Infolettre du SCCUQ – 18 août 2016 ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏
Header
 
À l'agenda

L’infolettre du SCCUQ est de retour après sa pause estivale. Publiée tous les jeudis, vous y retrouvez des nouvelles du Syndicat, de ses membres ainsi que des milieux syndical, social et de l’éducation.

Messages et activités du SCCUQ :

• Rapports de la négo :

- Des congés en cas de décès familial et retrait d’une demande sur les EQE
- Une re-volte face, un retrait et trois gains
- Une reconnaissance et une volte face
- Des concessions monétaires

• Mise à jour sur les procédures entreprises par le SCCUQ à la suite de la grève du SÉTUE

Réflexion sur la décentralisation des ressources

Activités reliées aux membres du SCCUQ :

Jusqu’au 30 septembre : Exposition de photos d’Olivier Arvisais
Jusqu’au 8 janvier : Exposition Le Parc olympique, une architecture à célébrer

Autres activités :

24 août : Conférence sur le droit relatif aux ressources naturelles
25 août : Âge 3.0, première Foire du vieillissement créatif au Québec
Jusqu’au 28 aoûtRegard inédit en photos sur le Centre-Sud de Montréal
1er septembre : Chaînes humaines Je protège mon école publique
Jusqu’au 2 septembreCinéma sous les étoiles
Du 7 au 9 novembre : Journées de mobilisation pour la reconnaissance et le financement du communautaire

 
 
Entre vous et moi

L’été, saison de repos permettant de refaire le plein. Pas pour tous. Nos collègues équatoriens luttent pour la survie de leur syndicat et certains de nos collègues turcs, pour leur propre survie. Au Forum social mondial, nous avons échangé avec des collègues de différents pays pour constater que la montée de la privatisation et de la marchandisation en éducation prend diverses formes, mais est un phénomène mondial et que la riposte doit également l’être. Les centrales syndicales confrontent le gouvernement Couillard sur le régime de négociation dans le secteur municipal (projet de loi 110), sa gestion des hydrocarbures (projet de loi 106) et sa non gestion de la violence dans les centres jeunesse. L’UQAM, elle, en a profité pour faire du ménage. Elle a convoqué des étudiantes et étudiants devant le Comité de discipline pour des faits présumés datant du printemps 2015, une procédure qui, selon le SCCUQ et le SPUQ, ne semble pas respecter le devoir de l’Université d’agir équitablement selon les principes de justice les plus élémentaires. L’institution a également convoqué des personnes chargées de cours à la suite d’évaluations de l’enseignement insatisfaisantes, et ce même si le nombre d’étudiantes et d’étudiants ayant procédé aux évaluations était également insatisfaisant. Un processus qui semble prendre de l’ampleur malgré le fait qu’à la table de négo nous demandons qu’on ne tienne compte de ces évaluations que si un nombre représentatif d’étudiants y a participé. On y reviendra… à l’automne.

Richard Bousquet
Vice-président à l’information du SCCUQ

 
 
SCCUQ
 
 
Le SCCUQ appuie les collègues turcs et équatoriens

Le SCCUQ, par le biais de son comité exécutif, ne peut rester impassible devant ce qu’il considère comme la déchéance des valeurs démocratiques en Turquie et condamne fermement les actes du gouvernement qui visent désormais les éducatrices et éducateurs du pays. Le SCCUQ dénonce également la décision imminente du gouvernement équatorien de dissoudre l’Unión Nacional de Educadores et soutient ses collègues équatoriennes et équatoriens. Ces deux appuis seront signifiés par écrit aux autorités concernées.

 
 
Éducation : résister aux dérives

Le système d’éducation québécois a sévèrement été frappé par les mesures d’austérité du gouvernement libéral: celui qui apparaissait comme un joyau issu de la Révolution tranquille et qui était devenu le fer de lance d’un Québec en mouvement tourné vers l’avenir a subi un profond déclin. Vision syndicale sur la résistance aux dérives dans la gestion des établissements et des réseaux d’éducation.

Lire l’entrevue avec Marie Blais du SCCUQ et Mario Beauchemin de la CSQ publiée dans Le Devoir.

 
 
Contribuez à la base de données sur la recherche et la création faites par des personnes chargées de cours

Le Syndicat est en train d'élaborer une base de données sur la recherche et la création faites par des personnes chargées de cours. Cette démarche a pour but de démontrer notre implication dans les domaines de la recherche et de la création. Conséquemment, nous vous prions de nous envoyer l’information concernant vos réalisations: livres et articles publiés, conférences données, expositions de vos œuvres artistiques, spectacles de théâtre, de danse, concerts, etc.  Veuillez faire parvenir vos informations à la vice-présidente aux  affaires universitaires, Yvette Podkhlebnik (podkhlebnik.yvette@uqam.ca), personne responsable de la compilation des données.

 
 
Babillard des membres
 
 
La section de vos réalisations
La section Babillard des membres est ouverte à l’annonce des publications, expositions, créations, conférences et autres réalisations des chargées et chargés de cours. Faites-nous part de ce qui se passe avec vous en envoyant un courriel au SCCUQ.
 
 
Exposition de photos d’Olivier Arvisais à la Bibliothèque centrale
ExpoPhoto

Le chargé de cours au Département d'éducation et pédagogie Olivier Arvisais expose au niveau métro de la Bibliothèque centrale jusqu'au 30 septembre une dizaine de photos prises dans plusieurs écoles du camp de réfugiés somaliens de Dadaab, au Kenya. Il a pris ces photos dans le cadre d'un projet de recherche sur les initiatives d'éducation accélérée. Ce projet, réalisé en collaboration avec l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés et avec l'appui du Fonds de recherche du Québec – Société et culture, vise à mieux comprendre comment ces initiatives se déploient et répondent aux besoins des jeunes réfugiés.

Lire la suite.

 
 
Monde syndical
 
 
Le SÉtuE dénonce une situation épineuse vécue par ses membres au congrès de l’AISLF

Les étudiantes et étudiants employés de l’UQAM se sont fait interdire l’accès, le 4 juillet, à l’événement d’ouverture du XXe congrès de l’Association internationale des sociologues de langue française (AISLF) qui se déroulait à l’UdeM alors qu’on leur avait promis préalablement la possibilité de participer à l’ensemble des activités en dehors de leurs heures de travail. La sécurité s’est mise plus tard à contrôler l’ensemble des congressistes. Une personne conférencière s’est même fait empêcher d’assister à l’allocution des recteurs, car elle avait distribué des dépliants. Les mêmes personnes visées se sont fait sermonner par des membres organisateurs du congrès lors des autres journées qui se sont déroulées à l’UQAM.

Lire la suite.

 
 
Régime de négociation dans le secteur municipal : la CSN demande le retrait du projet de loi 110
RegimeNegociation

Intervenant à la Commission de l’aménagement du territoire ce midi, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) demande le retrait du projet de loi 110 sur le régime de négociation des conventions collectives et de règlement des différends dans le secteur municipal. «Avec ce canon législatif, le PL110 mettrait en péril l’équilibre des forces dans ce secteur, dénaturerait les relations de travail et brimerait le droit de négocier des travailleuses et des travailleurs des municipalités, dénonce le président de la CSN, Jacques Létourneau. Le gouvernement Couillard n’a absolument aucun motif d’agir ainsi.»

Lire la suite et visionner la vidéo.

FTQ : Le projet de loi n° 110 doit être amendé.

 
 
Salaire minimum : «Le ministre Leitão devrait sortir de sa tour d’ivoire», dit Jacques Létourneau
SalaireMinimum

Réagissant aux propos du ministre Leitão, pour qui le salaire minimum actuel est «suffisant», le président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), Jacques Létourneau a déclaré «que le ministre devrait descendre de sa tour d’ivoire pour voir comment vivent les milliers de familles qui sont incapables de sortir de la pauvreté même si les parents travaillent à temps plein. Ses propos manquent, pour le moins, de considération à leurs égards.»

Lire la suite.

Vidéo : Salaire minimum à 15 $ l’heure : une vaste lutte s’engage.

 
 
La CSN sonne l'alarme sur un séisme appréhendé dans le dossier des hydrocarbures

La CSN a dénoncé les mesures de la Loi sur les hydrocarbures lors de son audience en commission parlementaire sur le projet de loi 106, qui concerne la mise en œuvre de la Politique énergétique 2030. Rappelons que la confédération revendique un moratoire sur l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures depuis 2011. Le projet de loi 106 devait être le point de départ de la mise en œuvre de la nouvelle politique énergétique, et bien que la CSN applaudisse certains aspects, dont la création de Transition énergétique Québec (TEQ), elle condamne le fait que le gouvernement libéral prenne prétexte du projet de loi pour introduire la Loi sur les hydrocarbures. Le manque d'obligation de consulter les Premières Nations et d'obtenir d'elles leur consentement pour l'utilisation de leurs territoires est aussi un oubli aberrant de la part du gouvernement Couillard.

Lire la suite.

 
 
Centre jeunesse : combien d’autres cas de violence avant que le gouvernement assure la sécurité des intervenant-es ?

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) réagit face à un nouvel acte de violence au Centre jeunesse de Montréal, ayant blessé deux intervenantes et démontrant les lacunes des mesures de sécurité. Cette agression intervient dans un contexte où l’austérité met de plus en plus en danger les intervenant-es et les jeunes des centres jeunesse. Pour la FSSS–CSN, le gouvernement Couillard doit agir rapidement pour prévenir d’autres actes de violence. Les centres jeunesse ont en effet subi des compressions budgétaires de près de 14 millions de dollars seulement l’an dernier. La FSSS–CSN recueille de nombreux témoignages d’intervenant-es qui rendent compte de l’effet désastreux des coupes et d’une violence de plus en plus présente dans leur milieu de travail.

Lire la suite.

 
 
La rentrée sera perturbée lundi dans 16 cégeps

La rentrée sera perturbée lundi prochain dans une quinzaine de cégeps québécois en raison d'une grève des professionnels de l'enseignement supérieur, toujours sans contrat de travail un an et demi après l'expiration de leur convention collective. Les travailleurs des collèges affiliés au Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), qui représente près de 700 professionnels dans 16 cégeps, débraieront de 8h30 à 11h30, a indiqué le porte-parole du SPGQ, Marc-Antoine Ruest.

Lire la suite du texte de La Presse.

 
 
La FEC-CSQ s’interroge sur la création d’un Conseil des collèges

À l’occasion de la rentrée collégiale, la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) rappelle ses attentes et ses préoccupations pour le réseau collégial public. «Si l’annonce de la création possible d’un Conseil des collèges signifie, par exemple, la disparition de la Commission d’évaluation de l’enseignement collégial (CÉEC), il s’agit peut-être d’une bonne nouvelle. Si l’objectif est d’ajouter une nouvelle structure de contrôle pour les gestionnaires, nous nous y opposerons», de déclarer Lucie Piché, présidente de la FEC-CSQ.

Lire la suite.

 
 
Forum social mondial : pleins feux sur l’enseignement public gratuit et de qualité

«Un autre monde est possible grâce à un enseignement public pour toutes et tous gratuit, universel et de qualité.» Tel était le message clé lancé par la communauté éducative à l’occasion du Forum social mondial 2016 qui s’est tenu du 9 au 14 août à Montréal. L’implication grandissante du secteur privé dans le financement, la gestion et la réglementation de l’éducation a été passée au crible. Ses conséquences négatives sur la gouvernance, le financement et l’offre d’un enseignement pour tou(te)s public et de qualité ont fait l’objet de vifs débats au sein de l’Espace éducation.

Lire la suite.

 
 
Osons agir pour le changement
OsonsAgir

Les forces progressistes des quatre coins de la planète ont convergé vers Montréal dans le cadre de l’ouverture du 13e Forum social mondial (FSM). Pour la CSN et les autres organisations québécoises, cet événement représente une occasion inespérée de proposer des solutions aux problèmes qui frappent les populations, tant ici qu’ailleurs dans le monde. Les profonds dégâts du capitalisme néolibéral et les inégalités sociales qu’il cause ne connaissent pas de frontières, malgré des déclinaisons qui varient fortement d’un endroit à l’autre.

Lire la suite du billet du président de la CSN, Jacques Létourneau, publié à l’ouverture du FSM.

La marche d’ouverture du FSM en photos.

 
 
Bref retour visuel sur le Forum social mondial
BrefRetour

Les centrales syndicales étaient bien présentes au Forum social mondial qui s’est déroulé la semaine dernière à Montréal. Voici un bref retour en vidéos de la CSN sur la journée du mercredi 10 août et celle du jeudi 11 août et des photos de la FTQ du Quartier ouvrier et d’une manifestation pour un salaire minimum à 15$.

 
 
Les centrales syndicales affichent leurs couleurs au défilé Fierté Montréal 2016
FierteMontreal

Plus de 6000 personnes, dont un cortège de militantes et militants de la CSN organisée par le Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM–CSN) ont pris part au défilé Fierté Montréal 2016 qui a attiré plus de 300 000 spectateurs dans les rues du centre-ville de Montréal. Le premier ministre du Canada comptait parmi les participants; c’était la toute première fois qu’un premier ministre se joignait à un défilé de la fierté.

Voir le défilé en images.

La FTQ aux festivités de la fierté Montréal 2016.
La CSQ prend part aux festivités.

 
 
Liberté au travail : les syndicats de l’éducation réaffirment les droits des travailleurs LGBTI
LiberteTravail

Le respect des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées est à la fois un défi syndical et professionnel, a réaffirmé le Secrétaire général de l’Internationale de l’éducation, Fred van Leeuwen, lors de la conférence Freedom at Work (Liberté au travail), qui s’est tenue à Amsterdam.

Lire la suite.

Philippines : la communauté enseignante déterminée à défendre les droits des minorités.

 
 
Les centrales syndicales s’opposent aux propositions irréfléchies des jeunes libéraux

Au cours de la fin de semaine dernière, les jeunes libéraux du Québec se sont réunis sur le thème «Innover : notre révolution». Les jeunes de la CSN impliqués quotidiennement dans leurs milieux de travail souhaitent une tout autre révolution dans le monde du travail. Plutôt que de s’attaquer au principe de l’ancienneté, elles et ils aspirent à des changements progressistes et solidaires.

Lire la suite.

Réaction du CCMM au rejet de la parité homme-femme.
Le comité des jeunes de la FTQ : Une loi sur les clauses orphelins ferait une différence.
La Commission jeunesse du PLQ doit défendre les familles selon la CSQ.

 
 
Un rapport d’enquête conclut que des briseurs de grève sont utilisés à l’hôtel Comfort Inn de Trois-Rivières

Le rapport remis le 15 août par l’inspecteur du ministère du Travail qui a été mandaté pour faire enquête a conclu à la présence de pas moins de huit briseurs de grève. Le syndicat a l’intention de poursuivre les procédures afin que le Tribunal administratif du travail (TAT) se prononce officiellement dans un jugement. «Mais au-delà de ces procédures, ce que nous questionnons, c’est la chaîne Comfort Inn qui laisse faire ce conflit alors qu’un des hôtels qui porte sa bannière a recours à des briseurs de grève contrairement à la loi», a demandé Sylvain Martin, directeur adjoint du syndicat Unifor.

Lire la suite.

Négociation coordonnée dans l’hôtellerie : les syndicats CSN adoptent leurs moyens de pression.

 
 
Équateur : faisons annuler de toute urgence la procédure de dissolution du syndicat d'enseignants UNE

Face à la décision imminente du gouvernement équatorien de dissoudre l'Unión Nacional de Educadores, l'Internationale de l'éducation lance un nouvel appel à ses affiliés, leur demandant de passer immédiatement à l'action et soutenir leurs collègues équatoriennes et équatoriens.

Lire la suite.

 
 
Le gouvernement est invité à élaborer des politiques afin d’assurer une réelle intégration des personnes immigrantes

Dans le cadre des auditions sur la planification de l’immigration au Québec (2017–2019) la CSN entend encourager le gouvernement à orienter ses efforts vers une intégration réelle des nouveaux arrivants tant professionnellement que socialement. «Le Québec doit mettre en place des politiques et des mesures de soutien à l’intégration à l’intention des nouveaux arrivants, et ce, le plus tôt possible dans la trajectoire migratoire. Autrement, l’immigration ne permettra pas au Québec d’atteindre ses objectifs de vivre ensemble harmonieux, de pérennité et de vitalité du français, ni de prospérité économique», déclare M. Jean Lortie, secrétaire général de la CSN.

Lire la suite.

Un équilibre est nécessaire selon la CSQ.

 
 
Organiser les travailleurs migrants au-delà des frontières

En Argentine, on estime que le pourcentage de migrants se situe autour de 4% sur un total de 40 millions d’habitants. Cela nous donne environ 160 000 migrants enregistrés en Argentine. Toutefois, nous savons que le nombre réel de migrants est beaucoup plus élevé que le chiffre officiel, puisque bon nombre d’entre eux ne sont pas enregistrés. En fait, il y a un fossé important entre les conditions de travail des migrants qui occupent des emplois enregistrés et celles des travailleurs non officiels. À la CTA, nous croyons que la syndicalisation est la seule façon de lutter contre l’exploitation des travailleurs migrants.

Lire la suite de l’entrevue avec Rodrigo Borras, membre du Comité national des droits humains de la Centrale des travailleurs d’Argentine (CTA).

 
 
L’expertise des chantiers navals du Québec sur la voie de la reconnaissance ?

La Fédération de l’industrie manufacturière (FIM–CSN) accueille favorablement la décision d’Ottawa de confier le contrat de radoub du brise-glace Pierre Radisson à un chantier naval du Québec. Rappelons qu’il s’agit d’un contrat de plus de 8 millions de dollars visant à réparer la coque du brise-glace de la Garde Côtière du Canada. Pour la FIM–CSN, l’octroi du contrat au chantier naval Verreault navigation est la preuve que le Québec est bel et bien de retour dans la course.

Lire la suite.

 
 
États-Unis : une nouvelle étude révèle que les syndicats sont un moteur pour la qualité de l’éducation

Selon une récente étude, les syndicats d’enseignants ne surprotègent pas les enseignantes et enseignants nommés, mais engendrent au contraire un positivisme clair pour la qualité de l’éducation en contribuant à améliorer la qualité des personnes enseignantes et les résultats des étudiantes et étudiants.

Lire la suite.

 
 
Royaume-Uni : report de la formule de financement des établissements scolaires

Les syndicats britanniques de l’éducation ont réagi au report de la nouvelle formule nationale de financement des établissements scolaires en réaffirmant que cette formule n'est pas encore suffisante et que des investissements supplémentaires sont nécessaires.

Lire la suite.

 
 
Australie : le personnel de soutien reconnu comme vital pour une éducation de qualité

Du 15 au 19 août, les syndicats d'enseignants australiens vont mettre à l’honneur leur appréciation du personnel de soutien et reconnaître que, bien que les écoles ne puissent pas fonctionner sans personnel d’encadrement, très souvent, celui-ci n’a pas droit à la reconnaissance professionnelle qu’il mérite.

Lire la suite.

 
 
Monde de l’éducation
 
 
À l’heure où le gouvernement opère des purges dans le secteur de l’éducation, les principes démocratiques de la Turquie s’effritent

En réponse aux derniers événements qui ont secoué la Turquie, l’Internationale de l’éducation (IE) ne peut rester impassible devant ce qu’elle considère comme la déchéance des valeurs démocratiques, et condamne fermement les actes du gouvernement qui visent désormais les éducatrices et éducateurs du pays. L’IE invite à dénoncer cette «purge» de l’enseignement en écrivant directement au gouvernement turc (contact@tccb.gov.tr), à la délégation de l’UE en Turquie (delegation-turkey@eeas.europa.eu), au Conseil supérieur de l’éducation turc (cohe@yok.gov.tr), à l’ambassade de la Turquie à Ottawa (embassy.ottawa@mfa.gov.tr) ou à Stéphane Dion, ministre des Affaires étrangères du Canada (stephane.dion@international.gc.ca) pour exiger que cessent ces actions illégales menées à l’encontre des employés du secteur public et de l’enseignement. L’IE invite également à adresser un message de solidarité aux collègues d’EGITIM-SEN (international@egitimsen.org.tr), qui ont besoin de tout notre soutien en cette période difficile.

Lire la suite.

L’IE rencontre le directeur général de l’Organisation internationale du travail.

 
 
La «crise des garçons»

La Journée internationale de la jeunesse est un moment opportun pour réfléchir sur le bien-être des jeunes. Le bien-être des garçons et des jeunes hommes est une préoccupation majeure pour les défenseurs de la jeunesse. En effet, beaucoup concluent que nous sommes au milieu d'une «crise des garçons», qui se manifeste dans divers domaines. Un de ces domaines est celui de l'éducation. Les jeunes hommes ne représentent plus que 40% des diplômés universitaires. De plus, le taux de décrochage scolaire des garçons du secondaire est presque deux fois plus élevé que celui des filles. Près d'un garçon canadien sur cinq ne termine pas l'école secondaire. Chez les Québécois francophones, ce taux grimpe de façon alarmante à un garçon sur trois.

Lire la suite du texte sur un blogue du Huffington Post.

Refus par l’U. Laval d’une bourse réservée aux garçons : un appel à la ministre.

 
 
Un nouveau cours d'histoire qui divise

En gestation depuis deux ans, le nouveau cours Histoire du Québec et du Canada fait progressivement son entrée au secondaire. Cette réforme a suscité bien des réactions au printemps dernier. Certains trouvaient le cours trop centré sur l'«histoire nationale» du Québec, et pas assez sur l'apport des différentes communautés - autochtone, anglophone et autres - à la construction de la nation québécoise.

Lire la suite du texte du Soleil.

 
 
Bien former les recteurs de demain est plus important que jamais

Même dans le milieu plutôt stable des universités, les démissions et les licenciements de recteurs ne sont pas nouveaux. Mais rares sont ceux qui ont été aussi médiatisés que le départ soudain d’Arvind Gupta, recteur de l’Université de la Colombie-Britannique à l’été 2015 et le congédiement houleux d’Ilene Busch-Vishniac, rectrice de l’Université de la Saskatchewan l’année précédente. En mai 2015, un scénario semblable se produit au Québec lorsque la rectrice de l’Université du Québec à Trois-Rivières, Nadia Ghazzali, annonce qu’elle démissionne peu après la publication d’un rapport accablant de la vérificatrice générale. Ces trois recteurs ont quitté leurs fonctions avant la fin de leur premier mandat.

Lire la suite sur le site affairesuniversitaires.ca

 
 
Des investissements de 553 millions dans le béton des écoles du Québec

Les projets de construction et de réfection des écoles se traduiront par des investissements publics de l'ordre de 553 millions $ en 2016-2017, a indiqué jeudi le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx.

Lire la suite du texte de La Presse canadienne.

 
 
Réaffirmer le droit des peuples autochtones à une éducation de qualité
PeupleAuthochtone

À l’occasion de la Journée internationale des peuples autochtones, l’Internationale de l’éducation (IE) réaffirme que l’éducation doit être accessible à toutes et tous sans discrimination, financée par l’État et gratuite. «L’IE salue tous les peuples autochtones, en particulier les enseignants, le personnel de soutien éducatif et les étudiants, et se félicite de l’accent mis cette année sur le droit des peuples autochtones à une éducation de qualité», a déclaré le 9 août Fred van Leeuwen, secrétaire général de l’IE, à l’occasion de cette journée internationale.

Lire la suite.

Une enseignante australienne distinguée pour son travail auprès des élèves autochtones.

 
 
La Chine, nouvelle puissance universitaire?

Moins de 15 ans après avoir entrepris un important virage en faveur de la recherche de haut calibre, la Chine perce, pour la toute première fois, le palmarès des 100 meilleures universités de la planète. Le classement annuel de Shanghaï (aussi appelé Classement académique des universités mondiales) est l’un des plus prestigieux du genre. Et, pour la première fois depuis sa création, en 2003, deux universités chinoises, celles de Tsinghua (58e) et de Pékin (71e), se hissent parmi les 100 premières au monde, un club sélect dominé par les États-Unis et la Grande-Bretagne. Singapour accède aussi au top 100, avec son Université nationale, à la 83e position.

Lire la suite du texte du Devoir.

Pourquoi le classement de Shanghaï n’est pas un exercice sérieux.

 
 
La lutte pour éduquer les enfants syriens réfugiés s’intensifie à mesure que les fonds se tarissent
LuttePrEduquer

Selon un nouveau rapport publié par Theirschool, l’engagement des dirigeantes et dirigeants mondiaux de scolariser tous les enfants syriens réfugiés est très loin d’avoir atteint ses objectifs en raison d’un déficit de financement urgent. «Ce rapport tire la sonnette d’alarme pour dire que les fonds sont insuffisants pour scolariser tous les enfants syriens, a déclaré l’auteur du rapport, Kevin Watkins, directeur exécutif de l’Overseas Development Institute. Ces enfants ont perdu leur maison, leurs amis, leur école, leurs parents.»

Lire la suite.

 
 
Le parlement ougandais ordonne la fermeture des écoles de Bridge Academies

Dans un total revirement de situation, la chaîne d’écoles à but lucratif a dû fermer ses portes à la suite du vote parlementaire en faveur de la cessation de ses activités, qui a sanctionné son incapacité à respecter les normes en matière d’éducation et d’infrastructures. D’après la ministre ougandaise de l’Éducation, Janet Museveni, Bridge pourra rouvrir ses écoles à condition qu’elles respectent les normes requises. Cependant, malgré l’injonction de cesser toute activité, Bridge a déclaré que ses affaires continueraient à tourner comme d’habitude.

Lire la suite.

 
 
Monde social
 
 
Pour se sauver de la gentrification, la griffintownisation

Ainsi donc, pour l’Institut économique de Montréal (IEDM), on devrait applaudir le processus de gentrification qui affecte de nombreux quartiers montréalais. Dans un document de 850 mots qu’il publiait le 15 août, l’Institut concède à demi-mot que ce phénomène peut avoir un effet sur l’accessibilité au logement... mais que ce n’est pas pour autant un problème, puisque dérèglementer le zonage permettrait de tout régler facilement. Ce qui manque à Hochelaga-Maisonneuve, le Plateau Mont-Royal ou Verdun, ce sont des tours de trente étages. Voilà, c’est réglé, on passe à un autre appel.

Lire la suite du billet sur le blogue de l’IRIS.

 
 
L’opposition aux paradis fiscaux et aux accords de libre-échange sort renforcée au terme du Forum social mondial

Attac Québec et les groupes Attac présents au FSM se rallient à l’appel de l’assemblée de convergence «Désarmer la finance et atteindre la justice fiscale» qui a décidé de tenir et de rendre annuelle une journée internationale d’action contre les paradis fiscaux dès 2017 (date à confirmer). Cette assemblée était co-organisée par Attac France et Attac Québec avec la Global Alliance for Tax Justice avec d’autres partenaires. Elle fera connaître prochainement d’autres projets découlant de cette rencontre.

Lire la suite.

 
 
Serez-vous toujours propriétaire chez vous? : conférence de Richard Langelier sur le projet de loi 106

Richard Langelier, spécialiste du droit relatif aux ressources naturelles, donnera une conférence le 24 août à 19h à la bibliothèque municipale de Blainville sur le projet de loi 106 encadrant l’industrie des hydrocarbures et la manière dont il pourrait ouvrir la porte à l’expropriation sur le territoire québécois. L’entrée est gratuite.

 
 
Y a-t-il un avenir pour les Olympiques?
Olympiques

Soyons clairs, j’aime les Olympiques. Sans être un mordu, il me semble que chaque édition nous offre son lot de performances époustouflantes et de grands exemples d’esprit sportif dans un contexte politique souvent complexe. Bien sûr, tout cela est présentement entaché par de nombreux scandales de dopage, tous sports confondus, ce qui montre bien qu’il y a quelque chose de pourri au royaume du Comité international olympique (CIO).

Lire la suite du billet sur le blogue de l’IRIS.

 
 
Aide directe ou programmes sociaux ?

La mise en place des CPE ou la création d’un parc de logements sociaux auraient-elles été possibles si l’État avait choisi de verser de l’argent aux citoyens afin qu’ils se procurent ces services au privé ? Un des choix fondamentaux à la base de tout projet de revenu minimum garanti universel et inconditionnel, aussi appelé allocation universelle, consiste à privilégier la redistribution des ressources publiques par le versement d’une allocation en argent. Car pour plusieurs promoteurs d’une telle mesure, une telle allocation augmenterait de manière importante la liberté de choix des citoyennes et des citoyens.

Lire la suite du texte de l’économiste François Aubry sur La Presse+.

 
 
L'entente sur la bonification du régime de pensions du Canada : Québec fera-t-il mieux?

Après plusieurs années de discussions, une majorité de provinces canadiennes se sont entendues en juin dernier afin d’améliorer le Régime de pensions du Canada. Cette entente, qui sera au centre des discussions au cours des prochains mois, a été conclue à l’arraché. N’ayant pas signé la déclaration, le Québec souhaite néanmoins procéder à l’amélioration du Régime de rentes du Québec, selon une formule différente. Reste à savoir si cette formule sera plus ou moins ambitieuse que celle qui a été retenue par le Canada. Le débat portera ainsi cet automne sur la proposition de bonification avancée par l’actuel gouvernement, avec la tenue des consultations publiques sur le RRQ. Ce débat gagnera à tenir compte des analyses portant sur la proposition d’amélioration du Régime de pensions du Canada, à laquelle est consacré le quinzième numéro du Bulletin de la retraite de l’Observatoire de la retraite.

Lire la suite.

 
 
Lancement de Âge 3.0 : la première Foire du vieillissement créatif au Québec
Age30

Âge 3.0 est une foire d’exposition interactive et participative qui se tiendra à Montréal le 25 août. Communautique, le Projet ACT (Aging + Communication + Technologies), l’Université Concordia et le Centre collégial de transfert, TOPMED, comptent éveiller le grand public, les entreprises et les organisations du Québec à la réalité démographique qui s’annonce et qui représente une occasion immense de revoir notre vivre ensemble pour un «vieillir durable».

Lire la suite.

 
 
Réfection de l’édicule du métro Atwater : craintes pour les sans-abri

Transactions de drogue, agressions armées, voies de fait: la Ville force la STM à démolir une portion de la station Atwater pour tenter d’endiguer la criminalité dans ce secteur du centre-ville. Une solution jugée insuffisante par certains, alors que d’autres craignent qu’il s’agisse d’une stratégie pour éloigner les sans-abri d’un quartier où poussent les tours de condos. Le Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) déplore le projet, estimant qu’il s’inscrit dans les démarches de la Ville pour faire disparaître les «zones grises», où la présence des sans-abri était tolérée. Depuis la fermeture du square Viger, en chantier, l’édicule Atwater était l’un des derniers espaces du centre-ville où les sans-abri pouvaient s’abriter. Le RAPSIM rapporte avoir constaté une hausse des va-et-vient chez les sans-abri. «Cet été, les gens cherchent où se retrancher et il n’en reste vraiment plus, d’endroits», dit Bernard St-Jacques, organisateur communautaire du RAPSIM.

Lire la suite sur La Presse+.

 
 
Règlement sur les pitbulls : inquiétudes pour les itinérants propriétaires de chiens

Des organismes communautaires craignent que le nouveau règlement sur les pitbulls et le contrôle des animaux ait pour effet de judiciariser davantage les personnes itinérantes et d’en priver certains de leurs précieux compagnons. Les propriétaires détenant déjà des chiens de type pitbulls pourront les garder en obtenant un permis spécial avant le 31 décembre 2016, au coût de 150$. Ils devront faire la preuve que leur animal est stérilisé et équipé d’une micropuce. Les chiens dont les maîtres n’ont pas de permis pourraient être saisis et euthanasiés. Ces conditions pourraient toutefois être difficiles à remplir dans le délai prescrit pour plusieurs personnes vivant dans la rue, selon des représentants de plusieurs organismes.

Lire la suite du texte du journal Métro.

 
 
Une cantine roulante pour contrer la pauvreté dans Rosemont

L’Armée du Salut offrira une aide alimentaire dans Rosemont–La Petite-Patrie grâce à une cantine mobile, afin de répondre à une demande croissante. «On a constaté une sollicitation grandissante dans notre centre de Rosemont, qui s’est intensifiée au cours de la dernière année», souligne Esteban Bongiovanni, directeur des relations publiques et du développement pour l’Armée du Salut au Québec. La cantine roulante sera présente tous les mardis du mois d’août au parc du Pélican. L’initiative, qui a été supportée par l’arrondissement de Rosemont – La Petite-Patrie, devrait se poursuivre tout au long de l’année, annonce M. Bongiovanni.

Lire la suite du texte du journal Métro.