Pour des services publics en santé

Des travailleuses et travailleurs membres de syndicats CSN des secteurs public et privé se sont donné rendez-vous près du Parlement, le 31 janvier, pour sensibiliser les élu.e.s de l’Assemblée nationale, qui reprenaient leurs travaux, aux enjeux majeurs qui se profilent en santé et services sociaux, dont le danger d’une plus grande ouverture encore de services du privé en santé.

Pour l’occasion, une immense bannière symbolisant une porte donnant sur un système plus coûteux et inégalitaire a été déployée. La CSN invite la population québécoise à la vigilance et à l’action devant les choix que le gouvernement caquiste semble vouloir imposer. À ce sujet, on peut lire ce récent article du site Internet de la CSN, signé Jean-Pierre Larche, qui propose plusieurs solutions pour améliorer la qualité des services à la population, telles que réfléchies par les personnes qui travaillent sur le terrain.

Vote pour la grève à venir à l’UQO

31 janvier 2023 : l’Assemblée générale du Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université du Québec en Outaouais a mandaté, à l’unanimité, son Comité exécutif pour organiser un vote portant sur la grève générale d’ici la semaine de lecture. Pour plus d’informations à ce sujet, on se dirige par ici. Un brève vidéo peut être aussi consultée par ce lien.

Grève à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie

Pas très loin de l’UQAM, les 140 enseignantes et enseignants de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec sont en grève, ce qui est le signe d’une profonde indignation à propos de l’attitude de la direction de cette institution qui ne négocie pas sérieusement. On peut consulter un article d’Élo Gauthier Lamothe, journaliste de La Presse canadienne, paru dans Le Devoir du 15 janvier à ce sujet. Des membres de l’équipe syndicale du SPPEUQAM n’ont d’ailleurs pas manqué d’aller signifier leur appui aux grévistes lors de la première journée de piquetage, un geste de solidarité qui a été fort apprécié.

Parité salariale exigée à Héma-Québec

Les infirmières et infirmières auxiliaires d’Héma-Québec, sans contrat de travail depuis près de 4 ans (!!!), ont manifesté leur mécontentement, dimanche, à Montréal. Elles exigent la parité salariale avec leurs collègues du réseau public. On peut accéder ici à un reportage de TVA à ce sujet, diffusé le 18 décembre dernier (désolé pour les publicités en amont du reportage). On peut également lire un article signé Élo Gauthier Lamothe, de La Presse canadienne, paru dans La Presse, également le 18 décembre, et qui fait part des revendications des infirmières. Mentionnons que ces travailleuses, affiliées à la CSQ et à la CSN, joignent leurs forces et font équipe ensemble dans leurs revendications.

Les répondant.e.s médicaux d’urgence passent en dernier

Près de trois ans après l’échéance des conventions collectives, le 31 mars 2020, les répondantes et répondants médicaux d’urgence (RMU) du Québec et le personnel administratif d’Urgences-santé attendent toujours un signal de la part du Conseil du trésor. « Ils sont les premiers à répondre aux appels d’urgence médicale et malheureusement, ils passent en dernier aux yeux du Conseil du trésor, déplore la présidente de la CSN, Caroline Senneville. Pourtant, ces travailleuses et travailleurs contribuent à sauver des vies tous les jours et à limiter la dégradation de la qualité de vie. », c’est ce que nous apprend le site Internet de la CSN, de ce côté.

Les chargé.e.s de cours de l’UQAM dénoncent le processus de consultation discriminatoire au rectorat

Une opération média a dernièrement été effectuée par le SPPEUQAM, comme le prévoyait une résolution votée récemment en Conseil syndical. On peut lire des traces de ce communiqué dans cet article d’Anne-Marie Provost, du Devoir, paru le 14 novembre et qui souligne la non-recommandation d’une personne candidate à la course au rectorat à l’UQAM. Pour lire le communiqué du SPPEUQAM, c’est ICI.

Une bataille syndicale de 14 ans se conclut pour les anciens travailleurs d’Aveos contre Air Canada

Jean Poirier, représentant du syndicat lors de la fermeture de la compagnie Aveos, a publié un message vidéo sur sa page Facebook peu après que le jugement eut été rendu; il s’est dit très, très ému : « On a gagné! On a gagné contre Air Canada. On a gagné sur toute la cause. David a gagné contre Goliath. Une bataille de 14 ans, les amis. » À lire, au sujet de cette longue bataille, sur le site des nouvelles de Radio-Canada, cet article de la Presse canadienne paru le 10 novembre dernier.

22 novembre : Notre Journée nationale

Le Comité national de mobilisation de la négociation coordonnée, qui est actif au sein du regroupement université de notre fédération nationale, la FNEEQ, a planché sur une campagne de communication graphique pour souligner la Journée nationale des chargées et chargés de cours du 22 novembre. Le slogan est « La moitié des cours universitaires, on s’en charge! ». Nous vous invitons à utiliser et diffuser l’affiche, la signature courriel et les différentes vignettes, il en va de notre valorisation!

Conseil fédéral de la FNEEQ les 7, 8 et 9 décembre

Un conseil fédéral de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec aura lieu les 7, 8 et 9 décembre prochain. Les conseils fédéraux et les congrès de la FNEEQ sont, pour les membres des syndicats locaux affiliés, une occasion de prendre contact avec les différentes réalités du monde de l’enseignement, du primaire à l’universitaire. C’est aussi une très belle occasion pour tisser des liens avec des collègues. Les membres du SPPEUQAM qui aimeraient y participer doivent contacter notre vice-présidente aux relations intersyndicales, Astrid Tirel, à cette fin.

Le Conseil fédéral est l’instance qui réunit les délégations des syndicats entre les congrès.

Ça bouge du côté du Front commun

Les premières organisations syndicales du Front commun ont déposé leurs revendications sectorielles pour l’amélioration des conditions de travail de leurs membres. C’est en effet « de façon concertée que les organisations syndicales représentant les 12 000 employé-es de soutien du réseau collégial, soit la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP–CSN), la Fédération du personnel de soutien de l’enseignement supérieur (FPSES-CSQ) et le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-FTQ), déposent aujourd’hui et demain (18 et 19 octobre) leurs demandes sectorielles aux représentantes et représentants de leur employeur en vue de la prochaine négociation du secteur public ».

Formations à la FNEEQ

Diverses formations sont offertes par la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec aux membres de tous ses syndicats affiliés. À venir, les 17 et 18 novembre, une formation sur la « Prévention des violences et du harcèlement ». Deux autres formations seront offertes au printemps 2023. Pour plus d’informations, on contacte Astrid Tirel, vice-présidente aux relations intersyndicales. On peut également consulter le tableau des formations-FNEEQ de ce côté.

Vidéo sur la négo coordonnée

Le regroupement université de la FNEEQ-CSN, dont le SPPEUQAM est un membre actif, a récemment lancé une vidéo sur la négociation coordonnée. Celle-ci permet aux 11 syndicats d’enseignantes et enseignants du regroupement de coordonner leur lutte avec une plateforme de revendications pour soutenir les négociations de leur convention collective. La vidéo est courte et dynamique et on peut évidemment aussi la partager sur nos réseaux!

Suite aux élections

Notre fédération nationale, la FNEEQ-CSN, par la voix de sa présidente, Caroline Quesnel, réaffirme l’importance de faire de l’éducation LA priorité. On peut voir et entendre le message de notre présidente par cette brève vidéo. De son côté la CSN, par un communiqué, affirme au sujet de l’éducation supérieure que « malgré les slogans maintes fois répétés par le gouvernement nouvellement réélu de faire de l’éducation sa priorité absolue », force est de constater que les enjeux qui touchent à l’enseignement supérieur, notamment son mode de financement, figurent parmi les grands absents de cette campagne électorale.

« On a besoin de deux ministres investis, engagés, ouverts au réel dialogue et qui auront à cœur la réussite éducative.

On se manifeste le 23!

Pour joindre le mouvement de mobilisation du vendredi 23 septembre, pour la justice climatique à l’UQAM, on se donne rendez-vous à 12 h 15 à la Place Pasteur, au 1430, rue St-Denis, pour se diriger ensuite au coin des avenues du Mont-Royal et du Parc, près des drapeaux de la FNEEQ et du Conseil central du Montréal métropolitain. Nous aurons des drapeaux du SPPEUQAM.

Plusieurs syndicats d’enseignantes et d’enseignants seront en grève le 23 septembre. Au Québec, ce sont particulièrement des syndicats de cégeps. À l’UQAM, le Syndicat des étudiants et étudiantes employé.e.s de l’UQAM (SÉTUE) sera en grève.

Prendre parti pour l’éducation

Dans le cadre des élections provinciales prévues le 3 octobre prochain, la FNEEQ-CSN et son Comité école et société, a répertorié les promesses électorales en éducation des partis politiques en lice. Ces promesses ont été colligées depuis le mois de juin sur les sites des partis Elles sont reproduites telles quelles pour la plupart, sinon résumées aux fins de concision, dans ce document en format PDF.

Il est aussi possible de prendre connaissance des orientations et revendications de la FNEEQ et de la CSN en consultant la section du site Internet de la FNEEQ consacrée aux élections québécoises.

L’attrayante infolettre de la FNEEQ

L’infolettre de notre fédération, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) se renouvelle et est de plus en plus étoffée avec plusieurs informations d’actualité sur l’éducation et notre métier. On peut s’y abonner par ici. À tout le moins, on vous invite à lire le message de la rentrée de la présidente de la FNEEQ, Caroline Quesnel.

Prendre soin du monde

On parle beaucoup de la pénurie de personnel par les temps qui courent et que l’on tente de rattraper. Mais si on prenait une pause pour lire l’article signé Charles-Édouard Carrier et qui laisse la parole à la présidente de notre confédération syndicale, Caroline Senneville? C’est paru dans Le Devoir, des 3 et 4 septembre. « La main-d’œuvre, c’est une ressource précieuse, il faut en prendre soin, affirme la présidente de la CSN. […]

Sur le terrain, on parle d’heures supplémentaires, de surcharge de travail, de cadence accélérée, on est toujours en train de former de nouvelles personnes, etc.

Manif de la fête du Travail

Invitation vous est faite à participer à la manifestation soulignant la fête du Travail, le lundi 5 septembre. Le thème : Contre le capitalisme! On se donne rendez-vous à 13 h 30 au Parc Lafontaine, à l’Obélisque Charles-de-Gaulle (rue Sherbrooke, en face de l’Hôpital Notre-Dame). Pour plus d’information, on se rend sur la page Facebook du Conseil.

Aberration pour la livraison des produits de la SAQ

Le Syndicat des employé(e)s de magasins et de bureaux de la SAQ (SEMB SAQ CSN) a lancé une pétition afin que le gouvernement du Québec revoit le positionnement de la SAQ sur l’automatisation de ses activités à Montréal; s’assure que les tâches en lien avec la vente en ligne créent des emplois de qualité à travers le Québec; utilise les fonds publics pour assurer un développement écologique et social dans une société d’État comme la SAQ.

On s’informe à ce sujet par ici et on signe aussi la pétition!

Le syndicat de la SQDC ajoute de la pression sur le Conseil du trésor

Dans le cadre de l’exercice de leur mandat de grève, ce mercredi 15 juin, les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC (SEESQDC–CSN) ont manifesté à Québec devant le Conseil du trésor et à Montréal, au Centre de commerce mondial où se trouvent les bureaux de Sonia LeBel, présidente du Conseil du trésor. En lock-out depuis le 15 mars 2022, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada (CSN) ont appuyé leurs camarades du SEESQDC–CSN en allant manifester devant le siège social de la Société québécoise du cannabis du Québec à Montréal.

38e congrès du CCMM, du 6 au 10 juin

Le 38e congrès du Conseil central du Montréal-métropolitain (CCMM-CSN), qui avait lieu la semaine dernière, a élu son Comité exécutif. On retrouve toujours ainsi, à la présidence, Dominique Daigneault, au secrétariat général, Bertrand Guibord, à la trésorerie, Rama Diallo, à la 1re vice-présidence, Chantal Ide, et pour un premier mandat à la 2e vice-présidence, Arianne Carmel-Pelosse.

Des élections ont également eu lieu au Conseil syndical pour les responsables de comités. Ont été élues et élus : Chantal Morin à la Condition féminine, Martin Renaud au Droit au travail, Godefroy Borduas aux Jeunes, Donald Picotte au LGBT, Jonathan Grenier à la Santé et aux services sociaux, Gustavo Monteiro à la Solidarité internationale, Anne-Joelle Galipeau à l’Action en santé-sécurité, et Nancy Turgeon, notre collègue vice-présidente à la convention collective du SPPEUQAM, à l’Éducation.

1972, un printemps de feu

Une intéressante opinion de Michel Rioux intitulée « 1972, un printemps de feu » rappelle qu’il y a 50 ans, la CSN a failli vivre un putsch par les syndicalistes de droite (ça existe!), Dalpé, Dion et Daigle. Marcel Pépin, alors président de la CSN, était emprisonné, comme les deux autres présidents des grandes centrales syndicales, en vertu d’une loi spéciale du gouvernement Bourassa, et d’injonctions, interdisant la grève. Le Front commun, réunissant la CEQ, la CSN et la FTQ, revendiquait alors un salaire hebdomadaire de 100 $ pour toutes et tous les travailleuses et travailleurs de la fonction publique, sous le slogan « Nous, le monde ordinaire ».

Grève à l’aide juridique

Les syndicats CSN de l’aide juridique ont récemment voté un mandat de grève de trois jours. Ce débrayage pourrait perturber les tribunaux au cours des prochaines semaines afin de faire pression sur le gouvernement Legault. Sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2019, les juristes s’insurgent contre le refus du Conseil du trésor de maintenir la parité avec les procureurs de la Couronne québécois.

Le 24 mai dernier a ainsi connu une demi-journée de grève pour ces avocates et avocats. Les régions de Montréal, de Laval, des Laurentides, de Lanaudière, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie ont été touchées par ce débrayage.

Liberté académique

Avec le dépôt du projet de loi 32 à l’Assemblée nationale, la thématique de la liberté académique était au menu ces derniers jours. Tout dernièrement, le 10 mai, la FNEEQ a publié un communiqué à ce sujet. On y souligne, entre autres, l’importance de pouvoir critiquer son employeur, la précarité des chargées, chargés de cours et le pouvoir ministériel omnipotent. Le 11 mai, Le Devoir, sous la plume de Marco Fortier, publiait cet article intitulé « Le projet de loi sur la liberté universitaire sous les tirs croisés ».

Et, à nouveau le 11 mai, on pouvait lire dans La Presse un texte de Caroline Plante, de La Presse Canadienne, portant le titre « Les recteurs s’opposent au projet de loi 32 ».