Trudeau, Miller ne reculez pas! Défendez un programme de régularisation digne de ce nom!


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Le Premier ministre Justin Trudeau l’a promis. Marc Miller, son ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada, doit défendre un programme complet et inclusif pour la régularisation des personnes sans statut migratoire. Alors que le 17 mai dernier, Justin Trudeau a confirmé qu’un programme sera présenté, la Campagne québécoise pour la régularisation, qui rassemble une quarantaine d’organisations, rappelle, à quelques jours de la fin de la session parlementaire, que le Canada a la responsabilité de protéger toutes les personnes sur son territoire, quel que soit leur statut migratoire et demandent d’adopter, sans plus de délai, un programme de régularisation, complet et inclusif.

Lettre de professeur-e-s adressée au recteur de l’UQAM


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Monsieur le recteur, Face aux campements de solidarité avec la cause palestinienne qui se sont multipliés dans le monde entier ces dernières semaines, deux voies se sont offertes aux universités : celle de la répression juridique et policière, comme ce fut le cas à Columbia, ou celle de la discussion en vue d’arriver à une entente, comme à Berkeley. Par sa décision de demander une injonction à la Cour supérieure, la direction de l’UQAM a choisi la première. Ce choix nous plonge dans une grande colère, car non seulement il brime la liberté d’expression des étudiant·es, mais témoigne aussi d’un refus total de comprendre les enjeux qui sous-tendent ces mobilisations sans précédent à travers la planète.

40 organisations demandent de participer aux discussions sur la transition écologique et sociale


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Des représentant-e-s de 40 organisations de la société civile — elles-mêmes représentant plus de deux millions de membres — se sont rassemblé-e-s devant l’Assemblée nationale mercredi pour demander au gouvernement de planifier ensemble une véritable transition énergétique, écologique et sociale au bénéfice des Québécois et Québécoises. Se présentant sous le nom du Mouvement Pour la suite du monde, les groupes ont lancé un appel à l’action et à la mobilisation, qui culminera avec des manifestations à travers le Québec le 27 septembre prochain afin d’exiger la mise en place d’actions concrètes en faveur de la transition sociale et environnementale.

Mythes et réalité de la pénurie de main-d’œuvre en santé et services sociaux au Québec


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

L’objectif principal de cette note de recherche de l’institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) est de départager les mythes de la réalité et d’évaluer dans quelle mesure il est exact d’affirmer qu’il existe une pénurie de main-d’œuvre en santé et services sociaux. La présente analyse, qui tient compte du vieillissement de la population, démontre qu’à l’exception des infirmières et des médecins, pour lesquels on remarque une diminution ou une stagnation du nombre de professionnel·le·s par habitant·e, la main-d’œuvre totale en santé et services sociaux est actuellement plus abondante qu’au cours des 30 dernières années. Ce portrait de l’ensemble du marché du travail contraste toutefois avec un manque chronique de personnel au sein du système public de santé dans presque toutes les catégories d’emploi, confirmant ainsi l’existence d’un exode vers le secteur privé.

Sécurité des élus : Un projet de loi qui compromet la liberté d’expression selon les médias


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

En tant que dirigeants des principales salles de nouvelles du Québec, c’est avec une grande inquiétude que nous avons pris connaissance du projet de loi 57 sur la sécurité des élus, déposé récemment par le gouvernement du Québec. Ce projet de loi vise un objectif fort louable : protéger les élus provinciaux et municipaux contre les menaces, le harcèlement et l’intimidation. Cependant, pour y arriver, le gouvernement propose à l’Assemblée nationale d’adopter des mesures qui compromettent la liberté d’expression des citoyens et des médias. Il est impératif que ce projet de loi soit davantage balisé et que des définitions robustes et en accord avec nos chartes y soient insérées.

PL 57 Loi visant à protéger les élus… Des organisations tirent la sonnette d’alarme pour la démocratie


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Plus de 134 organisations demandent à ce que le Chapitre I du projet de loi 57 soit retiré. Le PL 57 n’apporte pas de solutions nouvelles à la problématique de harcèlement, menaces et intimidation envers les élu-e-s car il existe déjà des recours (injonctions et infractions criminelles) dans le cadre législatif actuel. Il est à craindre une application arbitraire et abusive de la nouvelle loi proposée, particulièrement à l’égard des actions politiques et mobilisations citoyennes légitimes et essentielles pour défendre la justice sociale et les droits humains.

Museler la critique? En tant que démocratie, le Québec doit faire mieux


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

En tant qu’organisations de la société civile interpellées par le projet d’une société inclusive et respectueuse de la dignité de toutes et tous, nous ne pouvons rester indifférentes devant la tentative d’un ministre de museler les voix critiques d’une loi discriminatoire. Le mardi 9 avril dernier, lors des consultations sur le PL 52, le ministre responsable de la laïcité, Jean-François Roberge, s’est dit « heurté, offensé » quand une organisation vouée depuis plus de soixante ans à la protection des droits humains a critiqué la Loi sur la laïcité de l’État, la qualifiant de raciste, sexiste et discriminatoire. Il a qualifié ces critiques d’insultes inacceptables et a refusé de poursuivre le dialogue.

Revenu viable 2024: sortir de la pauvreté en contexte de crise du logement


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Calculé depuis 10 ans maintenant par l’IRIS, le revenu viable est une mesure du coût de la vie et représente le revenu après impôt nécessaire pour combler ses besoins, mais aussi pour être en mesure de faire des choix et faire face aux imprévus. En 2024, il faut entre 30 738 $ et 43 609 $ à une personne seule pour vivre hors de la pauvreté au Québec.

Pour en savoir plus 

1er mai, Journée internationale des travailleuses et des travailleurs


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Dans la région métropolitaine, on se rejoint ce mercredi 1er mai à 17 h 30 au Parc François-Perreault, métro St-Michel. « L’origine du 1er mai – En 1884, des centaines de milliers de travailleurs décident de se donner deux ans pour obtenir la journée de travail de huit heures maximum l’époque, il n’est pas rare de travailler plus de 12 heures par jour, leur mobilisation est lancée un 1er mai, date à laquelle les entreprises commencent leur année comptable » (Source : https://www.youtube.com/watch?v=UUKhQLU4-HY)

Films à l’affiche sur les droits autochtones


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

La Ligue des droits et libertés lance une invitation à s’inscrire à la projection cinématographique Droits des peuples autochtones, 400 ans de luttes dans le cadre de la série Les droits humains, à l’affiche; deux moyens métrages autochtones seront projetés, le 16 avril de 19 h à 21 h, à la Salle Alanis-Obomsawin, de l’ONF, 1500, rue Balmoral, Montréal, métro Place-des-Arts. Inscrivez-vous dès maintenant!

1 – Vous êtes en terre indienne, 36 minutes, ONF, 1969, réalisation : Michael Kanentakeron Mitchell ; pour défendre leurs droits ancestraux, les Mohawks barrent une route et affrontent la police.

2 – Les évènements de Restigouche, 45 minutes, ONF, 1984, réalisation : Alanis Obomsawin, Guerre du saumon : en juin 1981, la police provinciale envahit la réserve Micmac.

L’éducation détraquée


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Un très beau texte, touchant de vérité et de sensibilité, signé Josiane Cossette, est paru dans l’édition du Devoir des 30-31 mars dernier sur la détestable épreuve de l’inscription des enfants au secondaire; on y lit « je ne m’en cache pas : j’ai trouvé le processus d’inscription au secondaire détestable du début à la fin. »

« J’en ai maudit chaque seconde, notamment parce que je nous sentais pris au piège du système à trois vitesses, où les iniquités réelles jumelées aux stéréotypes dévalorisent immensément les écoles publiques. Et je ne parle même pas du fameux « palmarès ».

Au sujet de l’autrice, la revue Lettres québécoises, dont elle fait partie du comité de rédaction, nous apprend que « Josiane Cossette a enseigné au collégial pendant ses études doctorales qui mariaient littérature, sémiotique et philosophie.

Remettre le génie de l’IA dans sa bouteille


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Un très beau texte sur l’intelligence artificielle est paru dans la section Libre opinion du Devoir du 20 mars dernier, un texte signé Sylvain Larose, qui siège d’ailleurs au comité école et société de la FNEEQ, en compagnie de nos deux collègues du SPPEUQAM, Stéphane Daniau etRicardo Peñafiel. On peut consulter les dossiers, rapports et réflexions de ce comité par ce lien.

Un ministre qui agrandit son territoire


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

On entend parler beaucoup du projet de loi 44 ces jours-ci qui rapatrierait officiellement les fonds de la recherche au Québec, sous la responsabilité du ministère de l’Économie et de l’Innovation, tant pour la culture, la santé que l’environnement; nous vous invitons à écouter la chronique radio inquiète de Rémi Trudel diffusée le 20 mars dernier, à l’émission le 15-18, animée par Annie Desrochers à Ici Première.

Le texte du projet de loi se trouve juste ici. La CSN a déposé un avis sur le PL 44, le 19 mars, aux membres de la Commission de l’économie et du travail de l’Assemblée nationale.

Manif du 23 mars : Ensemble pour la Palestine, la justice et la paix


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Depuis presque cinq mois maintenant, nous sommes témoins à distance de l’atrocité que vit la population palestinienne; nous n’en ferons pas un éditorial ici, mais pour témoigner de notre solidarité envers ce peuple en état de famine sous les bombardements du régime Netanyahou, nous vous invitons à participer à la manifestation du 23 mars prochain à Montréal; le SPPEUQAM a d’ailleurs signé la lettre « Ensemble pour Gaza et la Palestine! Ensemble pour la justice et la paix! » dont on peut consulter les signataires par ce lien.

Mentionnons que selon des experts de l’ONU, il est « sans précédent qu’une population civile entière souffre de la faim aussi complètement et aussi rapidement ».

8 mars 2024, Solidarité avec les femmes Palestiniennes


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes, le SPPEUQAM invite ses membres et ses proches à une table ronde intitulée En solidarité avec les luttes des femmes Palestiniennes animée par Sandrine Ricci, chargée de cours au département de sociologie et à l’Institut d’études et de recherches féministes de l’UQAM.

L’événement aura lieu le 8 mars, de 12 h à 13 h 30, à la Salle des boiseries (local J-2805), du Pavillon Judith-Jasmin. Le lunch est fourni (mais on peut apporter le sien) et les places sont limitées. RSVP à sppeuqam@uqam.ca. Une priorité est offerte aux membres du SPPEUQAM si la capacité de la salle est dépassée.

Suivi des consultations de Debout pour l’école


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

On apprend par l’édition du Bulletin #17 de Debout pour l’école, récemment paru en février 2024, qu’il y a actuellement une large consultation pour dégager des revendications prioritaires dans le milieu de l’éducation; en effet les « membres des comités de Debout pour l’école sont à pied d’œuvre pour réaliser une grande consultation citoyenne dans le but de cerner les changements les plus urgents et les plus souhaités à apporter à l’école québécoise. »

On peut lire dans le Bulletin ce qui suit : « Cette large consultation citoyenne n’est que la première étape qui va permettre de produire un projet pour l’école québécoise avec des revendications porteuses.

Grève de 4 jours pour nos collègues de Laval


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Le journal Le Soleil, par le clavier de Victoria Baril, informait son lectorat le 14 février que nos collègues de l’Université Laval entament ce 15 février quatre jours de grève qui se poursuivront les 16, 19 et 20 février si aucun accord ne survient avec leur méprisant employeur; évidemment, le SPPEUQAM signifie toute sa solidarité avec le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université Laval (SCCCUL)!

Pour être au fait des événements passés, actuels et à venir concernant la négociation en cours et le rapport de force entre le SCCCUL et la direction de l’Université Laval, on se rend sur cette page web du syndicat.

Actions régionales Coalition Main rouge


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Notre fédération nationale, la FNEEQ-CSN, qui regroupe 105 syndicats en enseignement au Québec, du préscolaire à l’universitaire, est membre de la Coalition Main rouge qui lance un appel à des actions régionales dans le cadre de la Journée mondiale de la justice sociale du 20 février 2024. Des actions, auxquelles le SPPEUQAM invite ses membres à participer, sont organisées à Montréal, Sherbrooke, Cowansville, Trois-Rivières, Joliette, Saguenay, Québec, Rouyn-Noranda et Victoriaville. La liste des actions est disponible ici.

On peut lire sur le site de la coalition que : « le mouvement de mobilisation de l’automne pour faire entendre la voix de tous ceux et celles qui souffrent des politiques caquistes, dont les travailleurs et les travailleuses, les locataires, les étudiant.e.s

Financement des universités


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

La situation du financement des universités québécoises est toujours à l’avant-plan de l’actualité en enseignement supérieur; un article signé Zacharie Goudreault, paru dans Le Devoir du 19 janvier dernier sous le titre « Des universités dans le rouge, des choix qui soulèvent des inquiétudes » dresse un tableau de la situation et on y lit que « l’UQAM indique que « le quart de [ses] groupes-cours revêtent une composante à distance, hybride ou comodale ».

Une situation qui préoccupe Olivier Aubry, président du Syndicat des professeures et professeurs enseignants de l’UQAM, qui représente les chargées et chargés de cours de l’établissement. « Si

Pour ou contre l’entente de principe


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Lors d’un vaste mouvement de revendications qui se déploie dans une extraordinaire mobilisation des membres des syndicats, il n’est pas toujours évident de se rendre compte que l’aboutissement des négociations ne reflète pas les objectifs que nous nous étions tracés et qui ont soutenu le déploiement de nos énergies pendant plusieurs semaines, souvent dans un contexte très engageant émotivement.

C’est sans doute ce que vivent plusieurs militantes et militants du milieu de l’éducation et d’autres secteurs qui étaient récemment en grève et qui votent actuellement sur l’entente de principe conclue entre les comités de négociation syndicaux et patronaux.

Enfants vulnérables : près de 4 sur 10 dans certains quartiers


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Un article de Katia Gagnon de la Presse, daté du 17 janvier 2024, nous apprend que « certains quartiers de Montréal présentent des taux de vulnérabilité importants dans les classes de maternelle ; près de quatre enfants sur dix dans les quartiers du sud-ouest de la métropole présentent au moins un facteur de vulnérabilité lorsqu’ils arrivent à l’école, montre l’analyse régionale de l’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle (EQDEM), réalisée en 2022. »

Plus que jamais, il importe, pour l’État et aussi pour les organisations citoyennes, d’actualiser ces objectifs ultimes de justice sociale, de lutte contre la pauvreté et de démocratisation de l’éducation.

Gestionnaire à la TELUQ et agréer des formations… de la TELUQ avec le CAPFE


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Marie-Michèle Sioui,correspondante parlementaire à Québec,est titulaire d’un baccalauréat en journalisme de l’UQAM et à qui plusieurs chargé-e-s de cours lui ont d’ailleurs enseigné, a signé un texte dans le Devoir du 14 décembre intitulé « Drainville a nommé une présidente en conflit d’intérêts, selon doyens et oppositions » qui reflète le malaise de plusieurs au sujet de « la nomination de la directrice du Département d’éducation de la TELUQ, Caroline Brassard, à la tête d’un comité d’experts qui doit majoritairement approuver des formations offertes par la TELUQ (et qui) suscite l’indignation des partis d’opposition et des doyens, qui y voient de sérieux risques de conflits d’intérêts. 

Frais de scolarité universitaires pour les hors-Québec et francisation


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Ce 14 décembre, Tommy Chouinard, chef de bureau de La Presse à Québec, a signé un article intitulé « Étudiants étrangers des autres provinces, Québec confirme la hausse des droits de scolarité »; il y écrit que « Le gouvernement Legault confirme la hausse des droits de scolarité des étudiants venant des autres provinces canadiennes et rend conditionnelle une partie du financement des universités McGill et Concordia à la francisation de 80 % de leurs étudiants non québécois. » On peut accéder à l’article complet par ce clic.