28 octobre 2021 - Syndicat des professeures et professeurs enseignants de l’UQAM
Logo SCCUQ
Publication récente
Twitter

Monde social et de l’éducation

Pour la libération et l’amnistie des prisonnières-ers politiques au Chili

Une campagne internationale pour la libération des prisonnières et prisonniers politiques de la révolte populaire au Chili est en cours et nous vous invitons à joindre votre voix à ce mouvement. Pour en savoir davantage, on peut lire le message du Comité pour les droits humains en Amérique Latine. Pour signer la pétition individuellement, on clique ici. La date limite pour signer la pétition est dimanche 17 octobre, à midi.

Le samedi 11 septembre dernier a eu lieu l’activité « Du coup d’État au Chili à la révolte actuelle 1973-2021 » organisée en commémoration du 48e anniversaire du coup d’État au Chili. C’est à cette occasion qu’une pétition internationale a été lancée afin d’exiger la libération de toutes les prisonnières et prisonniers politiques et l’approbation avec urgence par le Sénat du Chili du projet de loi d’amnistie pour des raisons humanitaires.

Cette amnistie favoriserait les « personnes qui sont accusées et condamnées pour des faits survenus lors de protestations, de manifestations ou de mobilisations sociales » lors du soulèvement social en octobre 2019 au Chili. La pétition condamne et dénonce la répression policière et militaire et la criminalisation de la protestation sociale, ainsi que la persécution politico-judiciaire de l’État chilien contre les personnes qui revendiquent leurs droits territoriaux et ancestraux et ceux et celles qui exigent le droit à une vie digne. Les violations des droits humains par l’État chilien contre le peuple de la Nation Mapuche ont été systématiques. Ces violations ont revêtu le même caractère contre le peuple chilien lors du soulèvement social de 2019.