Infolettre du SCCUQ - 23 mars 2017 ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏
Header
 
À l'agenda

L’infolettre du SCCUQ est publiée tous les jeudis. Vous y retrouvez des nouvelles du Syndicat, de ses membres ainsi que des milieux syndical, social et de l’éducation.

Activités reliées au SCCUQ :

27 mars : Rencontre de discussion sur l’environnement et le développement durable
29 mars : Assemblée générale : deux invités de marque et présentation du budget
4 et 7 avril : Formation pour les membres des comités de liaison locaux
7 avril : Date limite pour les demandes de mise à jour des connaissances
24 avril : Assemblée générale statutaire : élections et états financiers

Activités reliées aux membres du SCCUQ :

28 mars : Conférence de Stéphane Leclerc sur le cinéma et la culture chinoise
Jusqu’au 16 avril : Exposition Cyclages, au Musée d’art contemporain des Laurentides
Jusqu’au 8 avril : Exposition Empreintes et emprunts de Lisette Lemieux à l’UdeS
14 au 18 août : La 9e École d’été sur l’agriculture urbaine de l’UQAM

Autres activités :

Jusqu’au 31 mars : Semaine d’actions contre le racisme
24 mars : Discussion sur la violence envers les femmes racisées et autochtones dans les médias
24 et 25 mars : Forum SACR-C.O.R. : L'égalité, c'est notre affaire à tous!
24 mars : Projection-discussion du film Ouvrir la voix
26 mars : Une marche pour l’égalité de toutes et tous
28 mars : Soirée de réflexion sur le persévérance scolaire : Persévérer dans l’égalité
29 mars : Spectacle-bénéfice de l'Auberge Madeleine
30 mars : Témoigner sur les médias sociaux de son agression à caractère sexuel : Expériences de femmes au Québec
30 mars : Cocktail bénéfice au profit de l’IRIS
31 mars : Journée de formation Mémoire des luttes: se souvenir pour mieux agir
1er au 7 avril : Semaine mondiale d’action contre les paradis fiscaux
1er avril : Journée familiale contre les paradis fiscaux
3 avril : Manif-action Ensemble pour dénoncer les paradis fiscaux
4 avril : Manifestation pour la défense des travailleuses et travailleurs d’agences de placement
4 avril : Spectacle du Front commun comique contre les paradis fiscaux au Lion d’Or
7 avril : Conférence sur l’implantation des programmes de prévention de la violence sexuelle
12 avril : Panel de discussion : Éthique et justice en recherche
4 mai : La 9e soirée bénéfice de la Ligue des droits et libertés
15 mai : Impacts de l’austérité sur les conditions de vie et de santé des personnes âgées
18 au 20 mai : Les États généraux de l’enseignement supérieur
14 au 17 août : École d’été en pédagogie de l’enseignement supérieur
15 au 17 août : Conférence Réalités LGBTTIQA2S : nos luttes, nos victoires, nos défis!

Messages et documents du SCCUQ :

Les Syndicats de l’UQAM s’opposent à la construction d’un nouvel édifice de HEC au centre-ville de Montréal
Réflexion du SCCUQ sur la décentralisation des ressources
Réactions du SPUQ au Rapport sur la décentralisation organisationnelle et budgétaire à l’UQAM
Réactions du SPUQ au Rapport sur la décentralisation organisationnelle et budgétaire à l’UQAM (2)
Transformation institutionnelle à l’UdeM : le mémoire du SCCCUM
Consultation ministérielle en enseignement supérieur : orientations de la FNEEQ
Mémoire présenté par la CSN (avec la FNEEQ et la FP) sur le projet de création du Conseil des universités du Québec.

 
 
Entre vous et moi

Je profite de mon mot de la semaine pour appuyer une initiative étudiante: L’UQAM ferme ses portes au savoir. De toutes les universités sur l’île de Montréal, l’UQAM a les pires horaires d’ouverture des bibliothèques. La seule à les fermer le dimanche et celle qui les ouvre le plus tard et les ferme le plus tôt les six autres jours de la semaine. En cette période d’examens, des étudiants revendiquent un accès 24 heures par jour, 7 jours par semaine, aux bibliothèques de l’UQAM. Bientôt je participerai aux entrevues de sélection des futures étudiantes et futurs étudiants en journalisme. Je leur expliquerai que l’UQAM sera peut-être leur nouveau milieu de vie pour les prochaines années, qu’il y a des cours qui se terminent à minuit, des laboratoires pratiquement ouverts en tout temps, mais un milieu de vie presque exempt de bibliothèques… en dehors du 9 à 5. Mais il y a des tables dans les corridors pour étudier.

Richard Bousquet
Vice-président à l’information du SCCUQ

 
 
SCCUQ
 
 
Rencontre de discussion sur l’environnement et le développement durable en prévision du congrès de la CSN, le 27 mars

Le SCCUQ reçoit le président de la CSN lors de l’assemblée générale du 29 mars dans le cadre de la tournée de la CSN, En marche vers le congrès 2017. Ce congrès abordera certaines positions environnementales et nous invitons les chargées et chargés de cours souhaitant discuter de ces questions à un dîner rencontre le lundi 27 mars, 12h, au lieu social du Syndicat (A-R540). Apportez votre lunch.

Lire la suite
 
 
Assemblée générale du 29 mars : deux invités de marque et présentation du budget

Le Syndicat des chargées et chargés de cours recevra deux invités de marque à l’occasion d’une assemblée générale le mercredi 29 mars à 13 h au N-M510 (Pavillon Paul-G-Lajoie). M. Yvon Therrien, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs de l’Hôtel des Gouverneurs de la Place Dupuis, nous expliquera comment et pourquoi cet hôtel est en lock-out depuis la veille des fêtes de fin d’année. M. Jacques Létourneau, président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), dont fait partie le SCCUQ, viendra nous entretenir de la tournée de la CSN, en marche vers le congrès 2017, vaste consultation auprès des membres. La trésorière du Syndicat, Marie Bouvier, présentera également les prévisions budgétaires du SCCUQ aux chargées et chargés de cours que nous espérons nombreux.

 
 
Bienvenue dans l’univers de l’intégration
SCCUQInt032017-1

Le Comité mobilisation-intégration et la vice-présidence aux affaires universitaires vous proposent une version à la fois ludique et informative du SCCUQ Intégration. • Vous désirez en savoir davantage sur l’intégration? • Vous êtes curieuse ou curieux de découvrir les réalisations de vos collègues et de lire leur témoignage sur l’impact du soutien financier que permet notre convention collective avec les projets d’intégration? • Vous aimeriez savoir quels types de projet sont recevables? • Vous souhaitez avoir un portrait statistique des projets d’intégration? • Vous envisagez de connaître la procédure à suivre pour déposer un projet? Ce SCCUQ Intégration est pour vous! Des exemplaires imprimés seront bientôt distribués dans les différents départements et écoles de l’UQAM.

 
 
Formation pour les membres des comités de liaison locaux, le 4 ou le 7 avril

Une formation s’adressant aux représentants des chargées et chargés de cours siégeant aux comités de liaison locaux sera donnée le 4 et le 7 avril, au choix des participants, à 12 h 30, au lieu social du Syndicat, local A-R542 (Pavillon Hubert-Aquin). Cette formation a pour but de vous outiller sur votre rôle de représentation au CLL de votre unité. Un lunch sera servi, vous devez confirmer votre présence en indiquant la date choisie avant le 31 mars à ross.marie-eve@uqam.ca

 
 
Élections et états financiers : le SCCUQ tiendra son assemblée générale statutaire le 24 avril

L’assemblée générale statutaire du SCCUQ, servant principalement à l’élection des officiers syndicaux et à la présentation des états financiers, aura lieu le lundi 24 avril à 12h30 au R-M110 (Pavillon des Sciences de la gestion). Les postes en élection pour un mandat de deux ans sont la vice-présidence à la convention collective, la vice-présidence aux relations intersyndicales, le secrétariat général, la trésorerie, deux conseillères, conseillers au Comité mobilisation-intégration (CMI), une agente ou un agent au Comité des agentes et agents de relations de travail (CAART), ainsi qu’une ou un membre aux comités suivants : Comité de surveillance des finances, Comité de perfectionnement et de mise à jour des connaissances, Comité de vérification du double emploi (et une ou un substitut), Comité conseil pour le développement international, Comité institutionnel d’application de la politique internationale, Comité institutionnel de prévention du harcèlement psychologique et Comité permanent de révision du Règlement no 18 sur les infractions de nature académique (ce dernier poste est pour un mandat de trois ans). Au point trésorerie vous recevrez le rapport de l’auditeur indépendant et les états financiers 2016, les résultats réels comparés au budget 2016, le rapport du Comité de surveillance des finances et une proposition d’affectation au Fonds de défense professionnelle. Les personnes élues au CMI ou au CAART obtiendront 6 libérations (charges de cours) par année, à la V.-P. aux relations intersyndicales, au secrétariat général et à la trésorerie, 5 libérations par année et à la V.-P. à la convention collective, 7 libérations par année. Toutes les personnes chargées de cours sont les bienvenues.

 
 
L'évolution du programme de perfectionnement et de mise à jour des connaissances de 2012 à 2016

L'un des deux représentants des chargées, chargés de cours au Comité paritaire de perfectionnement, Jean-Pierre Girard, a présenté, lors du conseil syndical du 13 mars, l'évolution du programme de perfectionnement et de mise à jour des connaissances de 2012 à 2016 (demandes et financement) et a rappelé les critères d'admissibilité pour les différents volets du programme. Cette présentation visait à ouvrir un espace de discussion en vue de mieux connaître les besoins des déléguées, délégués et des membres du Syndicat en matière de perfectionnement.

 
 
Babillard des membres
 
 
Stéphane Leclerc présentera une conférence sur le cinéma et la culture chinoise
sleclerc

La première Journée de la Chine aura lieu le 28 mars, de 9h à 20h, au pavillon Judith-Jasmin annexe (salle JE-1100). Organisé par l'École de langues en collaboration avec l'Institut d'études internationales de Montréal (IEIM), le colloque-événement, intitulé Nos nouvelles relations avec la Chine, présentera des conférences, des mini-cours de mandarin, un atelier de calligraphie chinoise et du Kung Fu. Dans la soirée, le chargé de cours au Département d'études littéraires et à l'École de langues Stéphane Leclerc, un spécialiste des genres cinématographiques, présentera une conférence sur le cinéma et la culture chinoise. La projection du long métrage Vivre! (To Live, 1994), du réalisateur chinois Zhang Yimou, sera précédée d'une présentation du film par le chargé de cours. Le film raconte les aventures d’une famille dans la Chine postrévolutionnaire. L'événement est gratuit et ouvert à tous, souligne Actualités UQAM.

 
 
Isabelle Bouchard reçoit un prix des Fonds de recherche du Québec

Isabelle Bouchard, doctorante et chargée de cours au Département d'histoire, fait partie des trois lauréats du mois de mars du concours Étudiants-chercheurs étoiles des Fonds de recherche du Québec (Nature et technologies, Société et culture et Santé). Ce concours vise à reconnaître l'excellence de la recherche réalisée par les étudiants de niveau universitaire, les stagiaires postdoctoraux et les membres d'un ordre professionnel en formation de recherche avancée. La doctorante a reçu un prix de 1000 dollars du Fonds Société et culture pour son article intitulé Les chefs autochtones comme seigneurs: gestion des terres et de leurs revenus, 1760-1820, paru dans l'ouvrage Nouveaux regards en histoire seigneuriale au Québec.

Lire la suite.

 
 
Marc H. Choko a reçu l'insigne de chevalier de l'ordre des Palmes académiques de la République française

Le chargé de cours de l'École de design, Marc H. Choko a reçu, le 16 mars, l'insigne de chevalier de l'ordre des Palmes académiques de la République française. Cette prestigieuse distinction lui a été remise à l'UQAM pour son engagement au service de l'éducation. La cérémonie s'est déroulée en présence, notamment, d'Emmanuelle Pavillon-Grosser, consule générale adjointe de France à Québec et conseillère de Coopération et d'Action culturelle, de Magali Bricaud, attachée de coopération scientifique et universitaire, du recteur Robert Proulx, de la vice-rectrice à la Recherche et à la création Catherine Mounier, du doyen de la Faculté des arts Jean-Christian Pleau ainsi que de collègues, amis et membres de la famille du professeur, peut-on lire sur Actualités UQAM.

 
 
Autopsies d'une crise enneigée et d’une collision aérienne avec Michel C. Doré

On pourrait croire que le Québec est prêt pour faire face à une tempête de neige... mais est-ce vraiment le cas? Autopsie de la gestion de crise au Québec à l’antenne de Radio-Canada, avec trois experts du milieu dont Michel C. Doré, chargé de cours à la Faculté des sciences humaines. Une collision entre deux petits avions survenue vendredi après-midi au-dessus des Promenades Saint-Bruno a fait un mort et trois blessés. Comment cela a-t-il pu survenir? Michel C. Doré a aussi donné une entrevue à ce sujet à l’antenne de Radio-Canada.

 
 
Élisabeth Vallet a bien aimé la bande dessinée Kennedy
evallet

«C'est un très bel ouvrage qui fait vraiment le tour de la vie de Kennedy, qui passe à travers les pierres angulaires de sa présidence. [...] Pour aborder Kennedy, je pense que c'est parfait.» Élisabeth Vallet, chargée de cours et directrice scientifique à l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand, a de bons mots, à Plus on est de fous, plus on lit!, à l’antenne de Radio-Canada, pour la bande dessinée Kennedy, écrite par Sylvain Runberg et André Kaspi, et illustrée par Damour et Walter. L'ouvrage retrace tous les grands épisodes de la carrière de John F. Kennedy, assassiné en novembre 1963.

 
 
Julien Tourreille discute du premier débat télévisuel à cinq dans l'histoire politique française

À un mois du premier tour, les principaux candidats – François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon – s'affrontaient lundi soir dans un débat télévisuel à cinq. Le chargé de cours Julien Tourreille, de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques a discuté de cette première dans l'histoire politique de l'Hexagone à Dessine-moi un dimanche à l’antenne de Radio-Canada.

 
 
Monde syndical
 
 
Un budget fédéral qui nous laisse sur notre appétit

«Nous attendions davantage du deuxième budget du ministre Morneau, mais force est d’admettre qu’il nous laisse sur notre appétit», de réagir le trésorier de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), Pierre Patry. Pour la CSN, le budget fédéral est dans la continuité du précédent et sans surprise au regard de l’énoncé économique de l’automne dernier. «La plupart des mesures annoncées ne prennent effet qu’à compter de l’an prochain, voire en 2019, soit le prochain rendez-vous électoral, et les années subséquentes, a poursuivi le porte-parole syndical. En échelonnant ses dépenses sur cinq et même 11 années, le ministre Morneau ne prend pas beaucoup de chances. C’est dès maintenant qu’il faut agir pour créer des emplois.»

Lire la suite.

FTQ : Ottawa aurait pu faire davantage pour les plus pauvres et la classe ouvrière.
Fonds de solidarité FTQ : Le budget soutient l'innovation, le capital de risque et le logement social.
Un budget sans grande envergure selon la CSQ.
SCFP : Grands parleurs, petits faiseurs : le budget 2017 n’aidera pas les travailleurs et travailleuses.
Le gouvernement canadien peut et doit en faire plus pour le secteur agricole.
Les Teamsters sont satisfaits du deuxième budget du gouvernement Trudeau.
Les Syndicats des métiers de la construction du Canada applaudissent.
Métallos : le gouvernement s'engage à renforcer le processus de recours commerciaux, mais il faut en faire plus.

 
 
Budget du Québec 2017-2018 : la CSQ réclame que le gouvernement répare ses dégâts

Après trois années de coupes sévères dans le financement des services publics, ayant permis au gouvernement libéral d'accumuler des surplus importants sur le dos de la population, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), réclame haut et fort un réinvestissement massif dans les services publics. Présentant les demandes de la CSQ en termes de croissance de budget, la présidente, Louise Chabot, fait remarquer que «le premier ministre, Philippe Couillard, et son ministre des finances, Carlos Leitão, ne cessent de se targuer d'avoir rempli leurs promesses. On sait pourtant que c'est tout faux en ce qui concerne le financement des services publics».

Lire la suite.

 
 
Offre de cours à l’UQO : la direction de l’université fait diversion et joue la carte de l’intimidation

Le 21 mars dernier, le Syndicat des professeures et professeurs de l’UQO (SPUQO) a tiré la sonnette d’alarme en informant la communauté que la direction de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) cherchait à réduire son offre de cours au trimestre d’automne 2017. En entrevue avec le journaliste Louka Jacques sur les ondes de Radio-Canada Première, le porte-parole de l’UQO, monsieur Gilles Mailloux, a réfuté les affirmations du SPUQO et a affirmé qu’au contraire, il y avait une augmentation de l’offre de cours. «Données factuelles à l’appui, le SPUQO constate que les propos de monsieur Mailloux détournent notre attention de l’enjeu mis en lumière par notre syndicat puisque l’offre de cours dont il a fait mention durant cette entrevue touche à l’année universitaire 2016-2017 ainsi qu’aux années antérieures. Or, les pressions récemment exercées sur les responsables de programmes et de modules visent à réduire l’offre de cours du trimestre d’automne 2017», de préciser Louise Briand, présidente du SPUQO.

Lire la suite.

 
 
Une Canadienne remporte le Global Teacher Prize
UneCanadienne

Maggie MacDonnell, une enseignante du Québec et membre de la CSQ, affiliée canadienne de l'Internationale de l'éducation, a été sélectionnée parmi 20 000 personnes mises en nomination dans le monde entier, pendant le Forum mondial sur l'éducation et les compétences de la Fondation Varkey qui s'est tenu à Dubaï. MacDonnell, enseignante dans le village inuit de Salluit, situé dans l’Arctique canadien et auquel on ne peut accéder qu’en avion, a remporté le prix d’un million de dollars lors de la conférence annuelle sur l’éducation pour ses efforts visant à «transformer sa communauté».

Lire la suite.

La CSQ, la FSE et l’AENQ félicitent Maggie McDonnell.

 
 
Le droit de travailler en français au Québec menacé

Le 9 mars dernier, la Cour suprême a refusé d’entendre une cause qui portait sur l’exigence du bilinguisme pour certains postes de travail. Loin d’être anecdotique, cette décision suit la tendance prise par l’État et les tribunaux québécois de systématiquement minimiser la portée de la Charte de la langue française. Nous prenons la plume aujourd’hui pour sonner l’alarme puisque cette décision risque d’avoir un impact anglicisant important sur l’ensemble des milieux de travail québécois si les dispositions de la loi 101 ne sont pas renforcées.

Lire la lettre d’opinion du collectif Partenaires pour un Québec français, parue dans Le Devoir.

 
 
Le CCMM–CSN demande une commission parlementaire sur le REM

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) et sa filiale, CDPQ Infra, ont annoncé mardi matin plusieurs modifications à leur projet de Réseau électrique métropolitain (REM), dont les coûts estimés dépassent maintenant les 6 milliards de dollars. La Caisse financera, entre autres, une nouvelle fiducie gérée par l’UPA qui permettra d’acheter des terres entourant la gare terminale de la Rive-Sud, prévue à Brossard, pour préserver leur vocation agricole. «Cette nouvelle ne doit pas nous faire perdre de vue qu’un rapport du BAPE traîne sur les tablettes parce qu’il ne fait pas l’affaire de la CDPQ, ni des gouvernements provincial et municipal», réagit Dominique Daigneault, présidente du Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM–CSN). «Les groupes environnementaux et les partis d’opposition s’entendent à peu près tous pour réclamer la tenue d’une commission parlementaire», ajoute la porte-parole.

Lire la suite.

 
 
Briseurs de grève à l’Hôtel des Gouverneurs Place Dupuis : le TAT donne raison au syndicat sur toute la ligne

Dans une décision remise aux parties le 20 mars, le Tribunal administratif du travail (TAT) a donné raison sur toute la ligne au Syndicat des travailleuses et des travailleurs de l’Hôtel des Gouverneurs Place Dupuis (CSN) (STTHGPD). Dans une requête déposée le 8 mars, le syndicat reprochait à l’employeur d’avoir eu recours aux services de briseurs de grève dans le cadre du conflit qui dure depuis plus de trois mois. «Nous avons rassemblé des preuves concrètes qui documentaient la présence et le travail de personnes qui contrevenaient au Code du travail. Dès le 8 mars, l’employeur a reconnu le recours illégal à trois cadres engagés après le dépôt de l’avis de négociation, de souligner Yvon Therrien, président du STTHGPD. En tout, le juge a identifié cinq personnes qui ont contrevenu aux dispositions anti-briseurs de grève. Le travail des employé-es de l’agence de sécurité de l’hôtel a également été la cible de la décision on ne peut plus claire sur le sujet. Ceux-ci ne pourront plus accomplir des tâches courantes durant les horaires de jour et de soir.»

Lire la suite.

Îles-de-la-Madeleine : le dispensaire de l’Est pourrait perdre son infirmière de garde.
Marche citoyenne à Sorel-Tracy : la population dans la rue pour le bronchoscope.
Lac Simon : le service de police est sauvé… pour le moment.
Réseau de transport de la capitale : l’entente de principe est adoptée massivement.
Autobus Yamaska : l’entente de principe adoptée à l’unanimité.
Les cols bleus et les cols blancs de Saint-Philippe signent.
Nouveau contrat de travail pour Les Aliments Aquafuchsia Foods.

 
 
Versement des rentes : Multi-Marques de Canada Bread doit des millions de dollars à ses employés

Multi-Marques de Laval, près de Montréal, qui produit les pains Pom, Bon matin et Villaggio, est l’un des pires employeurs au Canada: depuis 2002, l’entreprise bloque de façon intentionnelle le versement des rentes à ses employé-es retraités dont quelques-uns sont même décédés, soutiennent la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et la Fédération du commerce (FC–CSN). Par conséquent, plusieurs dizaines des 150 membres du Syndicat des travailleurs(euses) de Distribution Multi-Marques ont occupé mercredi les bureaux de Canada Bread à Toronto: ils ont voulu rappeler à la maison-mère et à son propriétaire mexicain, Grupo Bimbo, leurs obligations morales et contractuelles, dont le versement dû d’environ six millions de dollars.

Lire la suite.

 
 
CSN-Construction : signez la pétition pour l’ajout de clauses sur les briseurs de grève et la rétroactivité à la loi R-20

L’Alliance syndicale demande au gouvernement d’inclure des dispositions contre les briseurs de grève et le droit pour les syndicats de négocier des augmentations de salaire rétroactives dans les conventions collectives. Ces demandes se basent sur ce qui existe déjà dans la loi qui régit les relations de travail pour les autres syndiqués au Québec, le Code du travail. Les syndicats de la construction estiment qu’il est injuste que les travailleuses et les travailleurs de la construction ne soient pas traités de la même manière que les autres syndiqués québécois.

Signer la pétition.

 
 
Plan d’action sur le trouble du spectre de l’autisme : la CSQ souhaite plus de moyens pour soutenir les familles

À la suite de la présentation du Plan d'action sur le trouble du spectre de l'autisme, par les ministres Proulx, Barrette et Charlebois, ce matin, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) déplore que le gouvernement Couillard ne se donne pas encore les moyens de ses ambitions pour répondre aux besoins des personnes affectées par cette condition. «Nous voyons d'un bon œil l'attention portée par le gouvernement aux personnes atteintes du trouble du spectre de l'autisme (TSA). Cependant, à la première lecture du plan d'action, on constate que le gouvernement veut s'attaquer aux problématiques d'attente de diagnostic et de services, mais ne mentionne nulle part l'embauche de personnel professionnel et de soutien pour répondre aux objectifs qu'il souhaite atteindre», soutient Louise Chabot, présidente de la CSQ.

Lire la suite.

 
 
Rapport de la Vérificatrice générale : plus ça change, plus c’est pareil au MTQ, déplore le SPGQ

Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) accueille, encore une fois, avec frustration les observations du Vérificateur général. Dans un énième rapport déposé aujourd’hui, la vérificatrice générale, Mme Guylaine Leclerc, dénonce les irrégularités dans l’attribution des contrats par le ministère des Transports (MTQ). «Les lacunes relevées par la vérificatrice générale sont nombreuses et, malheureusement, elles ne sont pas nouvelles. Que ce soient des lacunes dans l’attribution et la surveillance des contrats ou encore les ratés de la haute direction, il s’agit là d’exemples probants de la gangrène qui ronge le MTQ», soutient Richard Perron, président du SPGQ.

Lire la suite.

 
 
L’Assemblée nationale honore deux monteurs de lignes héroïques

Après avoir été honorés successivement par leur section locale, le SCFP 1500, et par les membres de l’équipe de direction du SCFP-Québec, c’était au tour de l’Assemblée nationale du Québec de souligner de façon solennelle le geste de bravoure qu’ont fait ces deux monteurs de lignes d’Hydro-Québec, qui ont sauvé d’une mort certaine trois membres d’une même famille au début de l’année 2017.

Lire la suite.

 
 
Solidarité internationale : les projets soutenus par l'Alliance syndicats et tiers-monde en 2016

Voici une liste de projets soutenus par l’Alliance syndicats et tiers-monde, dont fait partie la CSN, en 2016. • Honduras et Nicaragua: Renforcement institutionnel, promotion, formation et organisation des travailleuses et travailleurs dans les mines artisanales. • Haïti: Syndicalisation et travail décent : projet conjoint afin de poursuivre l’appui au mouvement syndical haïtien. • Haïti: Centre de formation et bibliothèque publique en Haïti. • Mali: Les coopératives maraîchères féminines, des actrices de développement économique dans les communes rurales du Mali. • Sénégal, Mali et Togo: Organisation et formation des travailleurs de l’économie informelle : séminaire de fin de projet et exercice de relance. • Mexique: Appui au Frente Auténtico del Trabajo. • Guatamala: Projet accompagnement Québec-Guatemala.

En savoir plus sur chaque projet.

 
 
L’assurance qualité au service de l’enseignement supérieur européen
AssuranceQualite

Les syndicalistes du secteur de l’éducation provenant des quatre coins de l’Europe souhaitent promouvoir la mise en œuvre de normes européennes révisées en matière d’assurance qualité dans l’enseignement supérieur. Le groupe de réflexion de l’Internationale de l’éducation (IE) participant au projet EQUIP, «Renforcer la qualité par le biais de politiques et de pratiques innovantes», s’est réuni les 15 et 16 mars à Bruxelles. Le groupe s’est penché sur de nouveaux moyens de soutenir et de promouvoir une intégration cohérente, efficace et innovante des Références et lignes directrices pour l’assurance qualité dans l’Espace européen de l’enseignement supérieur à l’échelle locale.

Lire la suite.

 
 
Les Brésiliens lancent une grève illimitée contre la réforme des retraites

La Confederación Nacional de Trabajadores de la Educación s'est jointe à des manifestations de masse au Brésil le mercredi 15 mars en opposition à la réforme du système des retraites proposée par le gouvernement intérimaire du Président Michel Temer. Les manifestations ont eu lieu dans plus de 23 capitales d'États à travers le pays. Des mouvements paysans, sociaux et de syndicats d'autres branches se sont joints à l'appel à l'action de la CNTE. Cette dernière a réussi à atteindre un taux d'adhésion de 98% de ses organisations affiliées dans différents états à travers le pays.

Lire la suite.

 
 
Monde de l’éducation
 
 
L’UQAM ferme ses portes au savoir, des étudiants veulent les faire ouvrir

De toutes les universités sur l’île de Montréal, l’UQAM a les pires horaires d’ouverture des bibliothèques et la seule à les fermer le dimanche. En cette période d’examens, des étudiants revendiquent un accès 24 heures aux bibliothèques de l’UQAM. Québec a d’ailleurs déjà avisé l’UQAM qu’elle n’employait pas la bonne voie pour se plier aux exigences budgétaires. «La décision de fermer la bibliothèque n’est pas une décision acceptable, soutient Julie White, porte-parole du ministre de l’Éducation [de l’époque], François Blais. Les étudiants des universités doivent avoir accès à leurs bibliothèques, aux livres qui s’y trouvent et à un lieu pour faire leurs travaux.»

 
 
Le premier incubateur en tourisme s'installe à l'UQAM
PremierIncubateur

Première en Amérique du Nord selon ses responsables, un incubateur «thématique» axé sur le tourisme, le MT Lab, s'installera dans les prochains jours dans les locaux de l'UQAM. D'ici le 5 mai, on espère recruter de huit à dix entreprises en démarrage (start-up) avec des projets liés à l'intelligence artificielle, le numérique, la réalité virtuelle et l'économie collaborative. De prime abord, on s'attend à accueillir des entreprises qui veulent créer des outils pour faciliter la vie aux touristes, plutôt que de nouvelles offres touristiques. «C'est ce qui est attendu, mais on ne sait pas ce qui peut émerger», précise Pierre Bellerose, vice-président à Tourisme Montréal et président du conseil d'administration de MT Lab.

Lire la suite du texte de La Presse.

 
 
Un jalon est posé dans la lutte contre la violence sexuelle à l'UQO

Des représentants étudiants et du corps professoral, ainsi que la vice-rectrice à l'enseignement et à la recherche de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) se sont rencontrés pour la première fois, mercredi, afin d'entreprendre le travail visant à établir une communauté universitaire exempte de harcèlement, de violence et d'agression à caractère sexuel. Ce comité consultatif va coordonner les divers groupes de travail sur la question et rassembler les recommandations qui vont en découler. Son mandat est d'aider l'établissement d'enseignement à adopter une politique contre la violence sexuelle.

Lire la suite du texte de Radio-Canada.

 
 
Le programme d'art-thérapie de l'UQAT aura pignon sur rue à Montréal dès l'automne 2017

L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) a inauguré jeudi ses nouveaux locaux d'art-thérapie à Montréal, un espace qui doit permettre d'offrir la formation de deuxième cycle à temps complet dès l'automne prochain. L’UQAT est la seule université francophone de la province à offrir cette formation qui allie les arts visuels à la relation d’aide et aux approches psychologiques. En plus de Rouyn-Noranda, des cours en art-thérapie de l’UQAT étaient déjà offerts à Gatineau et à Sherbrooke.

Lire la suite du texte de Radio-Canada.

 
 
La gouvernance pour les jeunes autochtones
GouvernanceJeunes

La gouvernance est un concept incontournable pour les jeunes autochtones qui sont sur les bancs de l'école et qui devront à court et moyen terme remplacer les leaders actuels avec des responsabilités différentes face à leur communauté. Le chef Gilbert Dominique, du conseil de bande de Mashteuiatsh, était l'un des conférenciers invités dans le cadre du Forum gouvernance 2017 organisée par le Centre des Premières Nations Nikanite de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Il s'agissait du troisième colloque organisé par le centre pour traiter de la gouvernance et il était devenu évident pour les dirigeants qu'il était important d'aborder cette notion avec les étudiants.

Lire la suite du texte du Quotidien.

 
 
Alphabétisme, éducation des adultes et apprentissage tout au long de la vie : rendre compte des objectifs de développement durable 2030

Dans la série des indicateurs d’Apprendre + Agir, l'ICÉA a tenté de rendre compte des objectifs de développement durable pour l’après 2015. Huit fiches sont ainsi développées en lien avec les objectifs 4.3 à 4.6 du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Ces fiches présentent des données développées par des organisations de la société civile. Elles permettent d’évaluer les progrès réalisés en matière d'alphabétisme, d’éducation des adultes et d’apprentissage tout au long de la vie.

Lire la suite.

 
 
Projet-pilote en N.-É. pour aider les étudiants à gagner de l'expérience en milieu de travail

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse verse 100 000 dollars à un projet-pilote pour appuyer les étudiants qui veulent acquérir de l'expérience en milieu de travail. La province espère ainsi que les futurs diplômés pourront décrocher un emploi et rester après leurs études. Dans le cadre du projet, les étudiants seront mis en contact avec des employeurs locaux qui recherchent des candidats pour des stages ou des projets de recherche. L'objectif est de recruter 100 étudiants pour participer au projet. L'initiative d'apprentissage par l'expérience sera gérée par l'agence Halifax Partnership. L'organisme pilote déjà le plan d'action Game Changer, un programme de trois ans axé sur le secteur privé qui vise à garder les jeunes talents en Nouvelle-Écosse, peut-on lire sur Radio-Canada.

 
 
Les éducateurs ne laisseront pas la discrimination raciale mettre à mal les droits des réfugiés et des migrants
EducateurLaissonront

À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, l’Internationale de l’éducation et ses affiliés réaffirment avec force leur engagement à fournir aux enseignantes et enseignants du matériel prêt à être utilisé en classe afin de lutter contre le racisme et la xénophobie.

Lire la suite.

 
 
Monde social
 
 
Discussion sur la violence envers les femmes racisées et autochtones dans les médias

À l'occasion de la première Nuit des Débats, le 24 mars, à 19 h, à la Librairie Olivieri, 5219, Chemin de la Côte-des-Neiges, la Fondation Paroles de femmes en partenariat avec la Librairie Olivieri et l'Institut du Nouveau Monde - INM, vous invite à une discussion-témoignage de femmes d'opinion racisées et autochtones qui subissent des violences au quotidien à cause de leurs prises de parole dans les médias. Ces violences à leur encontre sont souvent invisibilisées et normalisées surtout dans les nouveaux médias. Nous aurons le plaisir de discuter avec Manal Drissi, Dalila Awada, Cathy Wong, Marlihan Lopez, Nydia Dauphin, Maïtée Labrecque-Saganash, Kaligirwa Namahoro, Hawa Eve Bens. Modératrice: Amel Zaazaa.

 
 
Semaine mondiale d’action contre les paradis fiscaux : journée familiale, manif-action et spectacle d’humour
SemaineMondiale

Dans le cadre de la Semaine mondiale d’action contre les paradis fiscaux qui mobilisera groupes et citoyens dans différentes villes du monde entre le 1er et le 7 avril, ATTAC-Québec vous invite à participer aux activités qu’elle organise à Montréal les 1er, 3 et 4 avril. • Le 1er avril à la Place de la Dauversière, dans le Vieux-Montréal. De 13h à 17h, des activités familiales: pêche aux gros poissons de l’évasion fiscale, kiosques, visites guidées, parade festive, et à 15h: Visite guidée du Vieux-Montréal «Qui profite des paradis fiscaux?», avec Claude Vaillancourt. • Le 3 avril à midi, manif-action Ensemble pour dénoncer les paradis fiscaux, au bureau de Justin Trudeau, 1100 Crémazie Est (Métro Crémazie) • Et le 4 avril, à 20h, au Lion d’Or, spectacle du Front commun comique contre les paradis fiscaux avec les humoristes Fred Dubé, Colin Boudrias-Fournier, Maude Landry, Sexe Illégal et Christian Vanasse. Intervenants: Alain Deneault, Maude Boulanger (Oxfam), Claude Vaillancourt (Attac). Infos, billets, cliquez ici.

 
 
Budget fédéral : après les infrastructures, l’innovation

Assurer la croissance de la classe moyenne, tel est le mantra de Justin Trudeau et de ses ministres. Or, si le refrain est le même, le budget de mercredi révélera surtout à quel point stimuler ne suffit plus: il faut se donner les moyens de transformer l'économie canadienne. «D’ici 10 ans, 40% des emplois au Canada risquent d’être automatisés», a lancé Dominic Barton, directeur général mondial de la firme de consultation McKinsey & Company.

Lire la suite du texte de Radio-Canada.
Premières Nations : le deuxième versement important pour éliminer l'écart doit mener à un vrai changement plus rapidement.
Les étudiants félicitent le gouvernement pour les mesures énergiques en soutien aux étudiants autochtones et adultes.
Le budget n'a pas de vision novatrice pour les études supérieures.
Des actions sans précédent pour les transports collectifs, le logement abordable et la croissance des régions rurales.
Transports collectifs : l'Institut de développement urbain du Québec (IDU) est déçu et vivement préoccupé.
Le FRAPRU déçu par le manque d'ambition du budget Morneau.
Des investissements pour la lutte à l’itinérance : un grand pas dans la bonne direction.
Crise du logement au Canada : les coopératives d'habitation sont optimistes.
Lettre du Réseau solidarité itinérance du Québec : Québec et Ottawa doivent prendre soin des plus vulnérables.
Les refuges de Québec débordent.

 
 
État de la dette du Québec 2017

La dette du Québec est au cœur des débats politiques depuis au moins 30 ans. En 2014, l’IRIS a publié un État de la dette du Québec qui tentait de vulgariser les principaux éléments entourant cette épineuse question. Depuis ce temps, une série d’évènements et de publications ont fait évoluer notre regard sur la dette. Nous jugeons donc nécessaire de mettre à jour ce document en y présentant les données les plus récentes et le résultat des recherches depuis 2014. Nous croyons qu’en présentant avec le plus de précision et de clarté possible la dette publique, celle-ci nous paraîtra plus accessible et moins menaçante. Ici, comme en 2014, notre but n’est pas de nier l’importance de la dette du Québec, son niveau est un élément important des finances publiques et des choix politiques que nous faisons collectivement. Cependant, nous souhaitons la remettre à sa place: la dette publique est un outil dont il faut connaître le fonctionnement pour l’utiliser adéquatement. Nous espérons offrir à tous et toutes les moyens de bien comprendre quel est l’état de cette dette et quelles sont les conséquences des choix que nous posons à son égard.

Lire la publication de l’IRIS.

 
 
Impacts de l'austérité sur les conditions de vie et de santé des personnes âgées

Une journée d’échange, le lundi 15 mai, de 8h30 à 16h30, à l’Université Concordia, Théâtre D.B. Clarke, Pavillon Henry F. Hall, à Montréal, a pour objectif d’identifier et de documenter les impacts du démantèlement de l’État providence des 25 à 30 dernières années sur les différents réseaux et environnements qui interviennent sur les conditions de vie et de santé des personnes âgées québécoises. Elle s’adresse aux citoyennes et citoyens intéressés par la question, aux intervenantes et intervenants des milieux communautaire et associatif de même que du réseau de la santé et des services sociaux, aux professionnels du gouvernement du Québec, aux gestionnaires, chercheures, chercheurs étudiantes, étudiants, etc. 18 conférenciers et conférencières provenant d’une diversité de milieux (universitaire, communautaire, économie sociale, syndical, etc.) et de disciplines. Inscription gratuite, mais obligatoire d'ici le 1er mai.

 
 
Saison budgétaire : le jour de la marmotte

Du plus loin que je me souvienne, mes collègues de l’IRIS et moi disons essentiellement trois choses lorsque nous analysons les politiques d’austérité. D’une part, l’austérité n’a pas comme objectif l’atteinte du déficit zéro, mais la transformation et la privatisation des institutions publiques. D’autre part, l’austérité n’est pas qu’un mauvais moment à passer, mais bien l’instauration d’un état permanent de restrictions. Finalement, ce qui motivait le gouvernement libéral à aller si vite en besogne ces dernières années n’avait rien à voir avec l’état des finances publiques et tout à voir avec sa stratégie électorale pour 2018. Comme chercheur, je suis plutôt satisfait que les pronostics développés par l’IRIS ces dernières années s’avèrent justes. Mais, en même temps, c’est le genre de moment où le citoyen en moi aurait préféré que le chercheur se trompe.

Lire la suite du billet sur le blogue de l’IRIS.

 
 
Le fatalisme des privilégiés

Tout indique que le budget qui sera déposé à Québec le 28 mars prochain en sera un de récompenses. Le 15 mars, on apprenait que des baisses d’impôt de l’ordre de 100 à 500 millions de dollars devraient être consenties aux contribuables, tandis qu’en octobre, le ministre des Finances Carlos Leitão avait annoncé dans le cadre de la mise à jour économique des investissements de 2,2 milliards pour les trois prochaines années, dont 510 millions seront dédiés l’an prochain à la santé, à l’éducation et au développement des régions. Au moment de partager la nouvelle, le gouvernement de Philippe Couillard avait aussi versé 1,4 milliard de dollars dans le Fonds des générations pour 2015-2016, et prévoyait y ajouter un montant de 2 milliards pour l’année qui se terminera le 31 mars prochain. L’annonce survenait un mois après que la Protectrice du citoyen ait démontré que les coupes dans les services publics avaient particulièrement affecté les personnes les plus vulnérables en réduisant les services à la population – et non, tel que prévu, la bureaucratie.

Lire la suite du billet sur le blogue de l’IRIS.

 
 
La muselière du sous-financement des groupes de défense collective des droits : c'est assez!
Museliere

Le 21 mars, les groupes de défense collective des droits (DCD) de Montréal interpellaient le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, responsable du SACAIS et du programme «Promotion des droits» du Fonds d'aide à l'action communautaire autonome (FAACA), en livrant à son bureau montréalais des objets significatifs illustrant le rôle de chiens de garde des organismes de défense des droits sociaux. Cette action s'inscrit dans le cadre de la campagne Le sous-financement des groupes de défense des droits: c'est assez la muselière!. La moyenne de financement des organismes en défense collective des droits se situe autour de 55 000$ et un groupe sur cinq (22%) ne reçoit que 30 000$ en subvention. Les subventions gouvernementales n'ont reçu aucune majoration ni indexation depuis 9 ans. Afin que ces organismes puissent réaliser leur mission, les groupes revendiquent du gouvernement du Québec de rehausser leur financement de 40M $.

Lire la suite.

 
 
Lutte contre la pauvreté : l’heure des choix a sonné

Depuis plus de 40 ans, les organismes communautaires de tout le Québec ont contribué à la mise en place de plusieurs programmes sociaux et législations dans le but d’éliminer la pauvreté et de bâtir un projet de société basé sur les valeurs de justice sociale. Comptant aujourd’hui sur un réseau de 58 regroupements et organismes nationaux rejoignant un peu plus de 4 000 organismes partout sur le territoire, le Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA) interpelle aujourd’hui François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, sur le prochain plan de lutte contre la pauvreté. Nous partageons les mêmes constats d’échec que le ministre quant aux résultats des deux premiers plans de lutte à la pauvreté. Avec près d’un million de personnes vivant dans la pauvreté, le Québec fait piètre figure sur la scène internationale. À la veille du dépôt du prochain budget provincial, et dans le contexte des milliards de surplus budgétaires annoncés, les organismes d’action communautaire autonome nourrissent beaucoup d’espoirs dans le prochain plan de lutte contre la pauvreté.

Lire la suite.

 
 
Les effets de la tendance à l'automatisation des emplois étudiés par le fédéral

Des responsables du gouvernement fédéral ont été mis au parfum, au cours de l'été, du problème représenté par l'automatisation d'emplois sur le marché du travail canadien dans les prochaines années, un enjeu qui nécessitera de revoir la façon dont l'État vient en aide aux chômeurs. Les documents préparés à l'attention de hauts responsables du ministère de l'Emploi, du Développement de la main-d'oeuvre et du Travail ne fournissent toutefois pas d'indication sur les moyens qui devraient être envisagés pour procéder à un tel changement de politiques. L'économie canadienne pourrait perdre entre 1,5 et 7,5 millions d'emplois dans les prochaines années en raison de l'automatisation, les estimations variant en fonction de la méthodologie employée.

Lire la suite du texte de La Presse canadienne.

 
 
Les biocarburants : créateurs d'emplois en région

Le développement du secteur des biocarburants présente un grand potentiel d'emplois pour les Québécois. L’approvisionnement en matières biosourcées (la biomasse) proviendra de tout le Québec: des régions agricoles et forestières (pour les résidus), côtières (les algues) et même des milieux urbains (les matières recyclables et putrescibles générées par ces milieux). Le gisement d’emplois qui en découle est doublement important: d’une part, parce qu’il représente des activités de substitution aux importations; d’autre part, parce que les activités couvertes sont beaucoup moins intensives en capital, donc plus intensives en main-d’œuvre. On peut, à titre d’exemple seulement, comparer la productivité et l’intensité en main-d’œuvre des industries pétrochimiques et de la forêt comme suit: chaque emploi de la pétrochimie génère 200 000$ en valeur ajoutée, contre 30 000$ pour la récolte de la forêt; a contrario, pour chaque million de $ de production, la pétrochimie crée 5 emplois alors que la foresterie en produit une trentaine.

Lire la suite de la fiche technique de l’IREC.