Julien Tourreille et les USA

À l’émission radio Le 15-18, à Ici Première, on a pu entendre une entrevue avec notre collègue Julien Tourreille, enseignant en science politique, qui fait alors une brève analyse de ce qui se passe dans le dossier de l’immigration et de l’avortement aux États-Unis. L’entrevue, d’une durée de neuf minutes et réalisée le 16 septembre dernier, est menée par Annie Desrochers.

Vincent Gosselin Boucher et la douance

Notre collègue du Département des sciences de l’activité physique, Vincent Gosselin Boucher (B.Sc. psychologie, 2015; M.Sc. kinanthropologie, 2016), s’intéresse à la douance. Les personnes douées sont-elles malheureuses? Est-ce qu’une douance intellectuelle vient nécessairement avec des difficultés relationnelles? Ces questions touchent plusieurs mythes et préjugés qu’une équipe interuniversitaire, dont fait partie Vincent Gosselin Boucher, souhaite briser en lançant la plateforme interactive. Pour plus d’informations à ce sujet : Vérité ou Quoi? – Douance intellectuelle.

Jean-Michel Berthiaume-Sigouin et le mème

Connaissez-vous le phénomène « mème »? Doctorant en sémiologie, animateur pédagogique et chargé de cours à l’École des médias de l’UQAM, Jean-Michel Berthiaume-Sigouin mentionne dans un article paru dans Le Devoir du 7 septembre que « le mème politique est utilisé pour parler aux jeunes électeurs là où ils se trouvent, sur le Web. »

Selon Stéphane Baillargeon, auteur de l’article, mème « sert le plus souvent maintenant à désigner des productions intertextuelles diffusées en ligne, soit sur Facebook, Instagram ou TikTok. On parle alors de mème Internet ». Notre collègue Berthiaume-Sigouin précise que « le mème combine texte et image et réussit à dire quelque chose de plus que l’ensemble de ses parties.

Doublement Camille Robert

« Quand les mères se lèvent – Le temps de la colère est vraiment arrivé » est le titre de la chronique de Rita Elkouri sur les femmes qui se battent pour un avenir meilleur. C’est paru dans La Presse + du 28 août dernier et on y cite, entre autres les propos de notre collègue historienne, chargée de cours et agente de relations de travail au SPPEUQAM, Camille Robert. Au sujet de la création de places en garderie en 2021 qui était un enjeu invisible, notre collègue précise que « le gouvernement n’a pas eu le choix d’écouter ce qu’elles avaient à dire.

Danny Legault et la décolonisation

Notre collègue Danny Legault, qui enseigne en histoire et en didactique à l’UQAM, a monté un projet qui permet le rapprochement entre allochtones et autochtone avec la mise en place d’une école d’été sur les perspectives autochtones en enseignement. Ce projet a, entre autres, été financé par le Comité de liaison institutionnel dans le cadre d’un projet d’intégration en janvier 2022. On peut lire un compte-rendu de ce projet fort pertinent qui est paru dans Le Devoir du 22 août dernier.

Une publication de Sylvain Audet

Vient de paraître, aux Éditions JFD, un ouvrage signé Sylvain Audet, qui semble très pertinent. Le livre « présente pas à pas une démarche complète pour réaliser un plan de marketing et de communication en tourisme, en hôtellerie et en restauration. Pour plus d’informations, on visite cette page de l’éditeur.

Notre collègue, qui enseigne au Département d’études urbaines et touristiques, a développé une vaste expertise en développement d’entreprises et de produits, en analyse comparative financière, ainsi qu’en étude marketing et plan d’affaires dans nombreux secteurs récréotouristiques.

Jean-Philippe Laperrière

Directeur de l’OBNL Concertation en sécurité alimentaire de Saint-Léonard, notre collègue Jean-Philippe Laperrière, chargé de cours au Département d’études urbaines et touristiques, constate dans cet article du Journal de Québec, du 4 juin dernier, signé Julien McEvoy, « que ce n’est pas vrai qu’avec 10 $ par jour, on arrive à se nourrir de façon valorisante, c’est vraiment le minimum de survie ».

Notre collègue détient un doctorat en sociologie et l’organisme qu’il dirige fait partie d’un regroupement de 60 organismes qui a demandé au gouvernement Legault de réguler le prix de certains aliments de base pour réduire l’ampleur de la crise actuelle.

Marie-Elaine Benoit

L’étudiant Nicolas Chamberland, qui a suivi le cours Design graphique : système d’identité visuelle, donné par la chargée de cours Marie-Elaine Benoit à l’École de design, vient de se mériter un prestigieux prix, soit l’Or pour son projet de Ferme urbaine Enoki, réalisé dans le cadre du concours Idéa 2022. Ce concours, qui réunit les professionnels de la communication créative au Québec, est organisé par l’Association des agences de communication créative (A2C) en collaboration avec la Société des designers graphiques du Québec. Marie-Elaine Benoit est directrice de création en design à l’agence Sid Lee. On peut constater la richesse de son parcours créatif par ce clic.

Véronique Leblanc

Notre collègue Véronique Leblanc (à gauche sur la photo), artiste et chargée de cours en histoire de l’art, est commissaire, avec Elise Anne LaPlante, d’Orange, d’un événement en art actuel qui débutera le 12 juin, à Saint-Hyacinthe. Il s’agit de la 7e édition d’Orange, intitulée Cultiver l’humilité | M8jagen piwihozw8gan. Vous trouverez ci-dessous une série d’informations sur l’événement qui tisse des liens concrets avec la Nation abénakise.

Il y aura une navette qui fera l’aller-retour de Montréal pour la journée d’ouverture, le 12 juin. Voici le lien vers le programme complet de l’événement. On peut aussi lire un article de Maxime Prévost Durand paru le 26 mai dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe, un journal qui a tout un historique, avec ses 170 ans!

Madeleine Chagnon

Vous avez peut-être remarqué l’abondance du pissenlit sur les terrains en ce moment. Madeleine Chagnon, chercheuse et chargée de cours en sciences biologiques, nous renseigne sur les bienfaits du pissenlit pour la survie des abeilles dans cet article de Jean-François Cliche paru dans Le Soleil du 27 mai. Et on peut accéder à une entrevue de Madame Chagnon, diffusée le 20 mai 2021 sur TVA Nouvelles, le 20 mai étant la Journée mondiale des abeilles.

Pour en lire davantage sur l’envahisseur jaune qui colore nos sols, on peut aussi accéder à ce reportage paru sur le site Internet de Radio-Canada effectué par la journaliste Andrée Langlois sur les vertus alimentaires et médicinales du pissenlit.

Denis Flipo

Le chargé de cours et agent de recherche et de planification en sciences biologiques, Denis Flipo, était à l’honneur lors de la remise des Prix d’excellence de la Faculté des sciences de l’UQAM, ce 18 mai. M. Flipo s’est alors mérité le prix le plus prestigieux de la soirée, le Prix Bâtisseur Catégorie Employé de soutien 2022. Toutes nos félicitations à notre collègue Denis Flipo pour ce prix qui souligne sa remarquable contribution à l’avancée de la science!

Eveline Le Calvez

Un article rédigé par Fanny Tan, le 11 mai, dans le média numérique Pivot, cite notre collègue enseignante chercheure, de l’École des médias, Eveline Le Calvez, sur le sujet de violences sexuelles dans le monde virtuel. On y lit, entre autres, que dans « la réalité virtuelle, c’est tout le corps qui fait office d’interface. Au niveau subconscient, le cerveau ne fait pas la différence entre le monde réel et la réalité virtuelle. »

Au sujet de Pivot, il se définit comme « un média dynamique, qui allie journalisme rigoureux et analyses uniques, à travers des sujets originaux traités sur plusieurs médiums.

Josiane Poirier

Josiane Poirier, chargée de cours en arts visuels et médiatiques, est autrice de livre « Montréal fantasmagorique, ou la part d’ombre des animations lumineuses urbaines » qui vient de paraître chez Lux Éditeur. Dans cet ouvrage, notre collègue « considère le côté sombre des animations lumineuses urbaines, les visées de rayonnement international qui les légitiment et les récits collectifs pasteurisés qu’elles véhiculent. Entre illumination et aveuglement, visibilité et effacement, promesse et leurre, les scénarisations nocturnes étudiées ici constituent le point de départ d’une réflexion critique sur la marchandisation de la ville et ses effets délétères sur le vivre-ensemble. »

Denise Proulx

Un article rédigé par Roxane Léouzon, paru dans l’édition du 2 mai du Devoir et intitulé « Mal être à l’abattoir » trace un portrait des conditions de travail des personnes qui travaillent dans les abattoirs au Québec. L’expertise de notre collègue Denise Proulx, autrice du livre Porcheries! La porciculture intempestive au Québec, et qui enseigne en sciences de l’environnement, y est mise de l’avant.

Dans cet article, madame Proulx mentionne, entre autres, que « C’est du travail à la chaîne qu’on applique à du vivant. L’animal devient un objet. Les humains (qui travaillent dans les mégas abattoirs) doivent oublier qu’ils ont affaire à du vivant pour garder leur santé mentale.

Nadia Seraiocco

Tout un matin, une émission radio de la Première chaîne de Radio-Canada, animée par Patrick Masbourian, a récemment diffusé une entrevue avec la chargée de cours, autrice et chercheuse, Nadia Seraiocco sur l’achat de Twitter par Elon Musk. L’entrevue, qui dure sept minutes, est en ligne sur le site de la radio d’État, sur la page de l’émission. Madame Seraiocco enseigne à l’École des médias de l’UQAM et elle s’intéresse particulièrement aux questions qui touchent la cyberculture et les réseaux sociaux.Pour avoir un aperçu de son riche parcours, son blogue est disponible de ce côté.

Sandrine Ricci

Notre collègue chercheuse Sandrine Ricci, qui enseigne (malheureusement pas assez souvent, comme plusieurs d’entre nous) au département de sociologie de l’UQAM, signait un article intitulé « Le corps des Ukrainiennes comme champ de bataille », paru dans The conversation, le 12 avril. Elle écrit que « globalement, le corps et la sexualité des femmes sont réquisitionnés pour mettre en œuvre le viol de la nation. Ceci fait référence à la règle tacite que les femmes peuvent être « conquises » en même temps qu’un territoire. On mise sur la honte produite par l’agression, sur le sentiment d’honneur lié à l’appartenance plus ou moins symbolique de la femme à sa communauté et aux hommes eux-mêmes indirectement visés par l’attaque.

Clément de Gaulejac

Imagine ton affiche sociale! Le chargé de cours en arts visuels et médiatiques, Clément de Gaulejac, animera un atelier, le 4 mai prochain, de 10 h à 12 h, sur le processus d’idéation sur papier dans le cadre d’une journée thématique sur l’affiche. Il y a une limite d’inscriptions de 15 personnes. On s’inscrit par courriel : crip@courrier.uqam.ca. L’activité aura lieu au local J-1450, du Pavillon Judith-Jasmin de l’UQAM. Pour un coup d’œil sur le travail militant de Clément de Gaulejac : eau-tiede.org.

On pourra voir aussi une exposition de 30 affiches de la collection du Centre de recherche en imagerie populaire (CRIP) lors de cette journée du 4 mai.

Julien Tourreille et la guerre en Ukraine

Au sujet de l’élection présidentielle française dont la campagne de premier tour a actuellement lieu, Julien Tourreille, chercheur à la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques de l’UQAM est d’avis, au sujet de la guerre en Ukraine, que « Ça chamboule de façon très, très significative la campagne parce que ça la place finalement au second rang. L’actualité est consacrée essentiellement à cette guerre en Ukraine ». Pour prendre contact avec les analyses de notre collègue, on peut accéder à un reportage de Noovo par ici et faire un tour de ce côté. Notre collègue Julien Tourreille est chargé de cours (professeur enseignant) au département de science politique de l’UQAM.

Marie-Charlotte Franco

Notre collègue enseignante en Histoire de l’art, Marie-Charlotte Franco, accumule les honneurs. Après avoir remporté l’automne dernier le prix de la meilleure thèse de doctorat en études canadiennes décerné par le Réseau d’études canadiennes – Canadian Studies Network (ce qui n’est pas rien!), elle remporte le Prix Brian Long pour la meilleure thèse en études canadiennes, décerné par le Conseil international d’études canadiennes (CIEC). Ce qui n’est pas rien à nouveau, mais vraiment pas rien! Sincères bravos, madame Franco! Pour plus de détails, on clique ici.

Camille Robert

Une de nos agentes de relations de travail au SPPEUQAM, Camille Robert, également historienne, autrice et professeure enseignante en histoire, nous rappelle, dans le texte qui suit, que le mouvement étudiant de 2012 est une grève qui s’inscrit dans la durée. On peut également l’entendre livrer un témoignage vidéo sur cette grève qui a constitué un événement socio-politique sans précédent au Québec.

En 2012, je terminais mon baccalauréat en histoire à l’UQAM. Je m’impliquais activement dans mon association étudiante facultaire et à la Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE), qui allait occuper une place centrale dans la grève étudiante.

André Lamoureux

Au sujet de la tentative de retour de Jean Charest, notre collègue professeur enseignant en science politique, André Lamoureux, estime qu’il y a eu beaucoup de présomptions au sujet de M. Charest avec la commission Charbonneau, l’enquête Mâchurer. Je crois qu’il devrait prendre les devants pour éviter tout soupçon, il devrait jouer à Monsieur Net : ». À lire sur le Journal de Montréal, dans un article du 16 mars rédigé par Olivier Bourque et Francis Halin.

Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle pour Linda Rabin

Formatrice réputée en mouvement somatique, cofondatrice et enseignante à l’École de danse contemporaine de Montréal, notre collègue professeure enseignante au département de danse de l’UQAM, Linda Rabin, vient tout juste de se mériter le très prestigieux Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle. Bravo, chère collègue! Pour avoir un aperçu du riche parcours artistique et de recherche de Linda Rabin, on peut, de ce côté, accéder à ses notes biographiques et à son site web personnel.

Guillaume Sauvé et le mouvement anti-guerre en Russie

La journaliste Alice Girard-Bossé a récemment signé un article dans La Presse du 27 février où elle cite Guillaume Sauvé, chercheur au Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal et qui enseigne au département de science politique de l’UQAM. Notre collègue constate qu’en ce moment « la guerre en Ukraine n’est pas populaire en Russie. Non seulement il y a eu des manifestations dans plus de 50 villes, mais il y a aussi des pétitions ». Pour lire l’entièreté de l’article, on clique sur ce lien.

Agriculture et consultation citoyenne

Sociologue de l’environnement, Denise Proulx est professeure enseignante et chercheuse associée à l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM. Au sujet de l’industrie agricole, et particulièrement à propos de la production porcine, on peut lire dans un article signé Lilia Gaulin dans La Tribune qu’elle constate que « le minimum de responsabilité politique est de faire une analyse complète des conséquences économiques, sociales et environnementales. Les citoyens ne seraient pas nécessairement contre. Ce n’est pas tous les projets qui seraient arrêtés. Les citoyens auraient la confirmation que la production respecte le vivre-ensemble. » Denise Proulx est cofondatrice de GaïaPresse, un site de nouvelles dédié aux questions de l’environnement et développement durable francophone.

L’enseignement palliatif à distance

Samuel Cossette, chargé de cours et, nous l’espérons, bientôt professeur enseignant à l’École des médias, est l’auteur d’un texte publié dans Le Devoir du 11 février dernier sur le mirage des bienfaits de l’enseignement à distance. S’adressant aux directions des universités, dont celle de l’UQAM, il écrit ce pertinent conseil, plutôt que de privilégier l’enseignement palliatif à distance : « Ce que vous pouvez faire, par contre, c’est bâtir des universités bouillonnantes, vivantes, actives; des campus où les gens ont envie d’étudier, mais aussi de vivre; des communautés liées et fortes, qui résistent dans le temps. ». En plus de finaliser un doctorat, Samuel Cossette est actif au Centre de recherche interuniversitaire sur la communication, l’information et la société (CRICIS)