Liberté académique

Avec le dépôt du projet de loi 32 à l’Assemblée nationale, la thématique de la liberté académique était au menu ces derniers jours. Tout dernièrement, le 10 mai, la FNEEQ a publié un communiqué à ce sujet. On y souligne, entre autres, l’importance de pouvoir critiquer son employeur, la précarité des chargées, chargés de cours et le pouvoir ministériel omnipotent. Le 11 mai, Le Devoir, sous la plume de Marco Fortier, publiait cet article intitulé « Le projet de loi sur la liberté universitaire sous les tirs croisés ».

Et, à nouveau le 11 mai, on pouvait lire dans La Presse un texte de Caroline Plante, de La Presse Canadienne, portant le titre « Les recteurs s’opposent au projet de loi 32 ».

Signature du protocole de solidarité

Les 19 et 20 mai avait lieu une rencontre des syndicats du Regroupement université de la FNEEQ. Le protocole de solidarité pour la négociation coordonnée a alors été renouvelé par la signature des présidences des syndicats, membres du regroupement. Olivier Aubry, président, et Astrid Tirel, vice-présidente aux relations intersyndicales, représentaient le SPPEUQAM à cette rencontre.

De l’excellence et de la reconnaissance

L’excellence du travail de deux de nos membres a été soulignée hier, pour Olivier Aubry et Denis Flipo. Bien sûr, ce ne sont pas les seules personnes à se distinguer chaque jour, en enseignement et en recherche parmi nous toutes et nous tous, et de sentir aussi de la part de nos étudiantes et étudiants, ainsi que de nos collègues, une reconnaissance qui fait plaisir à vivre. On les félicite chaleureusement! Nous souhaitons que le Conseil d’administration (CA) de l’UQAM puisse aussi bientôt faire preuve de reconnaissance à notre égard en officialisant sous peu l’hypothèse de règlement du conciliateur pour le renouvellement de notre convention collective.

École d’été Witamawi

Une activité universitaire, organisée conjointement par l’Institution Kiuna et l’UQAM, appelée Witamawi est actuellement en campagne de sociofinancement et à 77% de son objectif. Le but est de permettre à des étudiantes et des étudiants qui œuvreront bientôt dans le monde de l’éducation d’intégrer les perspectives autochtones dans leur future pratique professionnelle. Expérience immersive, le cours de trois crédits se déroule du 8 au 12 août 2022 au sein de la communauté abénakise d’Odanak.

Pour en savoir davantage, on se dirige de ce côté. En date du 19 mai, il ne reste que 15 jours pour contribuer.

17 mai, Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie

À l’occasion de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, soulignée le 17 mai de chaque année, le thème proposé pour 2022 par la Fondation Émergence est : L’homophobie et la transphobie réduisent l’espérance de vie des personnes LGBTQ+.

De l’information est disponible sur le microsite de la campagne, dont une vidéo percutante de 2 minutes. Nous vous invitons à transférer cette vidéo de sensibilisation sur vos réseaux afin que le message atteigne le plus de gens possible.

Prix d’excellence en enseignement pour notre président

La cérémonie de remise des Prix d’excellence de la Faculté des sciences s’est déroulée récemment, le 18 mai, à la salle la Chaufferie du pavillon Cœur des sciences. Notre président Olivier Aubry, également enseignant en sciences biologiques, a alors reçu le Prix d’excellence en enseignement, Catégorie Chargé de cours. Bravo Olivier pour ton excellente contribution à l’enseignement!

Humeur exécutive

Une ère nouvelle s’annonce

Cela fait un an déjà que je suis représentante de notre syndicat au Conseil d’administration (CA) de l’UQAM. Ce fut une année tellement riche en activités syndicales que je ne l’ai pas vue passer! Une année bien particulière, également, à cause de la pandémie. Je ne sais toujours pas ce que cela donne un CA en présentiel. Je devrais le vivre pour la première fois le mois prochain, lorsque la direction présentera notre hypothèse de règlement aux membres du Conseil. Ceci étant dit, bien que l’écran puisse représenter un certain obstacle dans la communication, comme nous l’avons expérimenté dans nos réunions et séances de cours en ligne, les rencontres au CA ont été très instructives pour moi.

Denis Flipo

Le chargé de cours et agent de recherche et de planification en sciences biologiques, Denis Flipo, était à l’honneur lors de la remise des Prix d’excellence de la Faculté des sciences de l’UQAM, ce 18 mai. M. Flipo s’est alors mérité le prix le plus prestigieux de la soirée, le Prix Bâtisseur Catégorie Employé de soutien 2022. Toutes nos félicitations à notre collègue Denis Flipo pour ce prix qui souligne sa remarquable contribution à l’avancée de la science!

Eveline Le Calvez

Un article rédigé par Fanny Tan, le 11 mai, dans le média numérique Pivot, cite notre collègue enseignante chercheure, de l’École des médias, Eveline Le Calvez, sur le sujet de violences sexuelles dans le monde virtuel. On y lit, entre autres, que dans « la réalité virtuelle, c’est tout le corps qui fait office d’interface. Au niveau subconscient, le cerveau ne fait pas la différence entre le monde réel et la réalité virtuelle. »

Au sujet de Pivot, il se définit comme « un média dynamique, qui allie journalisme rigoureux et analyses uniques, à travers des sujets originaux traités sur plusieurs médiums.

Josiane Poirier

Josiane Poirier, chargée de cours en arts visuels et médiatiques, est autrice de livre « Montréal fantasmagorique, ou la part d’ombre des animations lumineuses urbaines » qui vient de paraître chez Lux Éditeur. Dans cet ouvrage, notre collègue « considère le côté sombre des animations lumineuses urbaines, les visées de rayonnement international qui les légitiment et les récits collectifs pasteurisés qu’elles véhiculent. Entre illumination et aveuglement, visibilité et effacement, promesse et leurre, les scénarisations nocturnes étudiées ici constituent le point de départ d’une réflexion critique sur la marchandisation de la ville et ses effets délétères sur le vivre-ensemble. »

Diversification du menu

Vous trouverez dans cette édition des nouvelles du SPPEUQAM, un menu diversifié avec plusieurs sujets qui touchent les membres du Syndicat dans leurs quotidiens et qui les toucheront encore aussi pour les prochaines années : le retour d’un collègue apprécié dans l’équipe, la date limite (13 mai!) pour le dépôt des projets d’intégration annuels, un aperçu de ce qui est en branle suite aux gains obtenus lors de nos récentes négos, le dossier peu rassurant des assurances collectives, un atelier de vélo à venir, les membres Denise Proulx et Nadia Seraiocco en action, et bien d’autres sujets concernant l’éducation et le syndicalisme.

Ensemble au Conseil fédéral de la FNEEQ

Une forte délégation de militantes et de militants du SPPEUQAM est actuellement présente au Conseil fédéral de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) qui se déroule du 4 au 6 mai à Sherbrooke. Un conseil fédéral, et aussi un congrès, c’est l’occasion de prendre contact, d’échanger et d’entendre les préoccupations des militantes et des militants du milieu de l’enseignement au Québec. C’est un moment d’ouverture qui nous permet d’élargir nos horizons tout en menant des réflexions sur des sujets qui nous concernent toutes et tous, et qui concernent l’avenir du Québec.

Comme mentionné dans les documents de la FNEEQ, « Le conseil fédéral est l’instance qui réunit les délégations des syndicats entre les congrès.

L’ œuf de Grégory Charles

Nous vous suggérons ici la très bonne chronique de la très pertinente journaliste Odile Tremblay, parue dans l’édition du Devoir d’aujourd’hui, 5 mai. À lire!

La loi sur le statut de l’artiste

Le milieu des arts et de la culture semble bien réagir au projet de loi sur le statut de l’artiste déposé mercredi par la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy. Selon l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ), cette réforme, si elle est adoptée, serait « historique ». Un article sur le site Internet de Radio-Canada nous informe que « ce projet de loi 35 propose d’unifier les deux lois existantes, qui datent des années 1980, et de s’appliquer à l’ensemble des artistes de profession, y compris celles et ceux des domaines de la littérature et des arts visuels. »

Les 50 ans et quelques jours du Front commun

Les plus âgées et âgés, et les plus jeunes qui s’intéressent à l’histoire syndicale, ou à l’histoire tout court, se souviendront sans doute du Front commun de 1972, à l’époque du régime Bourassa, alors qu’un salaire de 100 $ par semaine était revendiqué pour les travailleuses et travailleurs de la fonction publique. Sous le poids des revendications et de la mobilisation sociale, le gouvernement du Québec emprisonnera les chefs des trois grandes centrales syndicales, une première en Amérique du Nord.

Pour s’y replonger, ou s’y tremper l’orteil, on peut lire cet article de Denis Lessard paru dans La Presse du 30 avril, où il est mentionné que « Le front commun de 1972 avait été une grande victoire », a soutenu en entrevue cette semaine Daniel Boyer, président de la FTQ.

Cyberharcèlement dans les médias

La CSN nous apprend que « Plus de la moitié des journalistes, chroniqueuses, chroniqueurs, animatrices et animateurs des médias québécois a été victime de cyberharcèlement au cours des dernières années et les impacts personnels et professionnels occasionnés menacent la capacité des médias d’information à remplir le rôle qui leur revient : voilà les principales conclusions du premier projet de recherche d’envergure au Québec portant sur le phénomène du cyberharcèlement et de l’intimidation en ligne à l’endroit de ces travailleuses et ces travailleurs de l’information rendu public aujourd’hui par la Fédération nationale des communications et de la culture (FNCC–CSN). 

Un retour dans l’équipe syndicale

Une Assemblée générale statutaire du SPPEUQAM a eu lieu le 26 avril. Des élections à plusieurs postes se sont alors déroulées dont certaines ont appelé un vote. On peut accéder aux résultats complets des élections par ce lien. À souligner le retour d’un militant chevronné et expérimenté parmi l’équipe syndicale, Richard Bousquet, cette fois, à titre d’agent de relations de travail. Bienvenue, Richard!

Particulièrement pour les membres du Syndicat : au plaisir de se voir lors d’une prochaine instance, qui devrait se tenir au début du mois de juin, ou, un peu plus tôt, aux bureaux du Syndicat, au local A-R540, où des assemblées d’unités facultaires sont actuellement au calendrier des activités.

Dépôt des projets d’intégration annuels : 13 mai

Le dépôt des formulaires de projet d’intégration se fait par courriel aux membres du Comité de liaison local (CLL) de l’unité académique concernée par le projet. Le prochain dépôt est le 13 mai 2022 et concerne les projets annuels. La liste des chargées, chargés de cours qui siègent aux CLL est accessible en cliquant sur ce lien.

Pour plus d’informations, on consulte, dans un premier temps, la Trousse d’informations sur les projets d’intégration et sur le fonctionnement des CLL. On peut aussi, bien sûr, contacter sa conseillère ou son conseiller au Comité mobilisation-intégration. La personne coordonnatrice du CLL doit ensuite envoyer les dossiers analysés et commentés, par courriel, au Comité de liaison institutionnel (CLI) à perron.brigitte@uqam.ca

Chronique de négo

Vers la stabilisation de nos emplois!

Après un mois d’avril remarquablement mouvementé, le Comité de négociation du SPPEUQAM s’attelle à nouveau à la tâche. Suite à la décision prise en Assemblée générale, le 14 avril dernier, d’adopter nos nouvelles conditions de travail qui seront en vigueur jusqu’en décembre 2025, voici quelques informations d’intérêt pour les membres du Syndicat. 

Quelques mots d’abord sur la forme prise par le règlement et ses implications. Après plus d’un an, la négociation a enfin débloqué lors du blitz de négociation des 7, 8, 9 et 10 avril dernier, lors d’une période intensive de travail de plus de 60 heures et suite à l’annonce du déclenchement de la grève pour le 11 avril.

Chronique des relations de travail

Desjardins Assurances : un assureur peu rassurant

Les membres du SPPEUQAM se sont prononcés le 10 octobre 2018 pour mettre fin au contrat d’assurances collectives avec Desjardins Assurances afin de joindre les assurances collectives de Beneva (La Capitale, à l’époque), avec la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) comme preneur, pour l’ensemble des syndicats du réseau de l’Université du Québec. Force est de constater alors que cette volonté fut partagée par les membres des autres syndicats du réseau. Le 29 septembre 2021, les membres de notre Syndicat ont à nouveau voté afin qu’une lettre d’entente sur le changement d’assureur soit signée avec l’employeur.

RAPPEL : Ateliers vélo pour les membres

Avec l’arrivée des températures estivales et l’hiver terminé pour de bon, plusieurs d’entre nous ont récemment sorti leur vélo. Peut-être que votre bécane aurait besoin d’un peu d’amour pour mieux rouler pendant la saison qui s’amorce? Et bien, depuis plusieurs années, on retrouve, à l’UQAM, l’atelier de vélo communautaire BQAM-E. Leurs bénévoles se feront un plaisir de vous offrir leurs conseils en mécanique vélo lors des deux événements organisés exclusivement pour les membres du SPPEUQAM les 25 mai et 7 juin, de 10 h à 13 h.

Le programme des deux ateliers est le suivant :

le 25 mai, une 1re partie théorique avec une formation d’initiation à la mécanique vélo (réparation d’une crevaison et entretien/nettoyage de la transmission), suivie d’une 2e partie pratique où chaque personne travaille sur son vélo et peut se faire conseiller par les bénévoles en cas de besoin; le 7 juin, introduction théorique avec une formation sur les freins suivie d’une séance pratique d’ajustement de frein où on s’amuse avec son propre vélo et où on peut bien sûr se faire conseiller par les bénévoles.

Denise Proulx

Un article rédigé par Roxane Léouzon, paru dans l’édition du 2 mai du Devoir et intitulé « Mal être à l’abattoir » trace un portrait des conditions de travail des personnes qui travaillent dans les abattoirs au Québec. L’expertise de notre collègue Denise Proulx, autrice du livre Porcheries! La porciculture intempestive au Québec, et qui enseigne en sciences de l’environnement, y est mise de l’avant.

Dans cet article, madame Proulx mentionne, entre autres, que « C’est du travail à la chaîne qu’on applique à du vivant. L’animal devient un objet. Les humains (qui travaillent dans les mégas abattoirs) doivent oublier qu’ils ont affaire à du vivant pour garder leur santé mentale.

Nadia Seraiocco

Tout un matin, une émission radio de la Première chaîne de Radio-Canada, animée par Patrick Masbourian, a récemment diffusé une entrevue avec la chargée de cours, autrice et chercheuse, Nadia Seraiocco sur l’achat de Twitter par Elon Musk. L’entrevue, qui dure sept minutes, est en ligne sur le site de la radio d’État, sur la page de l’émission. Madame Seraiocco enseigne à l’École des médias de l’UQAM et elle s’intéresse particulièrement aux questions qui touchent la cyberculture et les réseaux sociaux.Pour avoir un aperçu de son riche parcours, son blogue est disponible de ce côté.

EQE refusées? Demande de révision à faire jusqu’au 29 avril

Des EQE vous ont été refusées?Vous avez jusqu’au 29 avril pour demander une révision!

Si vous avez soumis une demande pour obtenir de nouvelles EQE (exigences de qualification pour l’enseignement) lors de la procédure annuelle, vous avez sans doute déjà reçu une réponse sur ACCENT pour vous informer de son acceptation ou de son refus. En cas de refus injustifié, sachez qu’il est possible de demander une révision de la décision. Nous vous conseillons de le faire le plus tôt possible, car la période est très courte (8 jours ouvrables suivant la décision, soit du 20 au 29 avril 2022).

Être prêtes et prêts

Comme le souligne si justement Ndack Kane, notre représentante au Conseil d’administration de l’UQAM et de son Comité exécutif, dans son texte inclus à la rubrique Monde social et de l’éducation de cette édition, nous étions prêtes et prêts à enclencher la grève générale illimitée le 11 avril. Elle souligne aussi l’importance fondamentale du travail d’équipe, comme le fait aussi judicieusement, notre président Olivier Aubry dans son texte à la rubrique SPPEUQAM. Plusieurs gains ont manifestement été acquis lors de cette négociation, mais il reste encore du travail à faire, particulièrement du côté de l’enseignement en ligne, pour que cela devienne une formation à distance digne de ce nom.