Infolettre du Syndicat des professeures et professeurs enseignants de l'UQAM - 5 novembre 2020 ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏
Header
 
Première infolettre de novembre

Alors que le Comité de négociation du SPPEUQAM-CSN est à pied d’œuvre depuis presque trois mois afin de présenter une partie de son travail aux membres lors du Conseil syndical du 10 novembre, des initiatives concertées du Regroupement université de la FNEEQ-CSN se poursuivent depuis le printemps auprès du Gouvernement du Québec afin que celui-ci reconnaisse la situation exceptionnelle actuelle dans les établissements d’enseignement supérieur, une situation qui fragilise les corps enseignant et étudiant et met à mal la qualité de l’enseignement. Un investissement financier de l’État s’impose afin, entre autres, de réduire la taille des groupes pour un enseignement plus humain!

Cette infolettre a été rédigée en collaboration avec Olivier Aubry, Cathy Beausoleil, Violaine Gasse, Marielle Lacombe, Ricardo Penafiel, Marie-Claude Reney, Astrid Tirel et Nancy Turgeon. Invitation vous est faite de prendre un moment pour la lire. En plus de toucher la vie syndicale et la défense des intérêts des membres du Syndicat, elle rend humblement compte de certaines initiatives qui peuvent intéresser toutes les personnes qui ont à cœur une société plus juste et solidaire, et qui croient à l’importance fondamentale de l’enseignement universitaire au Québec et ailleurs dans le monde.


Jean Régnier
Vice-président à l’information

 
 
SPPEUQAM
 
 
Spécial Revendications de négo au Conseil syndical élargi du 10 novembre

Il y aura un Conseil syndical élargi le 10 novembre, dès 13 h, en visioconférence, où toutes et tous les membres du Syndicat sont conviées-és. L’importance de la tenue de cette instance est liée à notre future convention collective et fait suite aux orientations de négociation transmises par le Comité de pré-négociation de la convention collective au Comité de négociation, qui travaille à transformer ces orientations en projet de convention collective, suite à son élection, le 15 septembre dernier.

Le 10 novembre prochain, les membres du SPPEUQAM-CSN pourront donc prendre connaissance des possibilités d’amélioration de notre convention collective pour les deux axes de négociation présentés : stabilisation d’emploi et formation à distance.

L’appellation Conseil syndical élargi signifie que toutes et tous les membres sont invitées-és à y participer, mais seules les personnes déléguées syndicales ont droit de vote. Plus nous serons nombreuses et nombreux, mieux ce sera! Après tout, nous discuterons de nos conditions de travail souhaitées pour les prochaines années!

 
 
Une action collective où le crayon se brandit bien haut
Image_Main crayon

Une action du Regroupement université, qui regroupe douze syndicats membres de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN), est en cours. Il s’agit de l’envoi d’une lettre, par courriel, à la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, pour la mettre au fait de la détresse psychologique et de l’épuisement des enseignantes et enseignants contractuels universitaires. Ces dernières et ces derniers se battent pour assurer un enseignement de qualité en dépit de la surcharge de travail significative qui découle de l'adaptation de l’enseignement en mode non-présentiel.

 
 
URGENT : À signer avant le 6 novembre!
Image pour pétition
 
 
Chronique du Comité de négo

Un troisième trimestre complet en « démerdentiel », c’est ça la formation à distance?

Si notre contexte d’enseignement en non-présentiel est si difficile présentement, c’est que l’UQAM peine à comprendre l’importance de recréer différemment le lien de proximité avec les étudiant-e-s lorsque le contact en classe est impossible. L’Université persistera-t-elle cet hiver dans ses prétentions qu’elle n’a pas à offrir aux chargées et chargés de cours des conditions de travail adaptées, sous prétexte que la convention collective ne distingue pas les types d’enseignement? C’est à suivre, et le Syndicat des professeures et professeurs enseignants de l’UQAM continuera haut et fort ses revendications!

 
 
Poursuite des Assemblées d’unité de l’automne

Les assemblées d’unité ont débuté
et ça fait du bien
de se parler, de se jaser
entre académiciens et praticiens

En ces temps difficiles
on s’encourage en partageant
nos expériences agiles
nous en ressortons tous gagnants

Continuons de nous impliquer
notre force se multipliera
et que du bonheur en résultera
nous avons hâte de vous rencontrer

Cathy Beausoleil
pour le Comité mobilisation-intégration

 
 
Chronique des relations de travail

Connaissez-vous l’importance de la fiche de variables contextuelles?

Entre les 12e et 13e semaines du trimestre, les étudiantes et les étudiants évaluent leurs enseignements. Bien que plusieurs personnes au sein de notre Syndicat soient d’avis que les étudiantes et les étudiants n’ont pas la formation nécessaire pour évaluer l’enseignement universitaire et que nous devrions plutôt voir cet exercice dans un optique d’« appréciation », les membres du SPPEUQAM-CSN font actuellement partie prenante de cette activité d’« évaluation ». Quoiqu’il en soit, vous avez, vous aussi, à titre d’enseignante et d’enseignant, la possibilité de faire connaître toute situation particulière qui aurait pu avoir un impact sur votre enseignement.

 
 
Monde syndical
 
 
Pas de retour à l’anormal!

Autant se défendre pour empêcher que l’état d’urgence pandémique ne se transforme en un état d’exception permanent affectant durablement nos conditions d’enseignement est fondamental, autant, est incontournable notre mobilisation pour que les inégalités mises en évidence par la crise socio-sanitaire actuelle ne soient reproduites par un retour à l’anormal.

Heureusement, nous sommes nombreuses et nombreux à réfléchir et à nous organiser collectivement pour une Relance juste. Pour faire partie du changement et peser de toutes nos forces pour un agenda progressiste qui investisse dans la justice sociale et climatique plutôt pour un simple retour aux « affaires » courantes, le Syndicat des professeures et professeurs enseignants de l’UQAM (SPPEUQAM-CSN) a signé la déclaration de Principes pour une relance juste, solidairement avec des centaines d’organisations syndicales et sociales avec lesquelles le Syndicat collabore déjà. Dans les semaines à venir, nous vous informerons des diverses initiatives qui sont développées par cette coalition pancanadienne.

 
 
Des scabs chez Jean Coutu
Image_J_Coutu_On trouve de tout même un lock-out

« Il est assez ironique de voir que l’employeur n’a pas hésité une seconde à demander des injonctions pour limiter le piquetage pendant son lock-out, pendant qu’il faisait entrer des scabs dans l’entrepôt en bafouant ainsi le Code du travail », soutient Audrey Benoît, présidente du Syndicat des travailleurs et travailleuses de l’entrepôt Pharmacie Jean Coutu–CSN.

Pour plus d’information.

 
 
Monde social et de l'éducation
 
 
Hausse des inscriptions à l’UQAM et dans les autres universités québécoises

La Direction de l’UQAM justifie souvent la coupure du nombre de charges de cours et l’augmentation de la taille des groupes-cours par la diminution des inscriptions à l’université. Et on nous rabat le discours, qu’à l’UQAM, c’est surtout dû à la culture de la grève étudiante trop présente. Bla, bla, bla… Pourtant, dans la dernière édition de son bulletin, la Direction du Registrariat de l’UQAM annonce une hausse des inscriptions.

 
 
Les ZOOMbies de l’enseignement supérieur

À la veille de l’Halloween, des enseignantes et enseignants de cégep ZOOMbies, qui vivent une importante surcharge de travail en situation de pandémie, ont manifesté à Québec et à Sherbrooke. Les ZOOMbies de l’enseignement supérieur ont lancé un cri d’alarme au Gouvernement du Québec et à la ministre de l’Enseignement supérieur. Deux reportages vidéo en font état : vimeo.com/473925113 et vimeo.com/473914765.

 
 
Diversité sexuelle et de genre en enseignement supérieur
Image_CAPRES_Genre_1

Le Consortium d’animation sur la persévérance et la réussite en enseignement supérieur (CAPRES) vient de lancer le dossier Diversité sexuelle et de genre en enseignement supérieur.

Destiné aux personnes œuvrant « autour de la classe » au cégep et à l’université, ce dossier de transfert des connaissances vise principalement à examiner la reconnaissance de la diversité sexuelle et de genre en enseignement supérieur sur trois plans :

  • institutionnel et administratif;
  • pédagogique (dans la classe);
  • des services offerts à la population étudiante.

Le dossier est dans un format évolutif et il comprend actuellement cinq fiches autoportantes. En plus de consulter le dossier du CAPRES et de visiter les fiches,on peut le diffuser dans nos réseaux sociaux par ces liens du CAPRES : publication Facebook , publication LinkedIn et gazouillis Twitter.

 
 
Les activités du « Pacte pour la transition » se terminent mais le combat continue, une communication de Dominic Champagne et de Laure Waridel

Chers 286,420 signataires du Pacte,

C’est aujourd’hui l’anniversaire du Pacte et le jour de sa conclusion, tel qu’annoncé dans son texte fondateur. Permettez-nous un petit bilan pour vous dire au revoir dignement.

Le Pacte a été lancé il y a deux ans, avec plus de 500 scientifiques, artistes et personnalités publiques, avec l’espoir de rallier des citoyens partout pour répondre à l’urgence climatique. Rapidement, nous avons été près de 300 000 à prendre l’engagement de faire notre juste part, au cours des deux années suivant notre signature, mettant au défi nos gouvernements d’en faire autant.

 
 
Babillard des membres
 
 
La fin d'un cycle politique

Il y a 25 ans, le 30 octobre, avait lieu le référendum sur la souveraineté du Québec. Pierre Duchesne, chargé de cours enseignant au Baccalauréat en communication, politique et société, revient sur cet événement historique.

 
 
La pensée fédéraliste contemporaine au Québec

Antoine Brousseau Desaulniers a codirigé un ouvrage qui vient de paraître « La pensée fédéraliste contemporaine au Québec », aux Presses de l’Université du Québec.

« La pensée fédéraliste contemporaine au Québec : perspectives historiques lance cet ambitieux chantier de recherche en étudiant le penchant fédéraliste de 1950 à aujourd’hui. Quels sont les acteurs québécois qui ont déployé une forme ou une autre de fédéralisme? Quelles sont les variantes des perspectives, des interventions, des valeurs et des représentations proposées par ces acteurs? Quel rapport ces derniers entretiennent-ils avec le nationalisme québécois de la Révolution tranquille et de ses lendemains immédiats?»