Versement de dividendes : une pratique en croissance aux effets pernicieux, explique Robert Pouliot


Classé dans : Les membres en action | 0

Une tendance s’accentue dans le milieu boursier: la distribution de plus en plus de dividendes aux actionnaires. Si les cadres et les actionnaires sortent gagnants de cette pratique, les salariés des entreprises sont les grands perdants, explique le chargé de cours à l’École des sciences de la gestion Robert Pouliot, lors d’une entrevue avec Jean-Sébastien Bernatchez, à l’antenne de Radio-Canada. Les entreprises décident de plus en plus souvent de redistribuer une partie de leurs profits aux actionnaires afin d’attirer des investisseurs institutionnels, souligne Robert Pouliot : «Il est devenu important de verser des dividendes de plus en plus élevés parce que les taux d’intérêt étaient tellement faibles que les actionnaires cherchaient à améliorer la rentabilité de leurs investissements.»