Infolettre du SCCUQ – 28 avril 2016 ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏
Header
 
À l'agenda

L’infolettre du SCCUQ est publiée tous les jeudis. Vous y retrouvez des nouvelles du Syndicat, de ses membres ainsi que des milieux syndical, social et de l’éducation.

Messages et activités du SCCUQ :
• Rapports de la négo :
- Trois refus et des discussions
- La partie patronale démontre un peu d’ouverture
- Quelques petites avancées
- Double emploi, mesure disciplinaire et arbitrage : un refus et des demandes patronales
- Période de probation et évaluation de l’enseignement : deux autres refus
- Un fossé sur les EQE et la clause réserve
- Réponse décevante sur le monétaire
- Peu de reconnaissance

 Demandes d’EQE refusées? Demandez la révision, demandez à être entendu
Le SCCUQ appuie la campagne Sans oui, c’est non!
4 mai : Conseil syndical élargi sur la gouvernance universitaire
4 mai : Assemblée annuelle du Régime de retraite des chargés de cours de l’UQ
6 mai : Date limite pour la remise de projets d’intégration
6 juin : Assemblée générale du SCCUQ : rapport de la négo

Activités reliées aux membres du SCCUQ :
Jusqu’au 24 mai
: Exposition d’Emmanuel Chieze à la Galerie Art Neuf

Autres activités :
28 avril
: Jour de deuil national en souvenir des travailleurs tués ou blessés au travail
29 avril : Journées de grèves, d’actions et de perturbation
1er Mai : Journée internationale des travailleuses et des travailleurs
3 mai : Colloque L’information : le 4e pouvoir sous pression
4 mai : Lancement du livre La liberté de presse, la liberté de tous
5 mai : Soirée de réflexion sur le revenu social
Du 8 au 14 mai : Semaine d’occupations de terrains ou de bâtiments du FRAPRU
Du 9 au 13 mai : 84e Congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas)
10 mai : Soirée cabaret pour la liberté de presse
18 mai : Action pour la reconnaissance et le financement du communautaire
25 mai : Conférence Voir l’itinérance autrement
Du 9 au 14 août : Forum social mondial

 
 
Entre vous et moi

Les membres du SCCUQ ont envoyé un message clair d’appui et d’unité en réélisant par acclamation les trois membres du comité exécutif qui sollicitaient un nouveau mandat lors de l’Assemblée générale statutaire du 28 avril. Félicitations aux autres personnes élues et merci aux membres pour la confiance qu’elles et ils me témoignent en m’accordant un autre mandat de deux ans. Le 84e Congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas), qui se déroulera à l’UQAM du 9 au 13 mai, sera une belle occasion pour de nombreuses personnes chargées de cours de démontrer leur expertise en recherche et création, expertise que l’institution ne reconnaît que du bout des lèvres. Le SCCUQ y tiendra un kiosque pour valoriser cette expertise parce qu’il faut bien que quelqu’un le fasse. En attendant, nous vous espérons nombreuses et nombreux à la manifestation du 1er mai, en cette année de poursuite de l’austérité et de négociation, et au Conseil syndical élargi sur la gouvernance universitaire le 4 mai.

Richard Bousquet
Vice-président à l’information du SCCUQ

 
 
SCCUQ
 
 
Date limite pour demander la révision des EQE refusées : le 28 avril

Le Comité des agentes et agents de relations de travail (CAART) vous rappelle que c’est aujourd’hui (le 28 avril 2016)  la date limite pour demander la révision de demandes d’EQE refusées. Pour ce faire, il faut aller sur ACCENT sous l’onglet «EQE – Demandes». Le CAART vous rappelle également l’importance de cocher la case indiquant que vous voulez être entendu par le comité de révision.

 
 
Marie Blais reconduite à la présidence, les membres du SCCUQ élisent leurs officiers

Les membres du SCCUQ réunis en assemblée générale statutaire le 28 avril ont reconduit dans leur fonction par acclamation Marie Blais à la présidence, Yvette Podkhlebnik à la vice-présidence aux affaires universitaires, Richard Bousquet à la vice-présidence à l’information et Nathalie Blanchet en tant que conseillère au Comité mobilisation-intégration. Stéphane Daniau et Peggy Roquigny ont été élus agent et agente au Comité des agentes et agents de relations de travail et Kerwin J. Myler a remporté le vote pour le poste au Comité de négociation. Les chargés de cours Raphaël Crevier et Ricardo Penafiel siègeront à la Commission des études à compter du 6 septembre. Les membres font confiance à Michel Adès et Jacques Gélinas au Comité de surveillance des finances. Marielle Lacombe a remporté le vote au Comité de perfectionnement et de mise à jour des connaissances. Trois autres personnes ont été élues par acclamation, soit Amel Aloui au Comité de vérification du double emploi, Mélissa Blais au Comité institutionnel contre le harcèlement sexuel et Marcel Lecours au Comité des programmes de formation à l’enseignement. La trésorière, Marie Bouvier, a présenté les résultats financiers du Syndicat. Des exemplaires sont disponibles au bureau syndical (A-R540) pour celles et ceux qui n’ont pu assister à l’assemblée.

 
 
Rapport de la négo : trois refus et des discussions

Lors de la séance du 26 avril, la partie patronale a rejeté notre demande visant la stabilisation d’emploi des personnes chargées de cours (PCC) à l’emploi de l’UQAM depuis au moins cinq ans. Elle ne veut pas modifier le nombre de trimestre pour le maintien des PCC sur la liste de pointage, ni laisser tomber la clause lui permettant de former un comité d’évaluation pour les PCC après seulement deux évaluations insatisfaisantes du cours par les étudiantes et étudiants, deux éléments sur lesquels nous sommes en demande. Les discussions se sont poursuivies sur la reconnaissance institutionnelle, l’évaluation de l’enseignement par les étudiantes et étudiants, l’octroi du perfectionnement, l’octroi d’auxiliaires d’enseignement, la sanction en cas de fausse déclaration d’emploi, le pointage pour les PCC lésées par une fausse déclaration d’emploi et l’enseignement en ligne. La prochaine séance est prévue pour le 2 mai et les parties feront un retour sur le monétaire.

Rapports précédents : • La partie patronale démontre un peu d’ouvertureQuelques petites avancéesDouble emploi, mesure disciplinaire et arbitrage : un refus et des demandes patronalesDeux autres refus sur la période de probation et l’évaluation de l’enseignementUn fossé sur les EQE et la clause réserveRéponse décevante sur le monétairePeu de reconnaissance.

 
 
Un Conseil syndical élargi sur la gouvernance universitaire le 4 mai

Le SCCUQ invite les chargées et chargés de cours à un Conseil syndical élargi le mercredi 4 mai, à 13 h, au DS-R515 (Pavillon J.-A.-De Sève). Après le mot d’accueil du Comité exécutif et le rapport des déléguées et délégués, la discussion portera principalement sur la gouvernance universitaire et les changements qui sont en train de s’opérer dans plusieurs universités dont la nôtre. Nous aurons trois invités pour alimenter notre réflexion : • Puma Freytag, président du Syndicat des chargées, chargés de cours de l’Université Laval (SCCCUL) • Frédéric Kantorowski, président du Syndicat des Syndicat des chargées, chargés de l’Université de Montréal (SCCCUM) et • Richard Perreault, président du Syndicat des chargées, chargés de cours de l’Université du Québec à Chicoutimi (SCCCUQAC).

 
 
Assemblée annuelle du Régime de retraite des chargées et chargés de cours le 4 mai

L’assemblée annuelle du Régime de retraite des chargés de cours de l’Université du Québec se tiendra le mercredi 4 mai, à 17h, au lieu social du SCCUQ (A-R540). Il sera question de modification au Règlement, d’administration du régime, de placements et de la désignation des représentants. Un léger goûter (vin et fromages) sera servi.

 
 
Les membres du SCCUQ au congrès de l’ACFAS
ACFAS

Le SCCUQ aura un kiosque pour mettre de l’avant les chargées et chargés de cours qui font de la recherche et de la création du 9 au 13 mai lors du congrès de l’ACFAS. Nous tenons à valoriser votre travail et rendre visible, auprès de la communauté, l’expertise des personnes chargées de cours. Si vous souhaitez participer à un moment ou un autre à ce congrès afin de présenter vos travaux, veuillez contacter Nathalie Blanchet du Comité mobilisation-intégration (blanchet.nathalie@uqam.ca ou 514 987-3000, poste 2791) pour vous inscrire dans la programmation.

 
 
Assemblée générale du SCCUQ le 6 juin : BBQ, rapport de la négo et lettre d’entente sur la clause 10.20

Les personnes chargées de cours sont invitées à une assemblée générale du SCCUQ le lundi 6 juin, à 13 h, au N-M510 (Pavillon Paul-G.-Lajoie). À l’ordre du jour : • Rapport sur la négociation • Projet de lettre d’entente relative à la clause 10.20 de notre convention collective portant sur la procédure interne d’attribution de charges de cours et ayant des incidences sur la clause 7.01 portant sur les exigences de qualification pour l’enseignement • Élections au Comité institutionnel de discipline et au Comité permanent de révision du Règlement des études de cycles supérieurs • Création d’un poste de substitut au Comité de perfectionnement et mise à jour des connaissances. L’assemblée sera précédée, à 12 h, d’un BBQ dans la cour intérieure du pavillon Hubert-Aquin.

 
 
Le prochain dépôt pour les demandes de projets d’intégration approche à grands pas

Les personnes chargées de cours (PCC) ont jusqu’au vendredi 6 mai pour déposer un projet. Le formulaire de demande de projet a été revampé. De plus, on vous invite à consulter une toute nouvelle trousse d’information sur les projets d’intégration et sur les comités de liaison locaux, maintenant disponible sur le site du SCCUQ, pour de plus amples informations. Les PCC doivent remettre leur projet en une copie à leur département pour que leur Comité de liaison local puisse l’étudier et le transmettre au Comité de liaison institutionnel dans les délais requis. Les prochaines dates de tombée seront le 23 septembre et le 13 janvier 2017.

 
 
Campagne permanente de promotion des Auteurs UQAM : le saviez-vous ?

Une visite sur le site de la recherche et création de l’UQAM nous informe qu’il existe à l’UQAM une campagne permanente de promotion des Auteurs UQAM. Le site de la campagne permanente vous invite à inscrire un ouvrage. Par conséquent, auteures et auteurs chargées et chargés de cours de l’UQAM, nous vous invitons à utiliser cette possibilité pour faire valoir vos publications.

Pour connaître les conditions d’admission.

 
 
Au moment de notre retraite, nous ne pourrons retirer les fonds comme nous le désirons.

Depuis un certain temps, le SCCUQ et plusieurs chargées et chargés de cours de l'UQAM ont entrepris des démarches pour faire changer les choses auprès du gouvernement (mémoire déposé, envoi d’informations à des journalistes et députés, etc.). D'autres idées sont en marche. Ce que nous désirons, c'est de faire changer un règlement de la loi. Pour ça, nous devons avoir une mobilisation de masse et nous faire entendre auprès de l'Assemblée nationale. Nous avons besoin de vous tous. Nous vous demandons de nous appuyer lorsque viendra le temps de nous faire entendre. Nous préparons une pétition qui sera déposée à l'Assemblée nationale. Si cette situation vous préoccupe aussi et que vous désirez vous impliquer, contactez Bruno Fournier, chargé de cours au département des sciences comptables de l'UQAM (fournier.bruno@uqam.ca) ou Marie Bouvier, trésorière au SCCUQ (bouvier.marie@uqam.ca).

Pour plus d’informations.

 
 
Des personnes chargées de cours à la retraite reconnaissantes envers leur ancien syndicat

Voici quelques témoignages de chargée et chargés de cours à la retraite ayant participé au souper organisé par le Syndicat pour marquer la contribution des anciens membres du SCCUQ, désormais à la retraite.

Le souper a été l’occasion d’une rencontre de retrouvailles pour les personnes participantes. Chacun échangeant sur ses activités à la retraite, s’interrogeant sur telle ou telle personne, évoquant les moments difficiles vécus par notre Université et bien d’autres sujets, le tout accompagné d’un agréable repas complété par du bon vin. Je veux remercier toutes les personnes impliquées et au premier chef Marie Bouvier responsable de l’organisation de cet événement. Sachant que les autres participants ont également beaucoup apprécié, cet événement nous donne l’occasion de revoir des personnes qui autrement avec qui nous n’aurions pas repris nécessairement contact. Les personnes chargées de cours ont, vous le savez, connu et connaissent encore l’isolement professionnel et la mise à l’écart à la suite de leur cantonnement à leur prestation d’enseignement. Le SCCUQ, par la force des choses, a été et demeure le seul lien organique de rencontres, d’échanges avec des personnes d’autres départements que son département d’origine. En tenant cette activité, le SCCUQ prolonge et maintient ce qu’il a toujours été un lieu de convergence et de rassemblement pour contrecarrer la marginalisation de notre groupe. Merci encore et bonne suite dans votre implication syndicale.
Jocelyn Chamard

J'ai été très contente de vous revoir, mardi soir dernier. Le souper à L'État-Major était très réussi. L'accès par métro était facile; le menu délicieux, des entrées au dessert; et la conversation avec mes anciens collègues fort agréable. Je vous remercie d'avoir pris la peine d'organiser cette rencontre. Vous avez fait mon bonheur pour toute une soirée.
Marie-Aimée Cliche

Merci beaucoup pour la belle fête des retraités. C'était super. Vous avez obtenu A+.
Yvan Lauzon, MBA, retraité, mais pas obsolète ...

 
 
Le SCCUQbil@n 2015-2016 est en ligne
SCCUQBilan2016

Le SCCUQbil@n contenant les bilans de tous les postes du comité exécutif ainsi que des deux comités CMI et CAART pour l’année 2015-2016 est maintenant en ligne. Des exemplaires papier incluant la rétrospective financière, les états financiers de 2015 ainsi que les rapports de l’auditeur indépendant et du Comité de surveillance des finances seront remis aux membres lors de l’Assemblée générale statutaire du 28 avril.

 
 
Babillard des membres
 
 
Voyage au pays des âmes : exposition d’Emmanuel Chieze à la Galerie Art Neuf

Emmanuel Chieze, chargé de cours au département d'informatique, présente la version montréalaise de son exposition de photographies Voyage au pays des âmes du 25 avril au 24 mai à la Galerie Art Neuf du Centre Culturel Calixa-Lavallée, en plein coeur du Parc Lafontaine, au 3819 rue Calixa-Lavallée (accès via la rue Rachel, il y a un stationnement gratuit pour les visiteurs en voiture). L'exposition propose au visiteur d'effectuer un voyage là-haut, au pays des âmes. Ce pays est plus vaporeux que les paysages terrestres auxquels nous sommes habitués, moins groundé. Il présente néanmoins de réelles ressemblances avec certains paysages terrestres, tels que certains paysages du Grand Nord ou des ensembles volcaniques. Ce projet se veut une invitation au dépaysement, à la contemplation et à l'apaisement dans une nature à l'échelle démesurée.

La Galerie est ouverte du lundi au vendredi de 13h à 22h.

 
 
La Clinique de sexologie de l’UQAM, coordonnée par Joanie Heppell, offre des consultations gratuites

La chargée de cours au Département de sexologie Joanie Heppell est coordonnatrice de la Clinique de sexologie de l'UQAM. La Clinique est à la recherche de personnes qui souhaitent obtenir des consultations dans le cadre de ses stages d'évaluation des troubles sexuels à la maîtrise en sexologie clinique. «Une vingtaine de stagiaires, toutes étudiantes à la maîtrise en sexologie, seront disponibles du 2 mai au 30 juin prochain. Les quatre premières rencontres sont gratuites. Des frais s'appliqueront pour les rencontres subséquentes advenant le besoin d'une sexothérapie», indique Joanie Heppell.

Lire la suite.

 
 
Un institut avant-gardiste : l'IREF contribue depuis 25 ans à l'essor des études féministes au Québec

Créé en 1990, l'IREF célèbre cette année son 25e anniversaire. Fort de quelque 220 membres, dont plus de 70 professeures, il représente en Amérique du Nord le plus important regroupement francophone de chercheuses universitaires dédiées à la formation et à la recherche féministes. En témoigne la tenue à l'UQAM, en août 2015, du 7e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie, organisé par l'Institut, qui a réuni plus de 900 participants, femmes et hommes, provenant de 40 pays. Les travaux, entre autres, de la chargée de cours Mélissa Blais et de Francis Dupuis-Déri à la compréhension du masculinisme et de l'antiféminisme contribuent à la notoriété de l’Institut, souligne la directrice de l’IREF, Rachel Chagnon.

Lire la suite.

 
 
La Faculté des sciences reconnait l’excellence en enseignement de Bruno Gagnon

Le chargé de cours Bruno Gagnon, du Département de mathématiques, a remporté un Prix d'excellence en enseignement (volet Chargé de cours) le 19 avril à l'occasion de la remise des prix d'excellence 2016 en recherche et en enseignement de la Faculté des sciences. Spécialiste du domaine des assurances et Fellow de l’Institut canadien des actuaires, Bruno Gagnon a enseigné à plus 40 groupes-cours au baccalauréat en actuariat, depuis 2002, et a conçu deux cours spécialisés dans le cadre de ce programme. Selon le vice-doyen Normand Séguin, il sait établir un bon équilibre entre les concepts théoriques et pratiques afin de bien préparer les futurs actuaires aux exigences pointues des entreprises. «Bruno Gagnon s’est aussi beaucoup investi dans le développement de matériel pédagogique de qualité en français, alors que les livres de référence dans le domaine des assurances sont rares et souvent en anglais», a noté le vice-doyen.

 
 
Olivier Aubry publie un article scientifique dans le Journal of Pest Science
OlivierAubry

Le chargé de cours du Département des sciences biologiques Olivier Aubry vient de publier un article scientifique intitulé Influence of extraguild prey and intraguild predators on the phytophagy of the zoophytophagous bug Campylomma verbasci dans le Journal of Pest Science. Daniel Cormier et Gérald Chouinard (Institut de recherche et de développement en agroenvironnement) et Éric Lucas (UQAM) sont co-auteurs de l'étude.

 
 
André Lamoureux et Michel Sarra-Bournet font bénéficier de leurs analyses le Journal de Montréal et Montreal Gazette

Plus de 2 M$ en indemnités de départ ont été versés aux directeurs de cabinet des ministres québécois depuis 2011, certains ayant empoché des sommes de plus de 100 000 $. «On justifie cela sur la base que ces employés n’ont pas de sécurité d’emploi. Mais c’est comme ça, la politique. C’est comme se lancer en affaires, il y a des risques. On le fait pour la cause», dit le chargé de cours au Département de science politique André Lamoureux au Journal de Montréal. Il commente aussi, en compagnie de son collègue Michel Sarra-Bournet, l’avenir du Nouveau Parti démocratique au Québec pour Montreal Gazette.

Lire la suite
 
 
Élisabeth Vallet analyse les répercussions du 11 septembre
ElisabethVallet

La chargée de cours au Département de science politique Élisabeth Vallet signe un texte dans L'effet 11 septembre. Quinze ans après le 11 septembre 2001, comment le terrorisme a-t-il évolué? Le terrorisme est-il aussi menaçant qu'on le croit? Justifie-t-il de vivre dans un état d'alerte, d'exception et de guerre permanent? Pour répondre à ces interrogations, la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques, qui célèbre cette année son 20e anniversaire, vient de faire paraître L'effet 11 septembre, un état des lieux éclairant dont le cadre de référence est cet «état d'exception permanent, où nos élus et nous-mêmes avons conclu – souvent à tort et parfois à raison – qu'il n'est plus possible et qu'il serait irresponsable de baisser la garde devant le terrorisme».

 
 
Donald Cuccioletta commente et analyse les primaires américaines

Le chargé de cours Donald Cuccioletta commente les primaires américaines pour La Presse+. «Depuis le début de sa campagne, Bernie Sanders amène l’idée qu’un mouvement progressiste s’oppose au mode de gouvernance aux États-Unis et à la manière dont les élections ont lieu. Le 1 % le plus riche contrôle tout. Il veut continuer à faire entendre cette voix. À 74 ans, c’est pratiquement son dernier tour de piste», dit Donald Cuccioletta. Il analyse également pour la radio de Radio-Canada les chances des candidats républicains Ted Cruz et John Kasich qui unissent leurs forces pour tenter de contrer leur rival Donald Trump.

 
 
Monde syndical
 
 
Manif du 1er Mai, Journée internationale des travailleuses et des travailleurs
1erMai

Dans le cadre de la Journée internationale des travailleuses et des travailleurs, le dimanche 1er mai, la Coalition du 1er mai vous convie à une manifestation régionale montréalaise. Le rendez-vous est au parc Lafontaine, au coin des rues Rachel et La Fontaine (métro Sherbrooke), à 12h30. Les patrons et les gouvernements sont en pleine offensive et s’attaquent sans vergogne à nos droits. Il est important d’être nombreuses et nombreux pour démontrer notre solidarité envers les syndicats en conflit et notre rejet des politiques d’austérité.

Lire la suite.

 
 
En mémoire des morts, luttons pour les vivants!

Chaque jour, 6 300 travailleuses et travailleurs perdent la vie en raison d’un accident ou d’une maladie du travail dans le monde. En plus de ces 2,3 millions de décès causés par le travail, plus de 430 millions de travailleuses et de travailleurs sont victimes d’un accident ou d’une maladie du travail chaque année. Pour que toutes ces victimes ne soient pas oubliées, le mouvement ouvrier souligne, en ce 28 avril, la Journée internationale de commémoration des victimes d’accidents et de maladies du travail.

À lire également : La CSN ne les oublie pas !

Lire la suite du texte de l’uttam.
 
 
Création de 50 supercliniques privées au Québec : une autre réforme sans consultation

La CSN déplore une nouvelle réforme du Dr Barrette constituant un pas de plus vers la privatisation, et ce, toujours sans débat public. Pour la CSN, l’annonce faite mardi de la création d’une cinquantaine de supercliniques privées d’ici la fin 2018, qui offriront des services actuellement assurés dans le secteur public, met la population devant un fait accompli: le gouvernement a choisi d’imposer coûte que coûte son virage vers la privatisation. Cela est d’autant plus préoccupant que le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, ferme complètement la porte à un audit indépendant sur les réformes entreprises par le gouvernement en santé et services sociaux.

Lire la suite.

FIQ : Une réforme de médecins pour les médecins.

 
 
Réforme Barrette : la dégradation des conditions de travail du personnel de bureau

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) s’inquiète des impacts négatifs de la réforme Barrette, de la méga fusion des établissements et des compressions budgétaires sur le personnel de bureau et de l’administration. L’ensemble des mesures législatives mises en place par le gouvernement Couillard dégrade les conditions de travail et de santé du personnel, ce qui ne peut faire autrement que d’affecter les services à la population.

Lire la suite.

 
 
Colloque L’information : le 4e pouvoir sous pression, le 3 mai
ColloqueInformation

Alors que les médias d’information du Québec sont mis à mal, la Fédération nationale des communications (FNC-CSN) ainsi que ses partenaires organisent le colloque L’information : le 4e pouvoir sous pression le mardi 3 mai, à compter de 9 h, à l’Hôtel Le Concorde à Québec, lors de la Journée mondiale de la liberté de la presse. «La question se pose: comment assurer la viabilité d’une information de qualité alors que les médias traditionnels sont de moins en moins en mesure de le faire ?» souligne la porte-parole et animatrice du colloque, Ariane Émond.

Lire la suite.

 
 
Le monde syndical se souvient d’Yvon Charbonneau : «Un leader syndical ayant contribué à écrire une page importante de notre histoire»
YvonCharbonneau

«Yvon Charbonneau a dirigé les destinées de la Centrale de l'enseignement du Québec à un moment charnière du développement de notre société. Il a marqué d'une empreinte profonde notre organisation syndicale tout en contribuant à écrire une page importante de notre histoire. Aujourd'hui, la grande famille de la CSQ se souvient d'un président qui sera allé jusqu'au bout pour défendre ses membres.»

Lire la suite.

La CSN rend hommage à un leader.
FTQ : Un grand dirigeant syndical s’est éteint.

 
 
Enquête nationale sur la violence à l’école : des améliorations, mais il faut poursuivre le travail, selon la CSQ

«La violence dans les écoles, que ce soit entre les élèves ou envers le personnel scolaire, est une réalité quotidienne. Encore aujourd'hui, on fait état de situations malheureuses. Nous avions revendiqué et obtenu la nécessité que les écoles se dotent d'un plan de lutte contre l'intimidation à l'école, cela semble avoir eu un impact positif, mais il faut continuer d'agir», déclare la présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Louise Chabot. La CSQ accueille d'un bon œil les résultats de l'enquête nationale sur la violence à l'école réalisée par la Chaire de recherche Sécurité et violence en milieu éducatif de l'Université Laval, sous la direction de Claire Beaumont.

Lire la suite.

 
 
Qui a peur de la liberté académique?

Dans la pièce de théâtre Qui a peur de Virginia Woolf? présentée dans sa version originale anglaise en 1962 et plusieurs fois primée, un couple se déchire violemment. En toile de fond, un univers académique déshumanisé et profondément injuste, dans lequel le recteur d’une univer­sité a le pouvoir incontesté d’empêcher la publication d’un roman qu’il juge inapproprié, ou de bloquer la promotion d’un professeur qu’il n’aime pas. Au vu de la désinvolture avec laquelle l’auteur (et l’auditoire) accepte ce rapport de force, une dure réa­lité s’impose: la liberté académique et la gouvernance collégiale sont bien fragiles, et peuvent devenir des coquilles vides si nous n’y prêtons pas attention ou les tenons pour acquises.

Lire la suite du texte de l’ACCPU.

 
 
Une marche funèbre pour le réseau de la petite enfance
MarcheFunebre

Une centaine de personnes ont pris part à une marche funèbre organisée par la CSQ samedi à Montréal pour protester contre les décisions du gouvernement de Philippe Couillard en matière de petite enfance. «On a voulu ainsi démontrer que si le gouvernement ne change pas de cap, le Québec devra faire son deuil du réseau public de la petite enfance. Quand on voit les décisions gouvernementales des derniers mois, que ce soit la modulation des frais de garde ou les compressions dans les CPE, on se demande si enterrer nos services de garde publics n'est pas le véritable plan des libéraux», explique la première vice-présidente de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ), Valérie Grenon.

Lire la suite.

La CSN en campagne pour la défense du réseau québécois.

 
 
Buanderies : une victoire pour les services publics signée CSN

Après plusieurs mois d’attente, le gouvernement a enfin fait connaître sa décision de conserver dans le réseau public de la santé et des services sociaux les deux buanderies pour lesquelles il avait initié un processus d’évaluation d’une possible impartition au privé. La CSN, qui a toujours soutenu la nécessité de maintenir le caractère public de ces deux institutions se réjouit de cette décision importante.

Lire la suite.

 
 
La FTQ-Construction propose des solutions pour faciliter le déroulement des prochaines négociations

La FTQ-Construction a dévoilé mardi deux mesures qu’elle estime nécessaires afin de faciliter le déroulement des prochaines négociations dans le secteur de la construction. Ces deux propositions sont l’application rétroactive du contrat de travail à la date d’échéance de la précédente convention collective, de même que l’application des dispositions contre les briseurs de grève dans l’industrie de la construction.

Lire la suite.

 
 
Refonte du contrat de service dans le préhospitalier : où sont les gains pour la population?

La mobilisation des derniers jours menée par les syndicats FSSS–CSN du secteur préhospitalier d’urgence aura forcé le ministre Gaétan Barrette à dévoiler ses intentions quant au financement des services préhospitaliers d’urgence au Québec. Pour la FSSS–CSN, représentant le personnel de ces services névralgiques partout au Québec, cette annonce est précipitée, car malgré certaines bonnes nouvelles, plusieurs zones d’ombre demeurent.

Lire la suite.

Des intentions cachées, dénonce la FTQ.

 
 
La CSQ célèbre en grand le Jour de la terre

La présidente de la Centrale des syndicats du Québec, Louise Chabot, s'est associé au Jour de la terre le 22 avril à l'occasion de la plantation protocolaire 2016, qui a lieu au Parc Maisonneuve. L'événement revêt une signification toute particulière cette année, puisque les EVB-CSQ et le Jour de la terre ont décidé de s'unir pour mieux sensibiliser les jeunes et le personnel de l'éducation aux grands enjeux environnementaux et sociaux actuels.

Lire la suite.

 
 
Fermeture de l’usine Baldor : onde de choc pour les membres d’Unifor

C’est avec stupéfaction que les membres de la section locale 1044 du syndicat Unifor ont été informés mardi de la fermeture de l’usine Baldor du groupe ABB. La direction a en effet rencontré l’exécutif syndical et les membres afin de faire l’annonce de la fermeture de l’usine dont la production cessera dès le 27 mai prochain.

Lire la suite.

 
 
Russie : échanges et développement pour les jeunes enseignants

Au cours d’une semaine intensive d’ateliers de formation, de conférences et de partage d’expériences, plus de 200 jeunes enseignantes et enseignants ont afflué de toute la Russie et des pays voisins afin de discuter des stratégies de travail syndical de terrain au sein de la Fédération de Russie et au-delà. Cette rencontre a permis d'aborder les problèmes affectant les jeunes – en particulier ceux et celles qui exercent en zone rurale – et de se pencher entre autres sur la protection sociale, la rétention du personnel et les salaires.

Lire la suite.

 
 
Monde de l’éducation
 
 
Des universités dans le rouge ou dans le jaune

L'Université du Québec à Rimouski (UQAR), qui n'avait pas fait de déficit depuis 2002, prévoit un déficit de 2,8 millions$ pour 2016-2017 et termine son année 2015-2016 avec un manque à gagner de 1,8 million $. Le gouvernement retiendra une partie de son financement jusqu'à ce qu'il soit satisfait de son plan de redressement. Pour couper dans les dépenses, l'université a dû réduire le nombre de cours offerts et a choisi d'abolir ou de ne pas remplacer 26 postes de professeurs qui ont quitté ou sont partis à la retraite. Des postes d'employés de soutien et de cadres sont également non pourvus.

Lire la suite du texte du Soleil.

«Les coupes se font ressentir quotidiennement», dit le syndicat.
L'UQO adopte un budget déficitaire de 1,6 M$ pour 2016-2017.
L'U. de Sherbrooke est confiante d'arriver à équilibrer son budget 2016-2017.
Les chargés de cours de l'UdeS considèrent avoir fait leur part.
Université Laval : un budget équilibré, de peine et de misère.

 
 
Universités : Québec veut mettre de l'ordre dans la rémunération des recteurs

Fini le fouillis et l'opacité dans la rémunération des recteurs. Québec fixera bientôt des normes que devront respecter les universités quant aux émoluments des hauts dirigeants. La ministre responsable de l'Enseignement supérieur, Hélène David, déposera un «plan d'action» d'ici le début de l'automne. Elle pourrait aller de l'avant aussi rapidement qu'en juin, mais septembre est jugé plus réaliste. Elle veut une «harmonisation» et une «uniformisation» des règles sur les conditions de rémunération.

Lire la suite du texte de La Presse.

 
 
Accès à l’université : un programme québécois avantageux et mieux ciblé

En février dernier, l’Ontario annonçait qu’il rendait l’université gratuite pour tous les étudiants dont le revenu familial est inférieur à 50 000$. Quelques semaines plus tard, c’était au tour du Nouveau-Brunswick d’adopter une politique de gratuité pour les familles à faible et moyen revenu. Mercredi, le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard affirmait qu’il songeait sérieusement à leur emboîter le pas. Est-ce que cette mesure serait applicable au Québec et, si oui, est-ce qu’elle profiterait aux étudiants les moins nantis?

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
Forum de la relève étudiante pour la santé : ministre content, étudiants déçus
ForumReleve

Les étudiants en sont sortis déçus, mais le ministre de la Santé Gaétan Barrette, lui, s'est réjoui de voir les futurs médecins, infirmières, pharmaciens, psychologues, physiothérapeutes et autres discuter ensemble des façons de réorganiser les services de première ligne en santé, notamment grâce à l'interdisciplinarité. «À mon époque, à la fin des années 70, c'est un sujet qui aurait été impensable», a avoué M. Barrette à la sortie d'une courte allocution devant des représentants de 27 facultés universitaires du domaine de la santé réunis dans le cadre du Forum de la relève étudiante pour la santé au Québec (FRESQue).

Lire la suite du texte de La Presse.

 
 
Aide médicale à mourir : les facultés de médecine canadiennes s’adaptent

Alors que l’aide médicale à mourir révolutionnera à jamais le domaine de la médecine, les facultés de médecine des universités canadiennes sont appelées à déterminer le moment où elles incluront cette nouvelle notion dans leur programme de cours et le type d’enseignement que ce profond changement nécessitera.

Lire la suite du texte de La Presse canadienne.

 
 
Montrer l’exemple : le monitoring de l’Éducation à la citoyenneté mondiale comme processus d’apprentissage citoyen
MontrerExemple

N’est-il pas paradoxal que le suivi de l’Éducation à la citoyenneté mondiale (ÉCM) ne soit pas lui-même un exemple d’éducation à la citoyenneté? Amy Skinner invite à réfléchir à cette question, dans sa contribution intitulée Mission impossible? Créer un cadre de suivi pour l’éducation à la citoyenneté mondiale. Pour les observateurs des grands processus nationaux ou internationaux de monitoring, le suivi apparaît comme un exercice bureaucratique et technocratique qui demande des connaissances et des compétences spécialisées pour le comprendre ou y participer.

Lire la suite de la communication de l'ICÉA sur l'Éducation à la citoyenneté mondiale.

 
 
Des universités timidement vertes

Une université verte? Qu'est-ce que ça veut dire au juste? La question mérite d'être posée au lendemain du sommet de Paris sur les changements climatiques. La réponse n'est pas unique: il existe déjà des dizaines d'initiatives que des universités aux quatre coins du monde ont mises de l'avant pour réduire leur empreinte environnementale. Cette semaine, l'Université d'Ottawa a dévoilé une autre série d'initiatives qui lui donneront quelques points de plus aux classements des universités vertes du monde, comme UI GreenMetric. Encore une fois, c'est bien, mais il faudra plus que ça.

Lire la suite de l’éditorial du Droit.

 
 
Les universités de la Colombie-Britannique devront se doter de politiques sur l’inconduite sexuelle

La Colombie-Britannique a présenté une loi pour forcer ses universités à se doter de politiques sur l’inconduite sexuelle alors que des établissements sont critiqués quant à leur gestion de certains événements violents qui seraient survenus sur leur campus. Le ministre de l’Éducation supérieure, Andrew Wilkinson, a présenté une loi afin d’obliger les établissements postsecondaires à mettre en place des politiques pour prévenir et gérer les situations d’inconduite sexuelle, dont les agressions et le harcèlement sexuels, ainsi que le voyeurisme.

Lire la suite du texte de La Presse canadienne.

 
 
Un prix national d’excellence pour Parler vrai au pouvoir Canada

L’outil pédagogique en ligne sur les droits de la personne, Parler vrai au pouvoir Canada, s’est vu décerner cette année le Prix d’excellence en Nouveaux médias de l’Association des musées canadiens (AMC). Le prix de l’AMC a été présenté au Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP), qui apporte une contribution déterminante au développement de Parler vrai au pouvoir Canada. Le MCDP propose des ressources en ligne au profit des enseignantes et enseignants, permettant de donner vie à l’éducation aux droits de la personne pour les élèves de 11 à 18 ans au Canada.

Lire la suite.

 
 
Un rapport dénonce le lourd tribut que fait payer Boko Haram à l’éducation dans le Nord-Est du Nigeria
UnRapport

Un nouveau rapport publié par l’organisation Human Rights Watch et intitulé They Set the Classrooms on Fire: Attacks on Education in Northeast Nigeria, (Ils ont incendié les salles de classe: attaques perpétrées contre l’éducation dans le Nord-Est du Nigeria), révèle que les attaques perpétrées par Boko Haram contre les écoles, les étudiantes, étudiants et le personnel enseignant ont ébranlé chaque aspect de la vie quotidienne dans le Nord-Est du Nigeria - l’éducation étant la première visée par le conflit.

Lire la suite.

 
 
Monde social
 
 
Semaine d’occupations de terrains et bâtiments du 8 au 14 mai
SemaineOccupation

Du 8 au 14 mai 2016, des terrains et des bâtiments seront occupés dans plusieurs villes et quartiers, à travers le Québec, pour obtenir la pleine reconnaissance du droit au logement pour toutes et pour tous, pour accroître la pression sur les gouvernements afin qu’ils financent un nombre beaucoup plus significatif de logements sociaux échappant à la logique du profit et pour montrer qu’il ne manque pas de lieux où réaliser de nouveaux logements sociaux.

Lire la suite.

 
 
Les conditions d’un salaire viable au Québec en 2016

En 2015, l’IRIS a créé pour Montréal et Québec un nouvel indice, le salaire viable. Il s’agit du salaire horaire permettant à une salariée ou un salarié à temps complet une pleine participation sociale et une marge de manœuvre pour une sortie de la pauvreté, et ce, dans une situation et une localité donnée. La présente note socioéconomique a pour objectif de mettre à jour cet indice pour 2016 dans les mêmes localités (Montréal et Québec), et de le compléter par le calcul du salaire viable dans trois autres villes: Saguenay, Trois-Rivières et Sept-Îles. De plus, nous identifierons qui sont les travailleuses et travailleurs pauvres. Finalement, puisque le salaire viable a tendance à être plus élevé que le salaire minimum actuel, nous passerons en revue le discours économique orthodoxe par rapport à toute hausse du salaire minimum.

Lire la publication de l’IRIS.

 
 
Salaire minimum au Québec : planifier une cible de 15 $ l'heure

L’Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC) a publié une fiche technique sur le salaire minimum qui plaide pour une augmentation qui s’inspire des États les plus progressistes en planifiant sur le moyen terme une cible de 15$ l’heure si possible en collaboration avec l’Ontario. «Selon les données de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), 20 des 27 pays membres qui ont des lois sur le salaire minimum signalent des ratios salaire minimum/salaire médian supérieurs à ceux du Canada, et 13 d’entre eux ont des ratios égaux ou supérieurs à ceux du Québec et de l’Ontario. Cette mesure économique et sociale doit atteindre un niveau suffisant pour jouer son rôle de redistribution de la richesse et de stimulation de l’activité économique», explique l’économiste Gilles L. Bourque.

 
 
L’âge économique : priorité à l’économie aux dépens de la justice et de la solidarité
AgeEconomique

Publié chez M Éditeur, L’âge économique, nouveau livre de Claude Vaillancourt, président d’ATTAC-Québec, dénonce la priorité absolue accordée à l’économie dans notre société, aux dépens de valeurs aussi précieuses que la justice et la solidarité ainsi que d’autres savoirs et perspectives nécessaires à l’évolution humaine. «L’économie nous est présentée comme une puissance, une force incontournable, une vérité indéniable à laquelle on doit tout sacrifier. Ce serait la voie de la raison, la seule logique pragmatique et implacable pour guider au mieux les moindres décisions concernant toutes les sphères de notre vie ; elle devient une obsession.»

Lire la suite.

 
 
La dangereuse judiciarisation des débats publics

Le 21 avril, à la veille des audiences à la Cour suprême dans le dossier d’outrage au tribunal de Gabriel Nadeau-Dubois, la Ligue des droits et libertés a publié une lettre ouverte signée par 50 groupes sociaux. «Que soit imposée par un tribunal une telle limitation à la liberté d’expression constitue à notre sens un précédent dangereux qui risquerait d’avoir un effet intimidant sur les porte-parole des groupes de défense des droits, des écologistes, des associations étudiantes, de groupes féministes ou syndicaux, alors que les débats que ces organisations portent dans l’espace public visent à favoriser la délibération démocratique sur des enjeux portant sur le bien commun.»

Lire la lettre cosignée entre autres par la CSN, la FTQ et la CSQ.

 
 
Priorité aux créanciers

On ne peut reprocher sa constance au gouvernement. Depuis la dernière élection, les choses ont été mises au clair: les dépenses sociales de l’État doivent être sévèrement amputées afin de «reconquérir notre marge de manoeuvre». La logique est simple, si Québec veut pouvoir dépenser à l’avenir, il faut couper aujourd’hui. Cependant, ce n’est pas toutes les dépenses qui ont droit à cette austérité. D’un côté il y a les dépenses de programmes qui ne peuvent compter que sur de maigres augmentations qui, ces dernières années, ne couvraient même pas l’inflation et la croissance démographique. De l’autre, il y a le Fonds des générations dont les versements sont généreusement revus à la hausse.

Lire la suite du billet sur le blogue de l’IRIS.

 
 
Non au piège Énergie Est : un large front commun d’environnementalistes se mobilise contre le projet d’oléoduc

Aujourd’hui, nous disons NON à Énergie Est. C’est un refus catégorique et sans compromis que nous affichons à l’endroit du projet d’oléoduc de la compagnie TransCanada, de même qu’à toute tentative d’expansion du complexe des sables bitumineux. Nous appelons la population québécoise, ses représentants et représentantes politiques à former un front commun pour barrer la route à cette menace aux écosystèmes, à notre santé ainsi qu’au climat de la planète. Le rejet d’Énergie Est repose sur notre mobilisation collective. Avec le livre Le piège Énergie Est. Sortir de l’impasse des sables bitumineux, nous voulons fournir aux citoyens et citoyennes un outil pour que ce projet ne voie jamais le jour.

Lire la suite du texte publié dans Le Devoir.

Fondation Rivières : Un projet menaçant de destruction environnementale durable.
Coalition Eau Secours! : La plus grande menace à l’eau du Québec.

 
 
Les valises

Même si les Panama Papers ne feront bientôt plus les manchettes, les révélations du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) ont fait craquer encore un peu plus le vernis qui enveloppe les élites d’ici et d’ailleurs d’une aura de bonté et d’altruisme. Les riches et puissants, qu’il s’agisse de personnes ou d’entreprises, n’ont aucun intérêt à participer à l’assiette fiscale des États; ce faisant, ils usent de tous les moyens possibles pour s’affranchir de ce mécanisme de redistribution autrefois mis au service de la solidarité sociale qu’est l’impôt. Cette réalité est d’autant plus scandaleuse qu’il s’agit, pour reprendre le titre du plus récent ouvrage d’Alain Deneault sur la question, d’une escroquerie légalisée.

Lire la suite du billet sur le blogue de l’IRIS.

 
 
Réintégrer des milliers de personnes en emploi avec des «peanuts»

À l’occasion de l’étude des crédits du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS), la Coalition Objectif Dignité dénonce l’insuffisance du budget consacré au soutien des personnes assistées sociales. «Les 10 millions$ supplémentaires annoncés dans le dernier budget Leitão pour le Programme objectif emploi ne compensent même pas les coupes des dernières années. Selon ce qu’on en sait, aucune nouvelle mesure n’est prévue. Nous sommes à des années-lumière des intentions du ministre exprimées dans le projet de loi 70 présentement à l’étude», de s’indigner Serge Petitclerc, porte-parole de la Coalition.

Lire la suite.

 
 
Objectif emploi : les craintes des opposants confirmées

La nouvelle approche du ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, pour forcer les assistés sociaux à se doter d’un projet de retour au travail ou aux études est loin de rassurer ses opposants. Les informations obtenues par notre Bureau parlementaire confirment ce que craignaient plusieurs: ceux qui refuseront de participer au programme Objectif emploi, pièce maitresse du projet loi 70 encore à l'étude, verront leur prestation d’aide sociale de base diminuer.

Lire la suite du texte du Journal de Québec.

 
 
Les groupes en défense collective des droits toujours en attente

Le Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire autonome, le MÉPACQ, est déçu de constater que malgré la situation intenable des organismes en défense collective des droits, aucune somme supplémentaire pour les groupes en défense collective des droits n’a été annoncée par le ministre dans l’étude des crédits du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale. Il existe un peu plus de 300 organismes en défense collective des droits au Québec qui travaillent pour le respect des droits sociaux et économiques.

Lire la suite.

 
 
Lancement de La liberté de presse, la liberté de tous et soirée cabaret
LiebertePresse

Pour célébrer la Journée internationale de la liberté de presse, la FPJQ et les éditions Québec Amérique procèdent au lancement du livre de Claude Robillard, La liberté de presse, la liberté de tous, le mercredi 4 mai, à 18h, à L’Auberge Saint-Gabriel, à Montréal. «Le livre de Claude Robillard vient situer le sens et la portée de la liberté de presse. Il remet les pendules à l’heure et, surtout, se démarque de cette tendance qui prévaut dans plusieurs milieux, y compris les milieux journalistiques, consistant à la traiter comme si elle n’était que source de «dérapages», écrit le professeur au Centre de recherche en droit public de l'Université de Montréal Pierre Trudel, dans la préface du livre.

Lire la suite.

Soirée cabaret : invitation à célébrer la liberté de presse le 10 mai.

 
 
Montréal métropole : le maire Coderre doit mettre cartes sur table

«Le maire Coderre doit rendre public son projet de métropole, sans plus attendre!»  C’est l’appel que lance une coalition de regroupements communautaires des secteurs de la santé et des services sociaux, de la défense collective des droits, des femmes, du logement, de la lutte à l’itinérance et de l’immigration, qui ont pignon sur rue à Montréal. Les organismes s’inquiètent des nouveaux pouvoirs que le maire veut conquérir et de l’impact que cela aura, tant sur la livraison et le financement des services et des programmes sociaux, que sur les pouvoirs démocratiques de la population montréalaise.

Lire la suite.

 
 
Planète fugues : une main tendue aux adolescents

Les cheveux gras, hirsutes, Alex*, 18 ans, sonne à la porte. Il est 4h du matin. À l’horizon, le noir du ciel se fait moins opaque. L’adolescent n’a pas fermé l’œil depuis 72 heures, dit-il, le regard brumeux. Il fait froid, le vent souffle. Il a besoin d’un endroit où se réchauffer en attendant le premier métro. Ancien fugueur des centres jeunesse, Alex vit dans la rue depuis quelques mois. En Marge 12-17 est son port d’attache.

Lire la suite du texte de La Presse+.

Des jeunes de tous les genres.
L'enjeu de la drogue comme d'autres.
Un regard lucide sur le phénomène.

 
 
Les difficultés des jeunes médicalisés à outrance
DifficulteJeunes

Hausse des diagnostics auprès des jeunes, services psychosociaux parfois trop souvent inexistants ou déficients et médicamentation comme seule solution à tous les maux. Voilà autant de constats inquiétants qui sont ressortis d'une vaste consultation auprès de 50 organismes, 150 intervenants et 160 jeunes du Québec et présentés lors du Forum Jeunes et santé mentale à Drummondville.

Lire la suite du texte du journal L’Express.

 
 
Le SPVM se sert du Taser comme outil de prévention : l’utilisation du pistolet à impulsion électrique a bondi

Les policiers montréalais ont de plus en plus souvent recours au pistolet Taser, mais ils l’utilisent surtout comme outil de dissuasion sans contact avec la personne qu’ils cherchent à contrôler, révèle le rapport annuel du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). En 2015, les policiers montréalais ont utilisé le pistolet à impulsion électrique à 82 reprises, contre 61 fois en 2014 et 34 fois en 2013.

Lire la suite du texte du Devoir.

La moitié des prisons débordent.

 
 
L’ONU lance la mise en œuvre des Objectifs de développement durable
ONU

Pour la première fois depuis l’adoption des Objectifs de développement durable en septembre dernier, l’ONU a réuni ses États membres, des organisations de la société civile ainsi que des dirigeantes et dirigeants d’entreprise en vue d’établir des partenariats «fructueux et efficaces» pour la réalisation des 17 Objectifs d’ici 2030.

Lire la suite.

Assurer le financement durable de l’éducation à l’avenir.