Est-ce que les murs changent la façon dont on pense – Commentaire d’Élisabeth Vallet


Classé dans : Les membres en action | 0

À l’été 1962, une femme est-allemande souffrant d’une mâchoire bloquée est arrivée dans une clinique psychiatrique de Leipzig. Quelques semaines plus tôt, on lui avait enlevé une dent de sagesse infectée; malgré cela, le médecin qui l’a référée a qualifié son état d ‘«inexplicable». À la clinique, elle a été décrite comme étant abattue et excitable. Au bout de quelques mois, elle était suicidaire.

À la fin des années soixante, un psychiatre allemand, Dietfried Müller-Hegemann, avait remarqué une augmentation importante de tels cas. Un dentiste attendait sur les côtes de la mer Baltique un bateau qui le conduirait en Chine. un fonctionnaire a prétendu qu’il était espionné; une couturière pensait que des lesbiennes la suivaient.

Exposition Les murs du désordre : Entrevue avec Élisabeth Vallet


Classé dans : Les membres en action | 0

L’artiste Martin Bureau présente actuellement à la Cinémathèque québécoise une installation interactive, Les murs du désordre, qui plonge le visiteur dans l’univers oppressant des murs frontaliers et des populations concernées. Élisabeth Vallet, chargée de cours au département de science politique de l’UQAM, a visité l’exposition et en parle sur les ondes de Radio-Canada à l’émission Desautels le dimanche dans une entrevue que vous pouvez écouter en cliquant ici.

Élections américaines – Analyses d’Élisabeth Vallet


Classé dans : Les membres en action | 0

En cette semaine d’élections de mi-mandat américaines, Élisabeth Vallet, chargée de cours au Département de Science politique, a commenté différents enjeux par rapport à ces élections :

Ce qu’il reste de l’héritage de Barack Obama dix ans après son élection pour Radio-Canada dans un article que vous pouvez consulter en cliquant ici. La position de Donald Trump par rapport à la caravane d’immigrants provenant d’Amérique du Sud qui se dirige vers les États-Unis dans une entrevue télévisée accordée à l’émission 24/60 de Radio-Canada disponible en cliquant ici.

The politics of borders de Matthew Longo – Analyse d’Élisabeth Vallet


Classé dans : Les membres en action | 0

Élisabeth Vallet, chargée de cours au Département de Science politique était invitée à l’émission Plus on est de fous plus on lit de Radio-Canada le mercredi 24 octobre dernier afin de parler de son analyse de l’ouvrage The politics of borders de Matthew Longo.

Pour écouter cette entrevue, cliquez ici.

Affaire Kavanaugh : Entrevue avec Élisabeth Vallet


Classé dans : Les membres en action | 0

Difficile d’ignorer la saga des audiences du nominé à la Cour Suprême des États-Unis, le juge Brett Kavanaugh, faisant face à des allégations d’agression sexuelle par trois différentes victimes.

Malgré la crédibilité indéniable du témoignage de la Dr. Christine Blasey Ford, l’une de ses victimes alléguées, de nombreux témoignages corroborant ses habitudes de consommation excessive d’alcool et du lancement d’une enquête du FBI sur le sujet, le principal intéressé continue de nier en bloc les allégations.

Il va d’ailleurs encore plus loin en accusant le processus d’avoir « détruit sa vie et sa famille ».

Élisabeth Vallet, chargée de cours en sciences politiques, était à Radio-Canada pour discuter de l’affaire et de ses implications dans une entrevue à laquelle vous pouvez avoir accès en cliquant ici.

Déboires à la Maison-Blanche : l’analyse d’Élisabeth Vallet


Classé dans : Les membres en action | 0

Les attaques contre Donald Trump ont fusé de toutes parts cette semaine. Par contre, contrairement à d’habitude, celles-ci provenaient de son propre Cabinet cette semaine. Assiste-t-on à la chute finale du président américain ou s’agit-il simplement d’une autre semaine dans la vie de ce controversé personnage? 

Élisabeth Vallet, chargée de cours au Département de sciences politiques étaient en entrevue au Téléjournal de Patrice Roy sur les ondes de Radio-Canada pour faire son analyse lors d’une entrevue disponible en cliquant ici.

Un architecte imagine le mur idéal entre le Mexique et les États-Unis, Elisabeth Vallet commente son livre


Classé dans : Les membres en action | 0

«Puisqu’il faut se résigner à voir apparaître un mur à la frontière américano-mexicaine, aussi bien en profiter pour construire un objet architecturalement intelligent.» Ainsi la chargée de cours et collaboratrice à l’émission Plus on est de fous, plus on lit!, à l’antenne de la radio de Radio-Canada, Élisabeth Vallet, résume le parti-pris de Ronald Rael, qui vient de faire paraître le livre Borderwall as Architecture: A Manifesto for the U.S.-Mexico Boundary.

Barack Obama : une conférence qui sert d’abord à remplir les poches du conférencier, commente Élisabeth Vallet


Classé dans : Les membres en action | 0

Barack Obama a prononcé une conférence publique à guichets fermés à Montréal. Comme tous ses prédécesseurs récents, depuis son retrait de la Maison-Blanche, l’ancien président se fait donc conférencier émérite à plusieurs centaines de milliers de dollars tout en écrivant ses très lucratives mémoires. «Ce genre de conférence, c’est indéniable, sert d’abord à remplir les poches du conférencier, commente Élisabeth Vallet, chargée de cours, chercheuse à l’Observatoire sur les États-Unis de l’UQAM pour Le Devoir. Mais ce n’est pas nouveau. Reagan déjà avait fait pas mal d’argent avec cette pratique, qui correspond aussi à la fascination des foules pour les puissants.

Les amis et ennemis du président Trump, selon Élisabeth Vallet


Classé dans : Les membres en action | 0

Le président Trump a entrepris son premier déplacement à l’étranger, au terme d’une semaine riche en controverses. Commentaires et analyse d’Élisabeth Vallet, chargée de cours en science politique, directrice de recherche à la Chaire Raoul-Dandurand et spécialiste des États-Unis, sur les événements marquants des derniers jours et sur les rencontres à venir dans le cadre de ce voyage à l’étranger, à Dessine-moi un dimanche, à l’antenne de Radio-Canada. Élisabeth Vallet commente également, à Gravel le matin, l’arrêt d’une enquête du FBI demandé par Trump.

Les frontières ne sont plus uniquement les lignes frontalières, explique Élisabeth Vallet


Classé dans : Les membres en action | 0

«Les Européens et les Occidentaux ont imaginé que l’on irait vers un monde sans frontières. Or, c’était presque un paravent parce que, oui, le monde était sans frontières pour les Occidentaux, mais si vous veniez du Sud alors là, la frontière périphérique, extérieure de l’Union européenne, devenait de plus en plus dure et devient encore aujourd’hui de plus en plus dure, de plus en plus armée, policée et externalisée parce que, aujourd’hui, les frontières ne sont plus uniquement les lignes frontalières, mais ça va très loin à l’extérieur des pays. Il y a aujourd’hui toute une problématique des camps de détention de migrants aussi loin qu’en Mauritanie», explique la chargée de cours et directrice de l’Observatoire de géopolitique de la Chaire Raoul-Dandurand, Élisabeth Vallet, sur le site de Radio-Canada international.

Élisabeth Vallet présentera une conférence intitulée La tentation du mur ou comment les murs frontaliers ont envahi les relations internationales


Classé dans : Les membres en action | 0

Le 55e congrès annuel de la Société québécoise de science politique (SQSP) se tiendra au Cœur des sciences, du 17 au 19 mai. Ayant pour thème Flux et Frontières. Réponses politiques et identitaires, cet événement accueillera aussi le 7e congrès international des associations francophones de science politique. Élisabeth Vallet, chargée de cours et directrice scientifique de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques, présentera l’une des quatre grandes conférences: La tentation du mur ou comment les murs frontaliers ont envahi les relations internationales, peut-on lire sur Actualités UQAM. Élisabeth Vallet a également obtenu en avril le Richard Morrill Public Outreach Award, décerné par le Political Geography Specialty Group de l’Association américaine des géographes.

L’horreur des méthodes de torture de la CIA racontée en bande dessinée et commentée par Élisabeth Vallet


Classé dans : Les membres en action | 0

«Ce qui me frappe vraiment dans ce livre, […] c’est à quel point les tortionnaires n’ont aucun sens des valeurs», souligne Élisabeth Vallet, chargée de cours et directrice scientifique à l’Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand, à l’antenne de Radio-Canada, à propos de la BD The Torture Report: A Graphic Adaptation. Sid Jacobson et Ernie Colón s’inspirent des conclusions du rapport de la commission du renseignement du Sénat sur la torture de la CIA et racontent, en images, ce qui a été fait aux hommes emprisonnés et détenus sous la présidence de George W. Bush pendant la «guerre contre le terrorisme».

Élisabeth Vallet a bien aimé la bande dessinée Kennedy


Classé dans : Les membres en action | 0

«C’est un très bel ouvrage qui fait vraiment le tour de la vie de Kennedy, qui passe à travers les pierres angulaires de sa présidence. […] Pour aborder Kennedy, je pense que c’est parfait.» Élisabeth Vallet, chargée de cours et directrice scientifique à l’Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand, a de bons mots, à Plus on est de fous, plus on lit!, à l’antenne de Radio-Canada, pour la bande dessinée Kennedy, écrite par Sylvain Runberg et André Kaspi, et illustrée par Damour et Walter. L’ouvrage retrace tous les grands épisodes de la carrière de John F. Kennedy, assassiné en novembre 1963.

Elisabeth Vallet trace le parallèle entre les campagnes présidentielles française et américaine


Classé dans : Les membres en action | 0

Scandales, accusations contre le système judiciaire, tensions avec les médias, sondages étonnants : la course à la présidence en France commence à faire penser à celle, toute récente, aux États-Unis. Elisabeth Vallet, chargée de cours en science politique et directrice de recherche à la Chaire Raoul-Dandurand, analyse les similarités et les différences entre les deux campagnes présidentielles pour Dessine-moi un dimanche à l’antenne de Radio-Canada.

Élisabeth Vallet donne un petit cours Décret 101 à l’émission Dessine-moi un dimanche


Classé dans : Les membres en action | 0

La chargée de cours Élisabeth Vallet donne un petit cours Décret 101 à Franco Nuovo dans le cadre de sa chronique américaine à l’émission Dessine-moi un dimanche à l’antenne de Radio-Canada. Le président ne peut que prendre des mesures qui vont permettre l’application de lois qui ont déjà été votées par le Congrès.

Elisabeth Vallet commente le départ du 44e président et les défis du 45e


Classé dans : Les membres en action | 0

«Hello Chicago! C’est bon d’être à la maison», ont ainsi été les mots qui ont lancé le discours d’adieu du 44e président des États-Unis, accueilli chaleureusement par des partisans qui avaient parfois donné 5000$ à des revendeurs afin de mettre la main sur des billets — initialement gratuits. Le choix de la ville n’était pas anodin. Barack Obama a été le premier président à livrer un discours d’adieu hors de Washington, a remarqué Elisabeth Vallet, de la Chaire Raoul-Dandurand pour Le Devoir. Et dans un texte de La Presse, elle explique les défis et les pièges auxquels le nouveau président devra faire face.

Élisabeth Vallet est allée à la rencontre des Américains qui vivent déjà à l’ombre du mur qui sépare les États-Unis et le Mexique


Classé dans : Les membres en action | 0

La chargée de cours Élisabeth Vallet, directrice de recherche à la Chaire Raoul-Dandurand et spécialiste des États-Unis, revient tout juste de quelques jours en Arizona. En terre Trump, elle est allée à la rencontre des Américains qui vivent déjà à l’ombre du mur qui sépare les États-Unis et le Mexique depuis une quinzaine d’années. Elle chroniquait à Dessine moi un dimanche à l’antenne de Radio-Canada.

Élisabeth Vallet commente l’élection de Donald Trump à l’antenne de Radio-Canada


Classé dans : Les membres en action | 0

Le mercredi 9 novembre, Donald Trump est devenu le 45e président désigné des États-Unis. Parmi ses promesses électorales, il y a celle de construire un mur entre les États-Unis et le Mexique. Élisabeth Vallet, chargée de cours et directrice de l’Observatoire de géopolitique de la Chaire Raoul-Dandurand, est en Arizona pour en parler à l’émission Dessine-moi un dimanche de Radio-Canada. «Le ton était mesuré. Ce n’était pas du Trump.» Élisabeth Vallet, doute, aussi à l’antenne de Radio-Canada, que le discours prononcé au lendemain du vote par Donald Trump à la suite de sa victoire à l’élection présidentielle américaine ait été rédigé par lui.

Élisabeth Vallet analyse la campagne électorale américaine à deux jours du scrutin


Classé dans : Les membres en action | 0

Chaque nouvelle élection américaine est un feuilleton rempli de rebondissements. La course à la présidence qui opposait Hillary Clinton et Donald Trump encore plus que d’autres. La chargée de cours au Département de science politique Élisabeth Vallet l’a suivie d’un œil attentif, multipliant les analyses sur les rouages de l’élection. Elle faisait partie des invités de Tout le monde en parle dimanche. Elle a aussi chroniqué sur le sujet à l’émission Dessine-moi un dimanche, deux jours avant le jour de votation, faisant remarquer que les États clés ne sont pas ceux auxquels on est habitué.