Artistes Têtes Chercheuses à l’œuvre!

Bravo aux dynamiques professeures et professeurs enseignants Denis Farley, Patricia Gauvin, Marie-France Giraudon, Jean Marois, Lise Nantel, Josée Pellerin, Katherine Rochon, Dominique Sarrazin et Anne C Thibault dont l’exposition est toujours en cours au Musée régional de la Côte-Nord, à Sept-Îles. Les œuvres de ce collectif se nommant « Artistes Têtes Chercheuses », sont absolument magnifiques! Pour avoir une idée de cette expo, on fait une visite virtuelle du musée et on consulte ce dynamique montage photos.

Le dynamisme de Cathy Beausoleil

Le SPPEUQAM a la chance de compter sur l’implication souriante et soutenue de Cathy Beausoleil, conseillère à la mobilisation-intégration du syndicat. Elle a récemment mis sur pied les Bourses Cathy Beausoleil pour soutenir l’engagement d’étudiantes et d’étudiants en situation de handicap ou qui vivent de la difficulté à persévérer dans leurs études à l’UQAM.

Comprendre les barrières face à la vaccination

Geneviève Beaulieu-Pelletier, enseignante en psychologie à l’UQAM, est d’avis qu’à part « les motifs religieux et culturels, ou des conditions de santé justifiant de ne pas recevoir le vaccin, le choix de ne pas se faire vacciner peut être attribuable à un ensemble d’autres facteurs ». Dans son article paru dans l’édition du 20 septembre dernier à The Conversation, elle démontre quels sont ces facteurs.

On peut lire l’article de Geneviève Beaulieu-Pelletier en cliquant sur ce lien.

Bravo à notre collègue Annabelle Berthiaume!

La chargée de cours de l’École de travail social Annabelle Berthiaume compte parmi les lauréats du mois d’août du concours Relève étoile des Fonds de recherche du Québec (Nature et technologies, Société et culture et Santé). Ce concours vise à récompenser l’excellence des travaux des étudiants chercheurs dans toutes les disciplines couvertes par les trois Fonds de recherche.

Annabelle Berthiaume, qui est aussi stagiaire postdoctorale en sociologie et en anthropologie à l’Université Carleton, a reçu le prix Paul-Gérin-Lajoie du Fonds de recherche Société et culture, assorti d’une bourse de 1 000 dollars, pour l’article intitulé « Mixer le social? Intervention et exercice de la parentalité dans un contexte de gentrification à Montréal.

Appel à une solidarité renouvelée pour Haïti de Chalmers Larose

Docteur en science politique, spécialiste en relations internationales à l’UQAM, notre collègue, Chalmers Larose, écrit dans un texte paru à la fin août dans The conversation que « l’élan de solidarité internationale envers Haïti ne débouche pas sur des résultats tangibles sur le moyen et long terme. Quatre facteurs, entre autres, expliquent une telle situation : les leçons de l’expérience du tremblement de terre de 2010; la faiblesse de l’État haïtien et l’instabilité interne chronique; l’absence de coordination et de gouvernance de l’action humanitaire internationale et locale; la nature de la politique mondiale. »

Pour lire la suite du texte de Chalmers Larose, c’est par ici

Quoi faire de.

Vous désirez visiter la magnifique région de la Côte-Nord? Profitez-en pour passer par Sept-Îles afin de découvrir Quoi faire de., une exposition multidisciplinaire autour de l’objet créée par le Collectif ATC, Artistes Têtes Chercheuses qui regroupe plusieurs personnes chargées de cours de l’École des arts visuels et médiatiques. Voici toutes les informations!

Une belle reconnaissance pour Mélissa Hébert

Notre collègue Mélissa Hébert, enseignante en marketing avoue naturellement « J’enseigne par passion et par plaisir ». Son implication et son soutien envers une athlète étudiante lui a valu le prix Tag ton prof de l’Alliance Sport-Études. L’article de Jean-François Ducharme, paru le 29 juin dans ActualitésUQAM, nous apprend que notre collègue donnait le cours Publicité, auquel était inscrite Kim DeGuise Léveillée, étudiante au certificat en marketing et espoir olympique en patinage artistique. Mélissa Hébert souligne que « Kim m’a écrit avant la première séance pour m’informer qu’elle s’entraînait une vingtaine d’heures par semaine tout en étudiant à temps plein, raconte la chargée de cours.

Éric Duchemin, toujours dans l’action

Éric Duchemin, enseignant à l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM, tente, avec plusieurs partenaires, de remédier au fait qu’il est difficile pour les producteurs agricoles urbains d’avoir accès à des points de vente tels que les marchés publics et les épiceries. C’est pourquoi un nouveau point de vente vient de s’installer au Marché Jean-Talon, le kiosque Fermes urbaines de Montréal (kiosque numéro 180), ouvert du jeudi au dimanche. « La mise en marché des produits (maraîchers) est un enjeu important pour les petits producteurs puisqu’elle représente des coûts importants de main-d’œuvre, de gestion et de transport », explique Éric Duchemin, notre collègue enseignant, qui est, entre autres, directeur du Laboratoire sur l’agriculture urbaine.

L’effet anxiogène de la crise

Geneviève Beaulieu-Pelletier, chargée de cours et professeure associée (l’un n’empêche pas l’autre) en psychologie à l’UQAM, est d’avis que, dans le contexte de crise socio-sanitaire comme nous le vivons depuis maintenant 15 mois « L’incertitude, l’imprévisibilité et l’impossibilité de pouvoir avoir du contrôle sur son quotidien ont un effet très anxiogène ». On peut lire un article signé Kévin Deniau, le 14 juin, dans le Journal Les Affaires qui relate les propos de madame Beaulieu-Pelletier, qui est également psychologue clinicienne, et un autre article paru, un peu plus tôt, le 21 mai, dans La Presse, sous la plume de Catherine Handfield, qui traite ici des effets du déconfinement.

Hommage à Dena Davida

Dena Davida vient d’être nommée membre de l’Ordre des arts et des lettres du Québec, recevant ainsi un hommage à son riche parcours artistique effectué au Québec et à l’étranger. Pour avoir plus d’informations sur la carrière de notre collègue Dena Davida, maintenant chargée de cours retraitée de l’enseignement en danse à l’UQAM, on peut consulter cette page du Regroupement québécois de la danse.

Toutes nos félicitations, madame Davida!

Métaux lourds dans les potagers

Directeur scientifique du laboratoire sur l’agriculture urbaine, chargé de cours et professeur associé à l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM, Éric Duchemin s’Implique dans une recherche sur la présence de métaux lourds dans les potagers de Rouyn-Noranda. On peut lire l’article d’Alexia Martel-Desjardins à ce sujet paru dans l’édition web de Radio-Canada, Abitibi-Témiscamingue.

Bravo pour votre implication citoyenne, monsieur Duchemin!

Histoires de vie et récits en formation

Marie-Claude Bernard a codirigé un ouvrage intitulé « Histoires de vie et récits en formation », qui vient de paraître. Selon la maison d’édition Chronique sociale, l’accent de ce livre est « porté sur les pratiques, les démarches ou les dispositifs facilitant les effets de compréhension, d’apprentissage et de formation qui résultent de l’expression et de la réception des formes du récit : cela dans le domaine de la formation et de l’orientation, au sein des collectifs de travail, auprès des apprenants, dans les domaines de la formation d’adultes et de l’alternance. » Marie-Claude Bernard est chargée de cours en communication sociale et publique à l’UQAM et professeure agrégée au Département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage de l’Université Laval.

Prix d’excellence en enseignement

Valérie Bouchard s’est mérité le Prix d’excellence en enseignement 2021 de l’UQAM qui inclut une subvention de quelques milliers de dollars à utiliser dans le cadre de ses activités d’enseignement. Toutes nos félicitations à madame Bouchard, chargée de cours au Département de sciences juridiques, car l’obtention de ce prix souligne son apport significatif à la qualité de la formation offerte à notre université. On peut lire un article à ce sujet dans Actualités UQAM par ce lien.

Caroline Bergeron et Stéphanie Connors outillent l’enseignement de la danse

Caroline Bergeron et Stéphanie Connors, toutes deux membres du SPPEUQAM, ont collaboré à la conception d’un document informatif dédié à l’insertion professionnelle chez les enseignantes et enseignants de la danse en milieu scolaire. C’est une production de l’Association québécoise des enseignants de la danse à l’école et du Département de danse de l’UQAM. Bravo mesdames!

Pour plus d’infos.

Yann Pocreau au Musée des Beaux-arts de Montréal

« Quand j’ai su que j’exposerais rue Sherbrooke, Pocreau était petit dans ses shorts! Depuis, avec la pandémie et les gens tombés autour de moi, je le prends comme un très grand privilège », raconte l’artiste et chargé de cours à l’École des arts visuels et médiatiques, dans un article signé Éric Clément, dans La Presse du 12 avril 2021 où on lit que « Yann Pocreau est au sommet de son art ». On peut trouver plusieurs articles, critiques et chroniques sur le remarquable travail de Yann Pocreau sur Internet; à nous de fouiller curieusement!

Michel Vigneault et l’histoire du sport

En faisant référence à la dualité francophone/anglophone canadienne, et à la série Montréal-Toronto qui débute, une première depuis 1979, Michel Vigneault, historien du sport et chargé de cours en science de l’activité physique depuis 25 ans, mentionne qu’« aujourd’hui, on mêle beaucoup politique et sport, mais à l’époque, ce n’était pas autant le cas ».

Pour lire, à ce sujet, l’article de Guillaume Lefrançois, de La Presse, paru le 17 mai 2021.

Nina Duque et la bataille du « cool »

Nina Duque, chargée de cours au Département de communication sociale et publique, affirme, dans Le Devoir du 18 mai, que l’on assiste actuellement à « une guerre numérique entre deux générations qui cherchent à être au sommet de la montagne du cool ». À ce sujet, on peut lire l’article d’Annabelle Caillou intitulé « Cheugy, ces millénariaux jugés démodés par la génération Z ».

Éric Duchemin et l’agriculture urbaine

Le nombre de projets d’agriculture urbaine qui sont en cours dans les municipalités du Québec est en hausse. L’agriculture urbaine est populaire depuis 20 ans, mais ce phénomène a toujours existé, soutient Éric Duchemin, chargé de cours et professeur associé à l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM et également directeur scientifique et président du Laboratoire sur l’agriculture urbaine. Plusieurs projets d’intégration de M. Duchemin ont, depuis quelques années, été financés par ces projets qui existent en vertu de la convention collective du SPPEUQAM. Pour avoir plus d’informations sur les projets d’intégration, on se dirige vers ici.

On peut écouter M.

Éric N. Duhaime et les étudiants internationaux

Les collèges privés non-subventionnés et les cégeps en régions éloignées des grandes villes se paient la traite avec les étudiants de l’étranger. On peut écouter une entrevue d’Antoine Robitaille avec Éric N. Duhaime, chargé de projet à l’Institut de recherche en économie contemporaine du cégep Bois-de-Boulogne et chargé de cours au Département de sociologie de l’UQAM. Un article citant M. Duhaime traite également de ce sujet qui « pense que ce serait quand même problématique que le Québec devienne un pôle d’enseignement collégial principalement anglophone ». On clique ici pour l’entrevue menée par Antoine Robitaille, réalisée le 28 avril 2021.

La mode éco-responsable

La designer Vanessa Mardirossian, chargée de cours à l’École supérieure de mode, travaille à mettre au point des teintures à base de bactéries et de rebuts alimentaires. Elle explique ici comment il est possible de produire de la couleur de cette façon. En entrevue à la radio de Radio-Canada, on en apprend sur la couleur l’approche décidément éco-responsable de notre collègue.

Le harcèlement à l’endroit des femmes dans l’espace public

Comme mentionné sur les réseaux sociaux et dans la précédente édition de cette Infolettre, Mélissa Blais, maintenant professeure à l’UQO, mais pour le moment toujours membre du SPPEUQAM, présentait récemment le rapport d’une première étude sur le harcèlement de rue des femmes. Cette étude a, entre autres, été financée par un projet d’intégration Service à la collectivité. La réalisation de projets d’intégration est rendue possible en vertu de la convention collective du SPPEUQAM. Un article de Zacharie Goudreault présente l’étude dans un article du Devoir du 15 avril dernier.

Mélissa Blais et les impacts du harcèlement de rue sur les femmes à Montréal

Le 14 avril, dès 17h, Mélissa Blais, à titre de directrice de recherche partenariale, procèdera au lancement d’une recherche qui a, entre autres, reçu du financement via les projets d’intégration existant grâce à la convention collective des chargées, chargés de cours de l’UQAM. Pour y assister, en ligne, on s’inscrit par ce lien et pour plus d’infos sur Facebook.

Mélissa Blais est une chargée de cours militante qui s’impliquait dans notre syndicat; elle est depuis peu professeure à l’UQO.

Maude Lecompte et les plateformes de rencontres

À propos des sites de rencontres, la sexologue et chargée de cours Maude Lecompte affirme que « Les femmes ont tendance, dans la vie de tous les jours, à être plus abordées et pas toujours de façon subtile et appropriée socialement. ».

On peut lire cet article du Quotidien du 25 mars dernier, rédigé par Jérémie Camirand et Félix Laroche et qui fait part des recherches de notre collègue Maude Lecompte, elle qui vient de terminer sa thèse de doctorat sur l’utilisation de Tinder, une plateforme de rencontres.