de conditions urbanistiques qui favorisent de meilleures conditions de vie, celle d’un régime d’assurances collectives inadéquat, celle d’un portrait de notre système d’enseignement déficient, celle de membres qui expriment leur mobilisation afin de pouvoir enfin bénéficier d’une nouvelle convention collective qui reflètent l’entente de principe d’avril dernier et dont leurs deux résolutions votées en Assemblée générale se retrouvent à la fin de ce texte.

Chronique de négo

Un mandat clair des membres pour accélérer la négociation

Lors de l’Assemblée générale du 1er novembre dernier, le Comité de négociation a présenté l’avancement des échanges avec l’employeur pour obtenir des textes de convention collective qui reflètent l’entente de principe du blitz de négociation d’avril dernier. Par leur vote, les membres ont ensuite donné deux mandats forts à l’équipe syndicale pour s’assurer de la bonne poursuite des négociations.

Rappelons à nouveau que du côté des textes patronaux, une série d’éléments ont été identifiés comme non conformes aux échanges du blitz, notamment ceux liés à la stabilisation de nos emplois, à l’accès à la rétroactivité salariale et à l’accès des chargées et chargés de cours aux EQE des autres départements pour être embauchés avant des gens de l’externe.

Chronique des relations de travail

Appel aux membres au sujet de notre régime d’assurances

Notre régime d’assurance collective couvre les chargées et chargés de cours à l’emploi des établissements du réseau de l’Université du Québec. C’est un des moins bons sur le marché. L’ensemble des syndicats du réseau a voulu le changer au profit du régime de Beneva (anciennement La Capitale), régime géré par la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), mais ça prenait l’accord de l’ensemble des composantes du réseau pour procéder au changement. Or, l’UQAM a été la seule composante à s’y opposer, faisant dérailler le processus à la dernière minute.

Chronique mobilisation-intégration

Deux ateliers retraite

Un premier atelier retraite aura lieu le 14 novembre, dès 12 h 30, en visioconférence, spécialement pour les nouvelles et nouveaux membres du SPPEUQAM. Les collègues qui n’ont pas encore planifié leur retraite sont également bienvenues. Le lendemain, 15 novembre, toujours à 12 h 30, un autre atelier retraite aura lieu en visioconférence, cette fois, plus particulièrement aux membres du syndicat approchant de la retraite. Les deux ateliers seront animés par Marie Bouvier, qui est, entre autres, membre du Comité de retraite du Régime de retraite des chargés de cours du réseau de l’Université du Québec.

22 novembre : Notre Journée nationale

Le Comité national de mobilisation de la négociation coordonnée, qui est actif au sein du regroupement université de notre fédération nationale, la FNEEQ, a planché sur une campagne de communication graphique pour souligner la Journée nationale des chargées et chargés de cours du 22 novembre. Le slogan est « La moitié des cours universitaires, on s’en charge! ». Nous vous invitons à utiliser et diffuser l’affiche, la signature courriel et les différentes vignettes, il en va de notre valorisation!

Conseil fédéral de la FNEEQ les 7, 8 et 9 décembre

Un conseil fédéral de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec aura lieu les 7, 8 et 9 décembre prochain. Les conseils fédéraux et les congrès de la FNEEQ sont, pour les membres des syndicats locaux affiliés, une occasion de prendre contact avec les différentes réalités du monde de l’enseignement, du primaire à l’universitaire. C’est aussi une très belle occasion pour tisser des liens avec des collègues. Les membres du SPPEUQAM qui aimeraient y participer doivent contacter notre vice-présidente aux relations intersyndicales, Astrid Tirel, à cette fin.

Le Conseil fédéral est l’instance qui réunit les délégations des syndicats entre les congrès.

Portrait de la situation de la profession en enseignement

Un intéressant dossier sur l’enseignement est paru dans le magazine l’Itinéraire du 14 octobre dernier. Cela faisait bien longtemps que j’en avais acheté un et je suis bien tombé. Dans ce dossier, rédigé par Yseult Picard, on peut trouver une très bonne entrevue avec Guy Rocher qui a, entre autres, « contribué, comme acteur, mais aussi comme observateur, aux grands débats du Québec moderne : laïcité de l’État, formation des écoles secondaires publiques, création des cégeps, fondation de l’UQAM, introduction de la loi 101 ».

Billet sur la Palestine écrasée et oubliée

Les chargées et chargés de cours du Québec, et d’ailleurs dans le monde, subissent souvent de la discrimination et font face à des institutions qui les considèrent comme des sous-profs. C’est parfois vraiment très frustrant de vivre si peu de reconnaissance dans notre milieu de travail. Dans nos instances syndicales, on entend parfois même le mot « apartheid » pour désigner cette situation, un mot lourd de sens qui, pour moi, et sans doute pour vous également, est à un autre niveau et fait jaillir des images de l’Afrique du Sud et de la Palestine.

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, il y a une déferlante médiatique qui, chaque jour, nous révèle des atrocités guerrières.

François Jarry

La vice-présidente aux affaires universitaires du SPPEUQAM, Nathalie Blanchet, a fait une belle et fructueuse rencontre récemment en la personne de François Jarry, un des plus réputés marathoniens au pays. Voici, sous forme d’article, ce que lui a inspiré cette rencontre.

François Jarry : Coureur d’élite et nouveau chargé de cours 

J’ai rencontré François « aux champignons ». Pas encore tout à fait réveillée, dans un autobus bondé, aux petites heures un beau dimanche matin, j’entends cette phrase quelques bancs derrière moi : « Je me prépare pour un marathon ». Ding, ding, ding! Mon runner’s high embarque, mon sang fait un tour, mon corps un demi, pour voir qui a dit le mot « marathon »! 

Mikael St-Pierre

Mikael St-Pierre, coordonnateur au Centre d’écologie urbaine de Montréal et chargé de cours au Département d’études urbaines et touristiques de l’UQAM soulignait récemment l’apport de Blanche Lemco van Ginkel dans la société québécoise à titre d’urbaniste. Elle a, affirme-t-il, permis de « penser la ville autrement », de privilégier la « sauvegarde des quartiers » et de stimuler « la qualité de vie » particulièrement, à Montréal.

Madame Lemco van Ginkel, décédée le 20 octobre dernier, « a su laisser sa trace dans la métropole québécoise, notamment en contribuant à sauver le Vieux-Montréal, menacé par un projet dans les années 1960 qui proposait une autoroute qui devait traverser le quartier patrimonial.

Notre nouvelle ministre

Après avoir été candidate défaite pour le Parti conservateur du Canada aux élections fédérales, Pascale Déry vient d’être élue députée de Repentigny à l’Assemblée nationale et a été nommée, ce 20 octobre, ministre de l’Enseignement supérieur. Nous lui souhaitons un excellent mandat à la hauteur des besoins de la communauté universitaire. Pour lire quelques articles à son sujet, on consulte Le Journal de Québec et l’Hebdo Rive-Nord.

Une assemblée à venir, des activités et de la réflexion

Il y aura prochainement une Assemblée générale du syndicat pour, entre autres, faire ensemble le suivi sur les développements en cours afin d’en arriver à la signature satisfaisante de notre nouvelle convention collective. Une convocation à ce sujet sera donc envoyée aux membres du syndicat très bientôt. Dans ces Nouvelles du SPPEUQAM du 20 octobre 2022, on trouvera le rappel de la tenue d’une séance d’informations sur les programmes de mise à jour des connaissances et de perfectionnement court et long, le 24 octobre, et un retour sur une activité rassembleuse organisée par le Comité mobilisation-intégration. On trouvera à nouveau la rubrique des Membres en action, dont un texte rappelant les cinq ans de l’important mouvement #MoiAussi (#MeToo) et plusieurs références médiatiques à ce sujet, ainsi que bien d’autres nouvelles encore, qui, je le souhaite, sauront vous intéresser.