15 charges de stabilisation disponibles à l’Hiver 2023

La valeur de quinze charges de cours est exceptionnellement disponible pour des chercheur.e.s uniques pour des projets de recherche et recherche-création à l’Hiver 2023. Cela vise à favoriser la stabilisation de chargées et chargés particulièrement précaires parmi nous.

Pour comprendre le concept de la stabilisation, pour savoir qui peut y être admissible et pour connaître le processus de soumission de projet, nous vous invitons à consulter cet article qui est paru dans l’édition du 21 décembre dernier des Nouvelles du SPPEUQAM. Vous y trouverez également un lien pour accéder à l’enregistrement d’une séance d’information sur les charges de stabilisation qui a récemment été offerte par le Syndicat sous format PowerPoint.

Premières Nouvelles du SPPEUQAM de 2023

Les 43 assemblées d’unités commenceront à se dérouler, en présence, à partir de la mi-février sur une période environ deux mois. Ces rencontres nous permettent de dresser un état des lieux, entre nous, pour chaque unité académique et d’élire aussi des personnes qui nous représenteront à différents comités et instances de l’UQAM. Les assemblées d’unité sont une belle occasion de partager nos expériences et d’en apprendre aussi sur ce que vivent nos camarades qui enseignent dans les mêmes unités académiques que nous. Le Comité mobilisation-intégration a déjà commencé à sonder les membres du Syndicat pour connaître leur disponibilité et fixer un moment de rencontre pour chacune des 43 unités.

Bonne rentrée 2023!

Chères et chers membres de notre Syndicat!En ce début d’année je vous présente, au nom de toute l’équipe syndicale, nos meilleurs vœux pour 2023. Je vous souhaite du succès dans vos projets, ainsi que d’obtenir les charges de cours que vous désirez. Je vous souhaite également la santé, malgré le fait que nous attendons toujours que nos contrats d’assurance collective soient activés.L’année 2022 s’est achevée par la signature de notre nouvelle convention collective, le 22 décembre. Enfin! Vous pouvez la consulter sur notre site web. Le versement de la rétroactivité salariale doit se faire dans les 90 jours suivant la signature.

Chronique des relations de travail

La chronique des relations de travail comporte deux sujets en ce début d’année, soit le problème récurrent avec l’inactivation annuelle de notre assurance médicament et le suivi sur la lettre d’entente liée à la reprise des cours touchés par la grève de l’Association des étudiantes et étudiants et sciences de l’éducation (ADEESE). N’hésitez pas à contacter le Comité des agentes et agents de travail pour toute question liée à vos droits ou pour nous communiquer tout problème en relations de travail. Bonne lecture!

Amel Aloui, Richard Bousquet et Benoit Coutu, agentes et agent de relations de travail, et Nancy Turgeon, vice-présidente à la convention collective

À nouveau, un problème avec notre assurance médicament

Chronique Mobilisation intégration

45e anniversaire du SPPEUQAM

Nous célébrerons le 45e anniversaire de notre Syndicat le 9 février prochain, dès 17 h, lors d’un coquetel dînatoire, ayant lieu au local D-R200. Nous souhaitons que vous puissiez être des nôtres pour souligner cet événement. Vous réservez votre place avant le 30 janvier en cliquant sur ce lien. À la suite du coquetel, de la danse est prévue à partir de 19 h. Au plaisir de vous voir le 9 février! 

Cathy Beausoleil, Lorraine Doucet et Simon Leclerc Conseillères et conseiller au Comité mobilisation-intégration 

La tournée du Québec pour l’éducation

Vous avez peut-être entendu parler, ou lu un article, au sujet de la très belle initiative de personnes qui ont à cœur la qualité de l’éducation au Québec. On a ainsi entrepris de faire une tournée dans plusieurs villes et de voir avec la population comment on peut redonner un nouveau souffle à l’éducation. Des articles sont parus dans La Presse, les 9 et 10 janvier, sous la plume de Marie-Ève Morasse et dans Le Devoir, toujours le 11 janvier, ici signé par Marie-Ève Provost qui écrit : « Estimant que du côté des pouvoirs politiques, ça ne bouge pas et que les problèmes du réseau de l’éducation ne se règlent pas, un collectif tiendra à compter de mars prochain des forums ouverts à tous dans 18 villes du Québec afin d’engager un dialogue social. ».

Grève à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie

Pas très loin de l’UQAM, les 140 enseignantes et enseignants de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec sont en grève, ce qui est le signe d’une profonde indignation à propos de l’attitude de la direction de cette institution qui ne négocie pas sérieusement. On peut consulter un article d’Élo Gauthier Lamothe, journaliste de La Presse canadienne, paru dans Le Devoir du 15 janvier à ce sujet. Des membres de l’équipe syndicale du SPPEUQAM n’ont d’ailleurs pas manqué d’aller signifier leur appui aux grévistes lors de la première journée de piquetage, un geste de solidarité qui a été fort apprécié.

Les membres en action

David Lee Lalonde
David Lee Lalonde

Psychoéducateur de formation, David Lee Lalonde est conférencier et formateur dans les milieux éducatifs, communautaires, universitaires et corporatifs depuis 2014. Il est également chargé de cours à la Faculté de l’éducation de l’UQAM. Il vient de publier Ces enseignantes aux superpouvoirs, un ouvrage qui présente 11 attitudes ou comportements, qu’il nomme des superpouvoirs, et que l’enseignante peut mettre en place dans sa classe. Le livre est édité par Septembre éditeur et est disponible à la bibliothèque de l’UQAM. On peut en lire un extrait par ici.

Karine Lamoureux et Alhassane Balde
Karine Lamoureux

Karine Lamoureux, chargée de cours à l’École de langues, et Alhassane Balde, également chargé de cours, enseignant au Département d’éducation et formation spécialisées, ont participé à la rédaction d’un ouvrage collectif intitulé Intercultural Twinnings: A Commitment for a Pluralistic Society.

Dernière parution des Nouvelles du SPPEUQAM en 2022

Cette édition des Nouvelles du SPPEUQAM conclut une année fort intense pour son équipe syndicale au service de plus de 2100 chargées, chargés de cours, qui constituent 64% du corps enseignant à l’UQAM. 2022 a également été une ardente année de militantisme syndical avec la tenue de neuf assemblées générales et de deux conseils syndicaux, sans compter les 53 assemblées d’unités et de multiples activités de visibilité et de mobilisation. Un grand MERCI bien senti aux membres du SPPEUQAM qui s’impliquent et qui renforcent notre démocratie syndicale.

Bien que nous soyons toujours et encore des enseignantes et enseignants universitaires à contrat de 15 semaines en constante situation de précarité, notre syndicat a récemment obtenu des avancées significatives lors de la récente négociation de notre convention collective qui nous permettent d’envisager le futur vers une stabilisation accrue de nos emplois.

Parité salariale exigée à Héma-Québec

Les infirmières et infirmières auxiliaires d’Héma-Québec, sans contrat de travail depuis près de 4 ans (!!!), ont manifesté leur mécontentement, dimanche, à Montréal. Elles exigent la parité salariale avec leurs collègues du réseau public. On peut accéder ici à un reportage de TVA à ce sujet, diffusé le 18 décembre dernier (désolé pour les publicités en amont du reportage). On peut également lire un article signé Élo Gauthier Lamothe, de La Presse canadienne, paru dans La Presse, également le 18 décembre, et qui fait part des revendications des infirmières. Mentionnons que ces travailleuses, affiliées à la CSQ et à la CSN, joignent leurs forces et font équipe ensemble dans leurs revendications.

Les répondant.e.s médicaux d’urgence passent en dernier

Près de trois ans après l’échéance des conventions collectives, le 31 mars 2020, les répondantes et répondants médicaux d’urgence (RMU) du Québec et le personnel administratif d’Urgences-santé attendent toujours un signal de la part du Conseil du trésor. « Ils sont les premiers à répondre aux appels d’urgence médicale et malheureusement, ils passent en dernier aux yeux du Conseil du trésor, déplore la présidente de la CSN, Caroline Senneville. Pourtant, ces travailleuses et travailleurs contribuent à sauver des vies tous les jours et à limiter la dégradation de la qualité de vie. », c’est ce que nous apprend le site Internet de la CSN, de ce côté.

Un quatuor de militantes

Reconnaissez-vous ces quatre militantes du Département de linguistique qui ont participé avec enthousiasme à la Soirée reconnaissance noëllesque 2022 du SPPEUQAM? Nous ne le nommerons pas afin de ne ternir leur réputation de chercheuse enseignante dans le milieu universitaire… Quoiqu’il en soit, ce sont les gagnantes de la photo la plus créative au photomaton lors de la soirée qui a débuté avec un coquetel et un concours photomaton. Vive nos créatives de linguistique!!

Un trio efficace et dévoué

Lorraine Doucet, Simon Leclerc et Cathy Beausoleil, de gauche à droite sur la photo, ont assumé avec efficacité et ingéniosité la conception et l’animation de notre party du temps des fêtes qui a eu lieu le 13 décembre dernier, sous l’appellation Soirée reconnaissance noëllesque 2022 du SPPEUQAM. 136 membres du syndicat ont pu alors profiter de cette magnifique soirée organisée par le Comité mobilisation-intégration qui nous convie déjà à célébrer le 45e anniversaire du SPPEUQAM le 9 février prochain. On peut déjà s’inscrire à cette célébration de notre 45e par ici.

À l’UQAM, exit la compétence de chargé.e.s de cours en gastronomie

Jean-Louis Bordeleau, journaliste au Devoir, nous apprend dans un récent article paru le 12 décembre dernier que « L’UQAM cessera sous peu d’offrir la seule formation universitaire axée sur la gastronomie du pays. Ce programme posait pourtant les bases de l’identité gastronomique québécoise, déplorent étudiants et ex-étudiants. Curieux Bégin, Trois fois par jour, les prix Lauriers de gastronomie, cela vous dit quelque chose? Ces penseurs de la nourriture québécoise contemporaine comptent tous dans leur équipe un diplômé du « certificat en gestion et pratiques socioculturelles de la gastronomie », donné par l’École des sciences de la gestion (ESG) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). 

Pour une participation collégiale et représentative aux consultations

Le Règlement no. 3 de l’UQAM est le Règlement des procédures de désignation, que ce soit pour le rectorat, les vice-rectorats, les décanats, et autres postes hiérarchiques à l’UQAM. C’est dans ce règlement où on trouve le déroulement des procédures de nomination, ainsi que les listes de personnes consultées. La modification de ce Règlement pourrait amener une participation plus collégiale et plus représentative, notamment des chargées, chargés de cours. Mais pour cela, il faut de la volonté politique de la direction de l’UQAM…

Consultation pour les vice-rectorats

Actuellement, trois consultations se déroulent en parallèle, soit celles du renouvellement de mandat de Jean-Christian Pleau, vice-recteur à la vie académique (VRVA), de Christian Agbobli, vice-recteur à la recherche, à la création et à la diffusion (VRRCD) et celui de Sylvia Thompson, vice-rectrice à l’administration et aux finances (VRAF).

150 000$ pour des projets de recherche/recherche-création à l’hiver 2023

Parmi les gains majeurs de la négociation de la nouvelle convention collective du SPPEUQAM figurent des éléments de stabilisation de l’emploi qui touche les secteurs de la recherche et de la recherche-création. Ces gains liés à la lutte à la précarité visent ultimement à ce que toutes et tous les membres du SPPEUQAM puissent obtenir, à chaque trimestre, leur moyenne de cours des cinq dernières années. Lorsque ce n’est pas le cas, nous nommons ces personnes « dé-stabilisées » et 40 charges de cours par année sont disponibles pour compenser cet état de fait, qui se devrait temporaire. Deux voies s’offrent alors : des projets d’acquisition d’exigences de qualification pour l’enseignement (EQE) ou des projets de recherche et de recherche-création, à titre individuel (chercheur, chercheuse unique).

L’importance de surveiller les affichages complémentaires

Nous désirons rappeler aux membres du SPPEUQAM l’importance de surveiller et de postuler lors des affichages complémentaires dans leur(s) unité(s) académique(s) (départements, facultés, écoles) dont certains affichages auront lieu durant la période des fêtes. Il y a affichage complémentaire lorsqu’un groupe-cours est rendu disponible après l’affichage principal (exemple : désistement d’une personne professeure ou en clause réserve) et qu’aucune charge de cours comportant l’enseignement de ce cours n’a encore fait l’objet d’un affichage.

Pour les affichages complémentaires 1 à 4, les dates sont dans ACCENT, à la page d’accueil, sous le titre « Dates importantes ».

Voici les affichages qui restent à surveiller :– Affichage complémentaire 3 : Candidature du 19 au 20 décembre; réponse seulement le 22 décembre.–

L’université interdite aux étudiantes afghanes

À plus de 10 000 kilomètres de Montréal, à Kaboul, en Afghanistan, les étudiantes afghanes ne peuvent plus aller à l’université. Pour de l’information sur cette infâmie, on lit l’article signé Estelle Emonet et Qubad Wali de l’Agence France-Presse paru dans le Devoir du 20 décembre. On peut également lire l’article paru dans La Presse, écrit par Aysha Safi, aussi de l’Agence France-Presse, publié ce matin 21 décembre où on apprend que des gardes armées interdisent aux étudiantes d’accéder à leur université. Insérer photo AfghaneUn reportage radio de la journaliste Anick Béraud a été diffusé ce 21 décembre à 11 h 45, à Ici première sur cette délicate situation qui existe depuis le retour au pouvoir des talibans; on peut écouter les propos de la journaliste et de l’animateur Alec Castonguay de l’émission Midi Info par ici.

Vive la tradition!

Ça commence à être la tradition… Il y a beaucoup d’actions dans les bureaux du SPPEUQAM et tout autour. Tout d’abord, trois rencontres avec le conciliateur, réunissant les comités patronal et syndical, ont eu lieu cette semaine dans l’objectif de régler et de signer prochainement notre nouvelle convention collective. Vous pouvez d’ailleurs consulter les brefs comptes-rendus de ces séances de conciliation avec un code QR. Il y a eu cette « course » au rectorat de l’UQAM et qui a, à nouveau, fait chou blanc. Vous pourrez lire le texte de notre président qui relate nos revendications pour une véritable collégialité à l’UQAM et dont les principaux points ont été présentés au Comité de sélection pour la désignation de la rectrice ou du recteur de l’UQAM.

Deux textes pertinents sur l’éducation sortis des archives récentes du v-p info

Cela fait un bon moment que je garde deux textes sur mon bureau en me disant que je devrais les partager dans les nouvelles du SPPEUQAM. Je conserve beaucoup de textes et d’articles comme ça, depuis plusieurs années. Quand j’étais dans la vingtaine, un de mes frères a commencé à m’appeler Paulu Gazette.

Vous trouverez donc ici un très bon texte de Michel Lacroix, professeur à l’UQAM, ex-président du SPUQ, qui a été publié dans Le Devoir, le 23 septembre dernier, le jour de la Grande marche pour la justice climatique en pleine campagne électorale québécoise, et qui s’intitule « Et si on parlait un peu des universités ».

Célébrons la Journée nationale des chargées et chargés de cours!

Le Comité mobilisation-intégration et toute l’Équipe syndicale vous invitent à venir célébrer ce que nous sommes! En effet, invitation est faite aux membres du SPPEUQAM à venir souligner la Journée nationale des chargées et chargés de cours, le mardi 22 novembre, à partir de 12 h 30, aux kiosques situés en face de l’Agora du pavillon Judith-Jasmin, près des escaliers mécaniques. Un lunch sera servi et nous porterons un toast sans alcool à notre santé. Il s’agira d’une bonne occasion pour échanger entre nous et nous féliciter d’être ce que nous sommes!

Une activité de tractage, d’affichage et de distribution de pommes sera également au programme.

Revendications du SPPEUQAM pour une collégialité participative

Le Comité exécutif du SPPEUQAM a rencontré le Comité de sélection pour la désignation de la rectrice ou du recteur de l’UQAM le 9 novembre. L’exécutif a alors dénoncé le faible nombre de chargées, chargés de cours qui peuvent s’exprimer lors de la consultation : 51 personnes, soit une personne par unité académique. C’est très peu comparativement aux 1 147 professeures et professeurs qui peuvent voter. En fait, les 51 personnes chargées de cours consultées représentent 3,9 % des personnes consultées, alors que nous représentons 39,4 % de l’ensemble des employées et employés de l’UQAM.

Pour changer le mode de consultation ou la liste des personnes consultées, il faut modifier le Règlement institutionnel no.3.

Les chargé.e.s de cours de l’UQAM dénoncent le processus de consultation discriminatoire au rectorat

Une opération média a dernièrement été effectuée par le SPPEUQAM, comme le prévoyait une résolution votée récemment en Conseil syndical. On peut lire des traces de ce communiqué dans cet article d’Anne-Marie Provost, du Devoir, paru le 14 novembre et qui souligne la non-recommandation d’une personne candidate à la course au rectorat à l’UQAM. Pour lire le communiqué du SPPEUQAM, c’est ICI.

Une bataille syndicale de 14 ans se conclut pour les anciens travailleurs d’Aveos contre Air Canada

Jean Poirier, représentant du syndicat lors de la fermeture de la compagnie Aveos, a publié un message vidéo sur sa page Facebook peu après que le jugement eut été rendu; il s’est dit très, très ému : « On a gagné! On a gagné contre Air Canada. On a gagné sur toute la cause. David a gagné contre Goliath. Une bataille de 14 ans, les amis. » À lire, au sujet de cette longue bataille, sur le site des nouvelles de Radio-Canada, cet article de la Presse canadienne paru le 10 novembre dernier.

Chronique mobilisation-intégration

En étroite collaboration avec la vice-présidence aux affaires universitaires, le Comité mobilisation-intégration est très actif par les temps qui courent, avec les projets d’intégration qui ont récemment été étudiés à titre de membres du Comité de liaison institutionnel et dont on peut consulter les projets acceptés avec le SPPEUQAM-Intégration, avec deux ateliers-retraite successifs les 14 et 15 novembre, avec aussi l’opération visibilité qui a eu lieu au Complexe des sciences le 15 novembre, par l’organisation de la Journée nationale des chargées et des chargés de cours du 22 novembre et par la soirée noëllesque qui s’en vient déjà et qui aura lieu le 13 décembre.