Infolettre du SCCUQ – 16 avril 2015 ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏
Header
 
À l'agenda

L’infolettre du SCCUQ est publiée tous les jeudis. Vous y retrouvez des nouvelles du Syndicat, de ses membres ainsi que des milieux syndical, social et de l’éducation.

Activités reliées au SCCUQ :

Du 17 au 30 avril : Période de demande de révision des EQE rejetés
23 avril : Assemblée annuelle du Régime de retraite des chargées et chargés de cours de l’UQ
30 avril : Assemblée générale statutaire : élections de tous les officiers et états financiers 2014
1er mai : Rassemblement à l’occasion de la Fête internationale des travailleuses et des travailleurs
17 avril : La pièce Les Rêves au Studio-d’essai Claude-Gauvreau
Du 18 avril au 13 juin : Exposition Polyphonies au centre d’art contemporain Optica
Jusqu’au 19 avril : Dominique Sarrazin expose son Magma à Repentigny

Autres activités :

18 avril : Journée d’étude : Économie verte, pièges et alternatives
20 avril : Manifestation Les peuples et la planète avant le profit
22 avril : Jour de la Terre
23 avril : Forum sur l’action du RAPSIM
28 avril : Journée internationale de commémoration des travailleuses et des travailleurs morts ou blessés au travail
1er mai : Manif-action de la Coalition Main rouge

 
 
SCCUQ
 
 
Le Conseil d’administration renvoie le dossier à la Commission des études

Le Conseil d’administration de l’UQAM a rejeté jeudi après-midi la recommandation de la Commission des études adoptée le 14 avril et lui demande de se réunir à nouveau demain, vendredi, pour reformuler une nouvelle proposition.

La Commission des études avait recommandé la prolongation du trimestre d’hiver jusqu’au 19 juin 2015. Les conditions de reprise de cours s’inspiraient largement de celles diffusées par la Direction le 27 février 2015. Toutefois, pour être valide, cette recommandation devait être entérinée par le Conseil d’administration.

Lire la suite.
 
 
EQE refusées? Demandez la révision, demandez à être entendu

C’est à partir du vendredi 17 avril que les personnes chargées de cours pourront consulter les réponses des départements à leurs demandes d’EQE (exigences de qualification pour l’enseignement) et, le cas échéant, les motifs de refus. Ceci se fait sur ACCENT en cliquant sur EQE – Demandes.

Du 17 au 30 avril, les personnes chargées de cours peuvent, encore sur ACCENT, indiquer leur volonté de contester une ou plusieurs décisions du département. L’équipe du Comité des agentes et agents de relations de travail (CAART) recommande fortement d’indiquer en même temps que vous voulez «être entendu» par le comité de révision, ce qui vous permettra d’expliquer de vive voix en quoi vous considérez satisfaire aux EQE.

Il est important de comprendre que, dans bien des cas, le passage devant le comité de révision peut se montrer fructueux quant aux demandes d’EQE et que l’accès au travail en tant que personne chargée de cours passe en très grande mesure par l’obtention d’EQE.

 
 
Le SCCUQ bil@n est en ligne
SCCUQBilans2015

Le SCCUQ bil@n contenant les bilans de tous les postes du comité exécutif ainsi que des deux comités CMI et CAART pour l’année 2014-2015 est maintenant en ligne. Des exemplaires papier incluant la rétrospective financière, les états financiers de 2014 ainsi que les rapports de l’auditeur indépendant et du Comité de surveillance des finances seront remis aux membres lors de l’Assemblée générale statutaire du 30 avril.

 
 
Assemblée du Régime de retraite le jeudi 23 avril

Le Régime de retraite des chargées et chargés de cours de l’Université du Québec tiendra son assemblée annuelle le jeudi 23 avril à 17 h au lieu social du SCCUQ, local A-R540. Bienvenue à toutes les personnes chargées de cours de l’UQAM cotisant au Régime. Un vin et fromages sera servi.

 
 
Assemblée générale statutaire : élections des officiers et présentation des états financiers

Le Syndicat des chargées et chargés de cours tiendra son Assemblée générale statutaire le jeudi 30 avril à 13h au R-M110. À l’ordre du jour: • Présentation des états financiers et rapport du Comité de surveillance des finances • Élection des membres de l’équipe syndicale (Comité exécutif, Comité mobilisation-intégration et Comité des agentes et agents de relations de travail), et des comités de surveillance des finances, de perfectionnement et de mise à jour des connaissances, de vérification du double emploi et des comités institutionnels d’application de la politique environnementale et de prévention du harcèlement psychologique. ATTENTION: les mandats sont maintenant de deux ans, mais puisque nous sommes dans une année de transition, certains mandats sont d'une durée d'un an. Lorsqu’il y a des postes dont les mandats sont de un an et de deux ans, vous devez choisir la durée du poste pour lequel vous désirez poser votre candidature. La période de mises en candidature se termine le 27 avril.

Un lunch sera servi à compter de 12h30 et un 5 à 7 suivra au lieu social du Syndicat, local A-R542.

 
 
Rassemblement devant les bureaux du SCCUQ le 1er mai

Le 1er mai, Fête internationale des travailleuses et des travailleurs, approche à grands pas. Le SCCUQ invite ses membres à un rassemblement bruyant devant les bureaux du Syndicat, rue Saint-Denis, à 12 h 30. Dans la région de Montréal, les activités sont décidées et planifiées avec l’ensemble des organisations syndicales, communautaires et étudiantes et prendront une couleur particulière. Des actions de perturbations économiques seront organisées. Les membres intéressés à y participer peuvent contacter la vice-présidente aux relations intersyndicales, Marie-Pierre Boucher, par courriel (boucher.marie-pierre@uqam.ca). La journée se conclura par un cabaret politique festif au Théâtre national, 1220 rue Sainte-Catherine Ouest (au coin de la rue Beaudry), et ce à partir de 17 h.

 
 
Babillard des membres
 
 
André Perrier signe la mise en scène de la pièce Les Rêves
aperrier

Le chargé de cours de l’École supérieure de théâtre André Perrier a réalisé la mise en scène de la pièce Les Rêves dans le cadre d’un exercice public des étudiants en études théâtrales présenté les 16 et 17 avril, à 20 h, au Studio-d'essai Claude-Gauvreau du Pavillon Judith-Jasmin (local J-2020). Les Rêves d’Ivan Viripaev transporte le spectateur à la frontière du réel et de l’imaginaire. La Fille de Rêves, par l’entremise de quatre personnages emblématiques, nous raconte son rêve en six thématiques et tableaux distincts : la beauté, la liberté, l’amour, le Nirvana, Dieu et l’enfer.

Lire la suite.

 
 
La chargée de cours Sylvie Massicotte remporte le Prix Adrienne-Choquette pour son recueil de nouvelles Avant d'éteindre
smassicotte

La chargée de cours au Département d'études littéraires Sylvie Massicotte a remporté le Prix littéraire Adrienne-Choquette 2015 pour son recueil de nouvelles Avant d'éteindre, publié aux éditions L'Instant même. Ce prix lui a été remis le 9 avril au Salon international du livre de Québec. «En quelques phrases, dans une suite de trames finement tissées où rien n’est laissé au hasard, où chaque détail fait écho et trouve sa juste place, comme dans un poème, Sylvie Massicotte montre qu’elle excelle dans la création d’atmosphères», a souligné le jury.

Lire la suite.

 
 
Geneviève Lacharité-Blais a signé la mise en scène de la pièce Faux pas

Les étudiantes et étudiants de première année en jeu ont interprété la pièce Faux pas les 13 et 14 avril au Studio-théâtre Alfred-Laliberté. La chargée de cours à l’École supérieure de théâtre Geneviève Lacharité-Blais a réalisé la mise en scène de cette pièce sulfureuse de l’auteur Howard Barker.

Voir les photos.

 
 
Polyphonies, une exposition de la chargée de cours et commissaire Véronique Leblanc chez OPTICA
vleblanc

La chargée de cours au Département d’histoire de l’art Véronique Leblanc agit à titre de commissaire pour l’exposition Polyphonies du 18 avril au 13 juin au centre d'art contemporain Optica, 5445 avenue de Gaspé, espace 106, à Montréal. Le vernissage aura lieu le 18 avril à 15h. L’exposition Polyphonies réunit les œuvres de huit artistes, incluant deux duos, qui mettent en scène une pluralité de voix.

Lire la suite.
 
 
Dominique Sarrazin expose son Magma à Repentigny
Magma

La chargée de cours Dominique Sarrazin présente l’exposition Magma du 22 mars au 19 avril au Centre d’exposition de Repentigny, 3 Place d’Évry, à Repentigny. L’exposition réunit une vingtaine de tableaux de ses trois dernières années de production. Les heures d’ouverture sont les mercredi et jeudi de 13h à 17h et de 19h à 21h et les vendredi, samedi et dimanche de 13h à 17h. Le vernissage aura lieu le dimanche 22 mars à 14h. Entrée libre.

 
 
Monde syndical
 
 
Le SPUQ demande à l’UQAM de prendre les bonnes décisions pour régler le conflit et préserver la qualité des diplômes

Réunis en Conseil syndical jeudi, les membres du Syndicat des professeures et professeurs de l’UQAM (SPUQ) ont appuyé à l’unanimité la résolution de la Commission des études adoptant des mesures de validation de la session d’hiver 2015 et proposant notamment des procédures et un calendrier de récupération décidés par le responsable du cours ou de l’activité en concertation avec les étudiantes et étudiants concernés. Cette résolution demande aussi au Conseil d’administration de l’UQAM de préserver la qualité des diplômes et la réputation de premier plan de l’UQAM en matière académique. Malgré l’appel du SPUQ, la recommandation de la Commission des études a été rejeté par le CA de l’UQAM.

Le Conseil syndical déplore aussi l’escalade des tensions et de la violence en nos murs, réitère sa demande d’arrêter les procédures disciplinaires abusives à l’endroit des étudiantes et étudiants menacés d’expulsion, et invite les étudiants et la direction de l’UQAM à prendre immédiatement les mesures nécessaires au rétablissement du dialogue. Il dénonce, de plus, le recours aux injonctions par la direction de l’UQAM pour tenter de régler le conflit étudiant et demande à l’administration d’envoyer un nouveau «Message au personnel» qui rappelle la pratique habituelle en cas de perturbations liées à la grève étudiante, soit que les enseignants et les enseignantes ne doivent dispenser leurs cours que s’ils ou elles jugent que les conditions pédagogiques normales sont réunies.

Finalement, les membres du Conseil syndical réitèrent massivement leur appui à l’exécutif et à la présidente du SPUQ.

 
 
La CSN dénonce fermement l’attitude de la direction de l’UQAM

La répression politique n’a absolument pas sa place à l’intérieur des murs d’une université et il est inadmissible qu’elle soit utilisée pour imposer par la force un point de vue qui diffère de celui qui émane des décisions démocratiques prises en ses murs. La Confédération des syndicats nationaux et ses organisations affiliées dénoncent fermement la direction de l’UQAM qui a recours à un arsenal répressif par la voie d’injonctions, d’expulsions et en faisant appel à la force policière. Les déléguées et délégués des huit fédérations et des treize conseils centraux de la confédération ont d’ailleurs adopté une proposition en ce sens le 9 avril.

Lire la suite.

 
 
École de travail social : un appel au dialogue et au respect

Dans une résolution adoptée lundi, le Forum des professeures et professeurs de l’École de travail social constate que les conditions d’enseignement et d’apprentissage ne sont pas réunies; considère que l’attitude de confrontation adoptée par la direction de l’UQAM et les associations étudiantes empêchent la restauration d’un dialogue constructif; lance un appel urgent à l’ensemble des acteurs et à tous les membres de la communauté afin de rétablir un dialogue ouvert entre les parties avec une volonté d’écoute pour trouver des solutions satisfaisantes au rétablissement de la paix à l’intérieur du campus; et exige que la direction de l’UQAM respecte les pouvoirs et les responsabilités de la Commission des études, du Décanat et de la faculté des sciences humaines et de l’École de travail social pour gérer de façon adéquate la sortie de crise.

 
 
Déclaration de l’équipe de recherche Érasme concernant l’intervention policière à l’UQAM

Les membres de l’équipe de recherche ÉRASME se sont prononcés vendredi en faveur de l’arrêt immédiat des procédures disciplinaires à l’encontre des 9 militantEs viséEs avant la grève; la levée des sanctions et accusations frappant touTEs les étudiantEs arrêtéEs depuis le début de la grève; et la cessation de tout recours à la police du SPVM à l’intérieur du campus. Fondée en 1991, Érasme est une équipe multidisciplinaire qui regroupe des universitaires de plusieurs universités québécoises, des chercheurEs autonomes et des organismes communautaires. Son nom est inspiré de l’humaniste de la Renaissance Érasme.

 
 
Les auxiliaires d'enseignement de McGill en grève
auxiliaires

Les auxiliaires d'enseignement de l'Université McGill, membres de l'Association des étudiantes et étudiants diplômés employés de McGill (FNEEQ-CSN) ont déclenché une grève de 24 heures le 16 avril. Représentant 2600 membres, le syndicat, qui négocie depuis août 2014, revendique une augmentation de salaire ainsi que l’indexation du budget de soutien à l’enseignement en fonction du nombre d’étudiants inscrits dans les programmes du premier cycle. Le syndicat fait aussi campagne contre l’austérité de l’administration.

Voir les photos.

 
 
Université de Sherbrooke : le saccage de l’enseignement

Les coupes imposées par le gouvernement Couillard à l'ensemble des universités au Québec sont totalement indécentes. À preuve, du 1er mars 2014 au 1er mars 2015, on a retranché 766 472 dollars chez les chargées et chargés de cours de l'Université de Sherbrooke, ce qui équivaut à 75 cours. L'obsession du déficit zéro est en train de créer un saccage qu'on mettra des années à réparer.

Lire la suite.

 
 
Mot d’ordre de la FAE : fini le bénévolat!

Afin de faire pression sur le gouvernement dans le cadre du renouvellement de leur convention collective et conformément au plan d’action adopté au CFN, les professeures et professeurs sont invités à se limiter aux 32 heures reconnues dans la convention. Pour bien saisir les tenants et aboutissants des différentes fonctions qui composent ces 32 heures, la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) a produit un feuillet à l’intention des enseignantes et enseignants, mais aussi à tous ceux et celles qui veulent comprendre l’enjeu de la tâche d’un prof.

 
 
Élections scolaires : le ministre de l’Éducation doit ouvrir la porte qu’il a laissée entrouverte

C'est avec étonnement que la CSN a pris connaissance des propos tenus hier par le ministre de l'Éducation, François Blais, au sujet de l'abolition des élections scolaires. Vu le faible taux de participation aux élections scolaires de l'automne dernier, le ministre laisse entendre qu'il remplacerait les commissaires par un conseil d'administration. Pour la vice-présidente de la CSN, Véronique De Sève, le faible taux de participation est un faux débat. «On aurait pu facilement améliorer ce taux de participation en faisant coïncider les élections scolaires et municipales.»

Lire la suite.

 
 
Projet de loi 42 fusionnant la CSST, la CNT et la CES : perte d'expertise et missions dévalorisées, craint la CSN

La CSN craint la perte d'expertise et la dévalorisation des missions de la Commission de l'équité salariale, de la Commission des normes du travail et de la Commission de la santé et sécurité du travail qui résulteraient de l'adoption du projet de loi 42, déposé hier par le ministre Sam Hamad. «Il s'agit d'une autre façon de diminuer la contribution des employeurs et celle du gouvernement, cette fois dans des organismes voués au travail qui jouent un rôle clé auprès des travailleuses et des travailleurs», a dénoncé le président de la Confédération des syndicats nationaux, Jacques Létourneau.

Lire la suite.

 
 
La CSN se joint à la campagne «Boycott, désinvestissement et sanctions» contre Israël

Réunis lors d'une séance du bureau confédéral la semaine dernière, les déléguées et délégués des fédérations et des conseils centraux de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont voté une proposition de joindre la campagne internationale «Boycott, désinvestissement et sanctions» contre Israël (BDS). La CSN répond solidairement à l'appel lancé en juillet 2014 par des syndicats palestiniens qui souhaitent intensifier le mouvement pacifique né en 2005 pour amener Israël à respecter le droit international, à mettre fin à l'occupation militaire de Gaza et de la Cisjordanie, à respecter les droits des réfugiées et réfugiés palestiniens et à cesser la discrimination raciale visant des citoyens palestiniens d'Israël.

Lire la suite.

 
 
Journée de deuil à Radio-Canada
JourneeDeuil

Une journée de deuil a été organisée par l'ensemble des syndicats de Radio-Canada/CBC d'un océan à l'autre le 10 avril. Il s'agissait pour ces organisations de marquer le premier anniversaire de l'annonce initiale de la suppression de plus de 600 postes cette journée de 2014. Depuis 2009, c'est plus de 2 200 emplois qui auront été supprimés par les avoués du Parti conservateur qui sont à la tête de la société d’État.

Lire la suite.

La Gaspésie fête à son tour notre producteur et notre diffuseur public.

 
 
Pour un développement des services à domicile dans le réseau public
ASSS

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) a souligné samedi la journée des Auxiliaires aux services de santé et sociaux (ASSS). Elle profite de l'occasion pour dénoncer les compressions budgétaires qui touchent particulièrement les services à domicile. La FSSS-CSN considère plutôt qu'il y a urgence à développer les services à domicile dans le réseau public pour répondre aux besoins grandissants de la population. L'ASSS joue un rôle incontournable dans les services à domicile en accompagnant la personne en perte d'autonomie et sa famille dans l'accomplissement de ses activités de la vie quotidienne ou de la vie domestique.

Lire la suite.

 
 
CUSM : beaucoup d'inquiétudes autour du déménagement

Manifestation devant l’hôpital Royal Victoria le 9 avril des employées et employés du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) pour dénoncer la confusion et les inquiétudes autour du déménagement du CUSM sur le site Glen. Le Syndicat des employé-es du CUSM (SECUSM-CSN) est hautement préoccupé par le manque de formation et l’improvisation des différents paliers d’administration. «Nous sommes continuellement bombardés par des informations contradictoires et incomplètes», s’insurge le président du Syndicat, Paul Thomas, qui représente 5000 travailleuses et travailleurs.

Lire la suite.

 
 
Les travailleurs et les travailleuses de SSQauto dénoncent le recours à la sous-traitance

Les 400 membres du syndicat de SSQauto ont manifesté jeudi devant les bureaux de la compagnie Indemnipro. En grève depuis sept semaines, les salariées et salariés sont en colère de constater que l'employeur préfère délocaliser leur emploi vers ce sous-traitant plutôt que de tenter de dénouer l'impasse par une attitude ouverte à la négociation. Bien que SSQauto ait régulièrement recours à la compagnie Indemnipro pour le suivi d'environ 20% des évaluations, aujourd'hui c'est la totalité de ces dossiers qui migrent vers le sous-traitant.

Lire la suite.

Les Machinistes ratifient une nouvelle entente avec Univar.

 
 
Monde de l’éducation
 
 
Affrontements à l’UQAM : calmer le jeu et autres réflexions
affrontements

Peu importe par quel bout de la lorgnette on les regardait, les images qui provenaient mercredi de l’Université du Québec à Montréal, émanant tant de médias traditionnels qu’étudiants, étaient choquantes, faisant voir une addition d’aberrations dont nul ne peut se laver les mains.

Lire la suite du texte d’opinion de Josée Boileau dans Le Devoir.

Pour l'UQAM, lettre à tous de Lise Bissonnette.
«Fuck» toute!
L’UQAM, comme le Québec, est une société.
Des professeurs inquiets pour l’avenir de l’institution.
Les mots du conflit.
En quatre mots : l'université, un sanctuaire?
La majorité silencieuse.

 
 
Injonction à l'UQAM : prolongée et ignorée

Des manifestants ont défié lundi, de 11 h à 13 h, l'injonction que l'UQAM venait d'obtenir en Cour supérieure. Quelques dizaines de manifestants masqués ont bloqué l'entrée ou la sortie des classes, pendant que d'autres perturbaient le déroulement des cours en faisant du bruit au pavillon J.-A.-DeSève.

Lire la suite du texte sur radio-canada.ca

Droit de grève : le ministre Blais dit non à une demande du recteur de l'UQAM.
Un appui au droit de grève étudiant.
L’UQAM choisit la ligne dure.
Le SPVM est «réticent» à intervenir.
Des étudiants visitent le ministre Blais au restaurant.

 
 
Un nouveau site web pour la sauvegarde de la liberté académique à l’UQAM

La véracité et la transparence des informations produites sur notre institution tant par les médias qu'au sein même de l'université soulèvent de nombreuses questions. Des membres de cette communauté ont alors décidé d'organiser un site de diffusion de l'information indépendant des infrastructures et des instances de l’UQAM, afin que cette université reste un espace de liberté académique où se partagent des savoirs de chacun des acteurs et actrices de cette communauté. Le site uqam-debout a été créé pour diffuser les informations produites par et sur la communauté uqamienne.

Lire la suite.

 
 
La Ligue des droits et libertés condamne la répression politique à l’UQAM

La Ligue des droits et libertés (LDL) dénonce la répression politique qui a pris une nouvelle ampleur la semaine dernière à l’UQAM. Elle appelle la direction de l’institution et le gouvernement du Québec à intervenir immédiatement pour rétablir la situation dans le respect des droits. «Les événements du 8 avril trouvent leur origine dans la volonté du gouvernement de casser le mouvement dès le début du conflit, alors que les étudiant-e-s ne demandaient qu’à exercer leurs droits, plus particulièrement leur liberté d’expression et leur droit de grève», déplore Nicole Filion, coordonnatrice de la LDL.

Lire la suite.

 
 
Des étudiants de l’Université Laval solidaires de leurs collègues de l’UQAM

Munis de bannières et pancartes sur lesquelles on pouvait lire «Non aux expulsions politiques», une centaine de militants et d’étudiants de l’Université Laval ont tenté à leur tour d’entrer dans les bureaux de leur recteur, Denis Brière, puis ont «occupé» le pavillon dans lequel il se trouve, jeudi après-midi. «Le recteur refuse toujours de nous parler. On demande une condamnation de sa part de la violence politique et policière utilisée [mercredi] à l’UQAM», a indiqué en début de soirée Annie Grégoire, étudiante à la maîtrise en sociologie à l’Université Laval, alors qu’elle participait à l’événement qui faisait écho à «l’occupation» de l’UQAM la veille.

Lire la suite du texte du Devoir.

Des étudiants de Concordia interpellent leur recteur.

 
 
Université Laval : les professeurs assumeront 160 charges de cours de plus

Au sortir du conseil universitaire, mardi, le vice-recteur exécutif et au développement de l'Université Laval, Éric Bauce, a indiqué au Soleil que 160 charges de cours ciblées ne disparaîtraient pas, mais qu'elles allaient être dispensées par des professeurs plutôt que par des chargés de cours.

Lire la suite.

L'UQTR craint de ne pas atteindre l'équilibre budgétaire.

 
 
L'encadrement du droit de grève divise les associations étudiantes

Tandis que la Fédération des cégeps et le recteur de l'UQAM Robert Proulx demandent à Québec d'encadrer le droit de grève des étudiantes et étudiants, le concept est loin de faire l'unanimité au sein de leurs associations.

Lire la suite du texte de La Presse.

 
 
Mouvement étudiant : une troisième voie envisagée

Sans affiliation depuis la mort de la Table de concertation étudiante du Québec (TaCEQ) en 2014, les deux grandes associations étudiantes de l'Université Laval sont présentement, avec une dizaine d'autres associations universitaires du Québec, au cœur des discussions pour la création d'une «troisième voie», qui s'ajouterait à la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) et à l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ).

Lire la suite du texte du Soleil.

 
 
Nigéria : inquiétude pour les jeunes filles toujours disparues un an après leur enlèvement
Nigeria

Un an après leur enlèvement, plus de 270 jeunes filles manquent toujours à l'appel au Nigéria. Les éducatrices et éducateurs du monde entier ne les ont pas oubliées et rappellent que, partout, les écoles doivent être des sanctuaires sûrs. Les jeunes filles ont été enlevées le 14 avril 2014 par des terroristes du groupe Boko Haram à l'école secondaire gouvernementale de Chibok. Un an après leur enlèvement, une veillée et une marche silencieuse ont eu lieu mardi au Church Centre des Nations Unies à New York, aux États-Unis.

Lire la suite.

Malala appelle la communauté internationale à en faire plus pour les écolières enlevées.

 
 
Finlande : les enseignants au devant de la scène pour les prochaines élections parlementaires
Finlande

Cette semaine, les enseignantes et enseignants pourront difficilement passer inaperçus sur les bulletins de vote des élections parlementaires. Ils et elles représentent en effet 10 % des 2000 candidates et candidats à l'élection. Le parlement finlandais compte 200 membres et les enseignantes et enseignants y ont toujours été largement représentés. De 2011 à 2015, 28 parlementaires avaient une expérience dans l'enseignement, ce qui faisait d’eux et elles le plus grand groupe professionnel du parlement.

Lire la suite.

 
 
Royaume-Uni : l’expérience revêt une grande importance aux yeux des syndicats de l'éducation

Lors de leurs conférences nationales annuelles, deux syndicats de l'éducation britanniques ont mis en lumière le besoin de valoriser les enseignantes et enseignants plus âgés et plus expérimentés. À cette occasion, ils ont notamment dénoncé ce qu'ils considèrent comme une situation de discrimination permanente.

Lire la suite.

 
 
Norvège : privation des droits de négociation collective pour des enseignants des écoles privées
Norvege

Dix-sept enseignantes et enseignants d'une école privée subventionnée exercent depuis le 17 mars leur droit de grève à la suite de la demande de la direction de rompre leurs liens avec le syndicat Union of Education Norway. Les enseignantes et enseignants des écoles privées subventionnées en Norvège disposent des mêmes affiliations syndicales que leurs collègues travaillant pour des écoles entièrement gérées par le gouvernement. La direction principale à l'école secondaire supérieure Heltberg prend cependant en otage les droits de négociation collective afin de modifier ce principe.

Lire la suite.

 
 
Monde social
 
 
Appel à manifester le 20 avril : Les peuples et la planète avant le profit !
ProtegerClimat

Le Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC) lance un appel à manifester aux organisations alliées et à la population en général le lundi 20 avril, à 11h30, devant le Centre Sheraton, 1201 boul. René Lévesque Ouest, à Montréal. Le premier ministre Philippe Couillard présentera aux invités du Conseil du Patronat sa vision pour créer richesse et prospérité au Québec, quelques semaines à peine après son budget d’austérité 2015 et avoir signalé son intention de ratifier l’Accord de libre-échange Canada-Union européenne (AÉCG), rapidement, sans débat public.

Lire la suite
 
 
1er Mai : journée de grèves, d’actions, de mobilisations sociales et de perturbations économiques
1eMai

Plusieurs organisations et réseaux en lutte contre l’austérité se mobiliseront le 1er mai, Journée internationale des travailleurs et des travailleuses. Ces actions prendront forme aux niveaux local et régional. La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics appelle à une journée de grèves, d’actions, de mobilisation sociale et de perturbations économiques. Les groupes membres de la Coalition et leurs alliés sont invités à s’organiser dans leurs milieux pour que le message lancé au gouvernement soit sans équivoque: non à l’austérité, oui à la redistribution de la richesse. À Montréal, la Coalition organise une manif-action en matinée, rendez-vous à 9h30, au Square Phillips.

Lire la suite.

Matériel de mobilisation de la campagne Je tiens à ma communauté, je soutiens le communautaire.

 
 
Il n’y aura pas d’invasion de sauterelles

Pas plus que des invasions de sauterelles, il n’y aura pas de «tsunami gris» au Québec. Cette expression loufoque avait été utilisée par certains, dont un ancien président de l’Association médicale canadienne (AMC), pour laisser croire que les personnes âgées deviendraient tellement nombreuses lorsque les baby-boomers auraient terminé de prendre leur retraite, que le poids de ceux-ci sur le reste de la société serait dévastateur. La note socio-économique publiée par l’IRIS mercredi ne nie pas le vieillissement de la population. Elle cherche plutôt à faire les nuances qui s’imposent lorsqu’on aborde un phénomène complexe comme le vieillissement.

Lire la suite sur le blogue de l’IRIS.

 
 
Le ver est dans la pomme

Dans tous les pays du monde, quand un gouvernement assoit son autorité sur la brutalité de ses policiers, il devient évident que la pomme est pourrie. Nous avions déjà fait ce constat en 2012 alors que Jean Charest entretenait le feu de la révolte par ses gestes et ses paroles d’un mépris très loin du raisonnable. L’élection du gouvernement Couillard, pour ceux et celles qui ont voté pour le PLQ encore une fois, représentait l’arrivée d’une bande de gens instruits, diplômés de nos universités et peut-être sensibilisés aux problèmes des étudiants et du reste du monde ordinaire. «Nous n’avons pas voté pour ça» a été le premier signal envoyé au gouvernement par les citoyens et citoyennes du Québec. Hélas, nous avons dû réaliser rapidement qu’il n’y avait pas d’abonnés au numéro que nous avions composé.

Lire la suite du texte de Lise Payette publié par Le Devoir.

 
 
Le gouvernement Couillard se montre sans pitié face aux personnes assistées sociales

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Sam Hamad, a annoncé mardi que le gouvernement irait de l'avant avec une série de compressions budgétaires visant les personnes les plus démunies de la société. Ce faisant, le gouvernement a décidé d'ignorer les demandes des personnes assistées sociales, des organismes qui les représentent ainsi que des organisations qui les appuient. «Non seulement le gouvernement a-t-il fait la sourde oreille, mais il a empiré l'un des changements proposés», déplore la présidente de la CSQ, Louise Chabot.

Lire la suite.

 
 
Que veut dire vivre de son art?

Nous avons souvent une conception très glamour du travail des artistes, en particulier celles et ceux du secteur de l’audiovisuel quand on pense au cinéma et à la télévision. Nous les voyons dans des galas avec robes griffées ou encore sur la couverture de notre magazine favori lorsque nous attendons patiemment en file pour payer notre épicerie. Au-delà de cette image superficielle que nous offrent les médias, nous sommes très peu au fait de la réalité complexe du travail au sein de ce milieu artistique.

Lire la suite sur le blogue de l’IRIS.

 
 
Pas de nouveaux cadeaux fiscaux pour les plus riches dans le budget Oliver, réclame le FRAPRU

À moins d’une semaine du budget fédéral, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) presse le gouvernement conservateur de Stephen Harper de renoncer à augmenter le plafond annuel de cotisation à un Compte d’épargne libre d’impôt (CELI) pour plutôt investir dans le logement social et la lutte contre l’itinérance. «Le gouvernement Harper a déjà accordé suffisamment de cadeaux fiscaux aux contribuables à revenu élevé. Il serait carrément indécent d’aller plus loin en ce sens. Les surplus budgétaires doivent plutôt être consacrés au respect des obligations du Canada en matière de droits et notamment de celui au logement», explique le coordonnateur du FRAPRU, François Saillant.

Lire la suite.

 
 
Au-delà de la marche pour le climat, nous sommes confrontés à des choix difficiles
ActionClimat

Samedi dernier, dans les rues de Québec, des milliers de manifestants ont affirmé à quel point ils tiennent à vivre dans un environnement sain. Plusieurs menaces ont été dénoncées : de la pollution qu’entraîne le pétrole des sables bitumineux à la construction d’un pipeline qui traversera pas moins de 961 cours d’eau, aux accords de libre-échange qui permettent aux entreprises de contester auprès de tribunaux privés des mesures environnementales adoptées par les gouvernements. La belle unité des manifestants ne doit cependant pas faire oublier les choix difficiles auxquels toutes et tous sont confrontés.

Lire la suite du texte d’opinion de Claude Vaillancourt, président d’ATTAC-Québec.

 
 
Forum Action Climat : Des groupes environnementaux, syndicaux, autochtones, citoyens et étudiants ensemble pour trouver des solutions communes

Près de 200 militantes et militants syndicaux, environnementaux, citoyens, étudiants et autochtones issues de plus de 70 organisations différentes se sont réunis le 12 avril dans le cadre du Forum Action Climat à Québec pour discuter de l’avenir de la lutte contre les changements climatiques et de collaborations autour de cet enjeu. «Seule une alliance large de tous les secteurs de la société aura assez de poids pour obliger nos gouvernements à agir», affirme Joanna Kerr, directrice générale de Greenpeace Canada.

Lire la suite.

Marche Action Climat : le mouvement citoyen s'intensifie.

 
 
L’ONU invite Ottawa à abandonner le pétrole

La secrétaire générale de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Christiana Figueres, appelle le Canada à tourner le dos aux combustibles fossiles. De passage à Québec, elle a invité les décideurs politiques canadiens à accélérer la transition énergétique afin d’alléger le poids du pétrole dans l’économie canadienne. «Est-ce que ça va être facile ? Non», a-t-elle convenu devant les chefs de gouvernement des provinces et des territoires réunis au Sommet de Québec sur les changements climatiques.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
Des activités minières menacent les droits de la personne au Guatemala

Avec le projet de réforme sur les lois qui réglementent les projets miniers, le Guatemala a maintenant l’opportunité d’apporter des changements plus que nécessaires. Cependant, les propositions de réformes sont en réalité un grand pas en arrière pour la situation des droits de la personne au Guatemala, et pourraient renforcer les tensions autour des projets miniers. Le principal problème, dénoncé par les communautés autochtones et non autochtones situées près des sites miniers, est l’absence de consultation préalable à la délivrance de permis d’exploitations minières. Il est cependant primordial de respecter le droit de ces communautés à un consentement préalable, libre et éclairé.

Pour signer la pétition d’Amnistie internationale