Julien Tourreille et les USA

À l’émission radio Le 15-18, à Ici Première, on a pu entendre une entrevue avec notre collègue Julien Tourreille, enseignant en science politique, qui fait alors une brève analyse de ce qui se passe dans le dossier de l’immigration et de l’avortement aux États-Unis. L’entrevue, d’une durée de neuf minutes et réalisée le 16 septembre dernier, est menée par Annie Desrochers.

Vincent Gosselin Boucher et la douance

Notre collègue du Département des sciences de l’activité physique, Vincent Gosselin Boucher (B.Sc. psychologie, 2015; M.Sc. kinanthropologie, 2016), s’intéresse à la douance. Les personnes douées sont-elles malheureuses? Est-ce qu’une douance intellectuelle vient nécessairement avec des difficultés relationnelles? Ces questions touchent plusieurs mythes et préjugés qu’une équipe interuniversitaire, dont fait partie Vincent Gosselin Boucher, souhaite briser en lançant la plateforme interactive. Pour plus d’informations à ce sujet : Vérité ou Quoi? – Douance intellectuelle.

Retour sur l’AG du 15 septembre

Lors de notre Assemblée générale du 15 septembre dernier, notre vice-présidente à la convention collective et notre président ont fait état de la situation suite aux échanges avec la partie patronale pour la finalisation de la rédaction des textes de notre prochaine convention collective. Plusieurs membres ont manifesté le souhait que notre nouvelle convention puisse être enfin signée afin de profiter dès que possible de l’hypothèse de règlement qui a abouti à une entente de principe entre les deux parties.

On peut d’ailleurs consulter cette hypothèse de règlement sur notre site Internet par ici. Pour les prochains jours, des échanges sont prévus entre l’avocate patronale et notre conseiller syndical; c’est un travail colossal, car plusieurs nouveautés apparaîtront dans notre nouvelle convention collective et il faut traduire les principes négociés en clauses de convention.

Marchons pour la justice climatique!

Ce vendredi 23 septembre sera celui de la Journée mondiale pour la justice climatique. Le Comité exécutif du SPPEUQAM a adopté une proposition de son Comité environnement et société à l’effet de demander à la direction de l’UQAM de suspendre ses activités le vendredi 23 septembre 2022. Cette démarche visait à permettre aux membres de notre Syndicat, et à l’ensemble de la communauté uqamienne, de participer à la Marche mondiale pour le climat et à ses activités afférentes. Dans les faits, cinq associations étudiantes facultaires sur sept seront en grève ce vendredi hormis l’ADEESE (éducation) et l’AFELC (langues et communication). Le SÉTUE (Syndicat des étudiant.e.s.

Chronique mobilisation-intégration

En plus de la manifestation du 23 septembre, deux activités organisées par le Comité mobilisation-intégration du Syndicat sont prochainement prévues. Le 16 septembre, on accueillera des collègues qui enseignent depuis peu à l’UQAM pour les informer des activités syndicales, du financement possible de projets, du régime de retraite, etc. Le 9 octobre une randonnée aura lieu dans les Laurentides, guidé par notre collègue chargé de cours et réputé mycologue, Raymond Archambault.

Séance d’infos pour les personnes en début de carrière

Le Comité mobilisation-intégration invite ses membres, qui sont en début de carrière, à une séance d’accueil et d’informations, ayant lieu le mardi 27 septembre, de 12 h 30 à 14 h.

Chronique des relations de travail

Vous supervisez plusieurs auxiliaires d’enseignement? Réclamez la rémunération de vos heures d’encadrement!

Saviez-vous qu’en vertu de notre convention collective, vous avez droit à une indemnité de 51 dollars de l’heure pour encadrer les auxiliaires d’enseignement pour un même groupe-cours? En effet, l’université doit offrir le paiement d’un maximum de cinq heures aux chargées, chargés de cours qui doivent superviser plusieurs auxiliaires pour un même groupe-cours, à l’exception des surveillants d’examen.

Le paiement de ces heures permet de compenser pour le surplus de travail d’encadrement, par exemple les réunions de coordination, le suivi des tâches de correction et l’harmonisation des résultats.

On se manifeste le 23!

Pour joindre le mouvement de mobilisation du vendredi 23 septembre, pour la justice climatique à l’UQAM, on se donne rendez-vous à 12 h 15 à la Place Pasteur, au 1430, rue St-Denis, pour se diriger ensuite au coin des avenues du Mont-Royal et du Parc, près des drapeaux de la FNEEQ et du Conseil central du Montréal métropolitain. Nous aurons des drapeaux du SPPEUQAM.

Plusieurs syndicats d’enseignantes et d’enseignants seront en grève le 23 septembre. Au Québec, ce sont particulièrement des syndicats de cégeps. À l’UQAM, le Syndicat des étudiants et étudiantes employé.e.s de l’UQAM (SÉTUE) sera en grève.

Prendre parti pour l’éducation

Dans le cadre des élections provinciales prévues le 3 octobre prochain, la FNEEQ-CSN et son Comité école et société, a répertorié les promesses électorales en éducation des partis politiques en lice. Ces promesses ont été colligées depuis le mois de juin sur les sites des partis Elles sont reproduites telles quelles pour la plupart, sinon résumées aux fins de concision, dans ce document en format PDF.

Il est aussi possible de prendre connaissance des orientations et revendications de la FNEEQ et de la CSN en consultant la section du site Internet de la FNEEQ consacrée aux élections québécoises.

Concours 2022-2023 de la Faculté des arts

« J’aurais voulu être un artiste…Pour pouvoir faire mon numéro…Pour pouvoir crier qui je suis…Pour tous les jours changer de peau…Pour avoir le monde à refaire…Pour faire du laid, pour faire du beau…Pour pouvoir dire pourquoi j’existe… »(extrait du Blues du Businessman, paroles de Luc Plamondon)

Parce que notre Faculté des arts est la plus grande en Amérique du Nord, parce que notre Faculté regorge de talents, d’artistes de renom, de chercheures et de chercheurs qui font avancer les pratiques, secouent les conventions artistiques et améliorent nos conditions de vie, invitation est faite aux membres du SPPEUQAM qui enseignent en arts à poser leur candidature au Prix d’excellence en recherche et recherche-création de la Faculté des arts.

Des fonds du gouvernement en fonction des dons dans les cégeps

Léa Carrier et Henri Ouellette-Vézina, journalistes à La Presse +, nous apprennent par un article publié ce matin qu’un « nouveau programme de Québec visant à accroître les dons faits aux fondations des cégeps suscite l’inquiétude. La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ) craint qu’il ouvre la porte au financement privé du réseau collégial et engage les cégeps dans une course aux dons ». Dans la présente campagne électorale, seuls le Parti québécois et Québec solidaire se questionnent sur cette initiative gouvernementale. C’est à lire de ce côté.

Les membres du SPPEUQAM en attente

Un grand nombre de membres de notre Syndicat attend impatiemment les résultats des échanges entre la porte-parole patronale et notre porte-parole syndical, avec, au premier chef, l’apport du Comité de négociation et celui du Comité exécutif du SPPEUQAM. Nous souhaitons que les échanges se poursuivent et que les textes sur lesquels on travaille actuellement reflètent le plus fidèlement possible l’entente intervenue avec l’hypothèse de règlement soumise par le conciliateur et acceptée par les deux parties à la table de négociation. L’objectif reste donc d’en venir prochainement à la signature de notre nouvelle convention collective, avec une conclusion qui nous satisfasse.

De plus en plus de profs s’en vont

Décidément, cela ne va pas très bien dans le monde de l’éducation! On le voit et l’entend particulièrement ces jours-ci pour les niveaux primaire et secondaire. Cette situation catastrophique aura évidemment des répercussions sociales importantes au Québec, ce que semble ignorer le gouvernement caquiste. À ce sujet, on peut lire cet article de Marie-Ève Morasse paru dans La Presse+ du 2 septembre. On y apprend avec stupeur que dans l’île de Montréal, « les démissions d’enseignants ont connu une hausse marquée de 53 % en trois ans, et un millier d’entre eux ont quitté leur école. » Ouf…

Où sont les profs?

Marco Fortier, journaliste au Devoir, signe quant à lui cet article qui paraît le 3 septembre. Il écrit : « En pleine pénurie d’enseignants, l’accès à la profession reste semé d’embûches pour les aspirants professeurs. Difficultés à faire reconnaître les diplômes étrangers, obstacles bureaucratiques pour les étudiants en éducation, suppléants condamnés à des tâches complexes et à temps partiel : des candidats à cette profession essentielle racontent leur parcours du combattant en vue de se retrouver dans une classe. »

Fête de la rentrée

On finit cette rubrique sur une note plus légère… Peut-être étiez-vous à une des fêtes de la rentrée qui avait lieu à la Place Pasteur le 6 septembre et le lendemain au Complexe des sciences? On a cherché en vain notre actuelle rectrice, mais elle n’y était pas. On a toutefois pu échanger avec plusieurs collègues, ainsi qu’avec des étudiantes, étudiants et des employées, employés de l’UQAM. Un récent article d’actualités UQAM, signé Jean-François Ducharme, en fait mention.

15 septembre : Assemblée générale

Invitation est faite aux membres du Syndicat à participer à la première Assemblée générale de l’automne 2022, le jeudi 15 septembre, à partir de 12 h 30. Un lunch sera servi. Le local devra être confirmé en début de semaine prochaine. En plus d’un retour sur les dernières assemblées d’unités, il sera question du Comité environnement et société et aussi, bien sûr, de faire le point sur les échanges ayant eu lieu avec la direction de l’UQAM visant la signature de notre nouvelle convention collective. On accède à la convocation par ce lien.

Chronique mobilisation-intégration

Dépôts pour le perfectionnement et les projets d’intégration et séance d’infos

Plusieurs dates sont à noter pour déposer des demandes de financement pour le perfectionnement, pour les projets d’intégration et pour participer à une séance d’informations sur les projets d’intégration et le fonctionnement des comités de liaison locaux (CLL). On peut consulter le détail de ces événements en lisant les trois articles qui suivent, avec pour conclusion la dernière édition du SPPEUQAM-PERFECTIONNEMENT.

Séance d’infos du 19 septembre

Il y aura une séance d’informations pour toutes et tous les membres du SPPEUQAM sur les projets d’intégration et le rôle des comités de liaison locaux le 19 septembre, de 10 h 30 à 12 h, au Syndicat, local A-R540.

L’attrayante infolettre de la FNEEQ

L’infolettre de notre fédération, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) se renouvelle et est de plus en plus étoffée avec plusieurs informations d’actualité sur l’éducation et notre métier. On peut s’y abonner par ici. À tout le moins, on vous invite à lire le message de la rentrée de la présidente de la FNEEQ, Caroline Quesnel.

Prendre soin du monde

On parle beaucoup de la pénurie de personnel par les temps qui courent et que l’on tente de rattraper. Mais si on prenait une pause pour lire l’article signé Charles-Édouard Carrier et qui laisse la parole à la présidente de notre confédération syndicale, Caroline Senneville? C’est paru dans Le Devoir, des 3 et 4 septembre. « La main-d’œuvre, c’est une ressource précieuse, il faut en prendre soin, affirme la présidente de la CSN. […]

Sur le terrain, on parle d’heures supplémentaires, de surcharge de travail, de cadence accélérée, on est toujours en train de former de nouvelles personnes, etc.

Jean-Michel Berthiaume-Sigouin et le mème

Connaissez-vous le phénomène « mème »? Doctorant en sémiologie, animateur pédagogique et chargé de cours à l’École des médias de l’UQAM, Jean-Michel Berthiaume-Sigouin mentionne dans un article paru dans Le Devoir du 7 septembre que « le mème politique est utilisé pour parler aux jeunes électeurs là où ils se trouvent, sur le Web. »

Selon Stéphane Baillargeon, auteur de l’article, mème « sert le plus souvent maintenant à désigner des productions intertextuelles diffusées en ligne, soit sur Facebook, Instagram ou TikTok. On parle alors de mème Internet ». Notre collègue Berthiaume-Sigouin précise que « le mème combine texte et image et réussit à dire quelque chose de plus que l’ensemble de ses parties.

Doublement Camille Robert

« Quand les mères se lèvent – Le temps de la colère est vraiment arrivé » est le titre de la chronique de Rita Elkouri sur les femmes qui se battent pour un avenir meilleur. C’est paru dans La Presse + du 28 août dernier et on y cite, entre autres les propos de notre collègue historienne, chargée de cours et agente de relations de travail au SPPEUQAM, Camille Robert. Au sujet de la création de places en garderie en 2021 qui était un enjeu invisible, notre collègue précise que « le gouvernement n’a pas eu le choix d’écouter ce qu’elles avaient à dire.

De retour au boulot

Au SPPEUQAM, on vit toute une rentrée avec les travaux pour la signature de notre nouvelle convention, le Comité environnement et société qui se met en branle, les élections-consultations au rectorat de l’UQAM où on a 52 droits de vote versus les 1 300 des profs permanents (!?!), les deux manifs prévues en septembre, la campagne électorale québécoise, la venue de Lorraine Doucet au Comité mobilisation-intégration qui remplace Laurence Castonguay Emery qui, elle, est en congé de maternité avec l’arrivée de son Léonard chéri, le 7 août.

Ouais! Vraiment : une rentrée stimulante à plusieurs niveaux, qui s’annonce riche en événements que l’on espère positifs pour l’ensemble des membres du Syndicat!

Manif de la fête du Travail

Invitation vous est faite à participer à la manifestation soulignant la fête du Travail, le lundi 5 septembre. Le thème : Contre le capitalisme! On se donne rendez-vous à 13 h 30 au Parc Lafontaine, à l’Obélisque Charles-de-Gaulle (rue Sherbrooke, en face de l’Hôpital Notre-Dame). Pour plus d’information, on se rend sur la page Facebook du Conseil.

La gratuité scolaire financièrement viable à l’université

Dans une étude récemment publiée, l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) avance que l’indexation des frais de scolarité n’a plus sa place comme mode de financement des universités. Et si l’éducation devenait une priorité nationale? À ce sujet, on peut lire l’article de la Presse canadienne parue le 24 août dans La Presse +.