La FTQ salue l’entente signée par quatre formations politiques qui s’engagent à réformer le mode de scrutin


Classé dans : Monde syndical | 0

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) salue le geste, sous l’initiative du Mouvement démocratie nouvelle, des chefs de tous les partis d’opposition et du Parti vert qui ont signé ce mercredi un protocole d’entente s’engageant à réformer le mode de scrutin au Québec pour le remplacer par un système proportionnel mixte compensatoire avec listes régionales. L’accord signé entre le Parti québécois, la Coalition Avenir Québec, Québec solidaire et le Parti vert du Québec prévoit qu’un projet de loi serait déposé au plus tard le 1er octobre 2019, advenant l’élection d’un gouvernement issu de l’une de ces formations.

Lire la suite.

André Lamoureux commente l’enlisement du Parti québécois


Classé dans : Les membres en action | 0

La tendance indiquée par les sondages ne ment pas. Les intentions de vote pour le Parti québécois (PQ) déclinent. Loin de voguer sur le «chemin des victoires», ce parti cherche désespérément de l’oxygène et une transfusion sanguine qui lui permettrait de retrouver un élan. La stratégie privilégiée par Jean-François Lisée depuis deux ans a été dévastatrice sur trois plans: par la mise au rancart de son projet de laïcité, réduit à une peau de chagrin; par le flirt avec Québec solidaire, dévastateur par ses résultats; et par la multiplication d’improvisations et raccourcis opportunistes minant la crédibilité du parti, affirme le chargé de cours au Département de science politique André Lamoureux dans un texte publié dans la section Débats de La Presse+.

Il faut revoir l’organisation du réseau de la santé et des services sociaux pour régler l’épuisement du personnel


Classé dans : Monde syndical | 0

Une semaine après avoir rencontré le ministre Gaétan Barrette, la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) poursuit ses rencontres avec des partis politiques pour faire état de l’ampleur des problèmes vécus actuellement par l’ensemble du personnel du réseau et mettre de l’avant des solutions durables. Cette semaine, la FSSS–CSN a rencontré Québec solidaire (QS) et le Parti québécois (PQ). Lors de la rencontre du vendredi 9 mars avec le ministre Barrette, la FSSS–CSN a fait valoir qu’il faut revoir sa réforme pour régler la crise d’épuisement du personnel du réseau de la santé et des services sociaux. Sans étonnement, le ministre a indiqué qu’il n’avait pas l’intention de revoir sa réforme.

Conditions de vie des personnes aînées : le Parti québécois et cinq organismes d’aînés du Québec réclament la tenue d’états généraux


Classé dans : Monde syndical | 0

Le porte-parole de l’opposition officielle pour les aînés, Harold LeBel, l’AQDR, l’AQRP, l’AREQ-CSQ, le Carrefour 50 + du Québec ainsi que le réseau FADOQ unissent leur voix pour réclamer au gouvernement du Québec la tenue d’états généraux sur les conditions de vie des personnes aînées. Le gouvernement doit cesser de prendre à la légère le défi que représente le vieillissement de la population. À ce sujet, il doit entendre tous les acteurs de la société. À la suite du forum gouvernemental sur l’évaluation de la politique Vieillir et vivre ensemble (VVE), le Parti québécois et les organismes d’aînés constatent qu’il n’y a pas de vision d’ensemble quant aux différents enjeux touchant les aînés dans les décisions du gouvernement.

Québec solidaire, enclave du gauchisme et allié de l’islamisme, soutient André Lamoureux


Classé dans : Les membres en action | 0

L’échec de la convergence entre le Parti québécois et Québec solidaire était hautement prévisible. Les péquistes cherchaient à s’allier aux solidaires avec une naïveté déconcertante; pourtant, au fil du temps, Amir Khadir et Manon Massé ont répété qu’ils ne voulaient pas s’associer à ce qu’ils appellent un «parti bleu néolibéral». La haine viscérale était donc annoncée depuis longtemps, et QS a toujours considéré le PQ comme un ennemi, soutient le chargé de cours en science politique André Lamoureux dans Le Devoir.

Le Parti québécois doit redevenir un parti de masse pour faire la souveraineté, selon André Lamoureux


Classé dans : Les membres en action | 0

L’insistance sur un référendum rapide pour l’indépendance éloignerait les électeurs. «Or, pour faire la souveraineté, le Parti québécois doit redevenir un parti de masse. Sinon, il n’y parviendra pas», affirme André Lamoureux, chargé de cours au Département de science politique, à un journaliste du Devoir. Le texte portait sur l’héritage et les défis du nouveau chef du Parti québécois (PQ).

Octroi des contrats en TI au gouvernement : 17 organisations de la société civile appuient la tenue d’une commission parlementaire


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Un collectif formé de 17 organisations civiles salue la proposition du Parti québécois de tenir une commission parlementaire particulière sur l’octroi des contrats dans le domaine des technologies de l’information au gouvernement du Québec. Dépassé par l’ampleur du gaspillage et jusqu’ici incapable de juguler la perte d’expertise de la fonction publique, le gouvernement doit se rendre à l’évidence et ouvrir la porte à une aide extérieure.

Lire la suite.

L’indépendance pour le cégep Champlain – St. Lawrence


Classé dans : Monde syndical | 0

La FNEEQ donne son appui solidaire à la lutte que mène le personnel de Champlain-St. Lawrence et de Champlain-St-Lambert afin que ces établissements deviennent des cégeps autonomes pour des raisons de proximité, de gouvernance et d’économie et qu’ils puissent assumer pleinement leur mission en possédant tous les leviers essentiels à leur développement et à leur rayonnement dans leurs communautés régionales respectives. L’Intersyndicale du Champlain Regional College, campus St.Lawrence, a officiellement lancé une pétition afin d’obtenir le statut de cégep autonome pour le campus St.Lawrence. Marrainée par Véronique Hivon, députée du Parti québécois, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éducation supérieure, la pétition est en ligne.

Mathieu Bock-Côté a publié Indépendance. Les conditions du renouveau


Classé dans : Les membres en action | 0

Le chargé de cours en sociologie Mathieu Bock-Côté a coordonné la rédaction du livre Indépendance. Les conditions du renouveau, paru en octobre chez VLB éditeur. La défaite du Parti québécois aux élections d’avril 2014 a créé une commotion majeure dans le camp souverainiste. Quand certains envisagent de faire le deuil du projet d’indépendance, d’autres s’interrogent plutôt sur la meilleure manière de le régénérer. Comment envisager aujourd’hui la question nationale? C’est, en somme, ce que se demandent les auteurs réunis dans cet ouvrage à l’invitation de Mathieu Bock-Côté. Leurs analyses complémentaires – mais non pas univoques – jettent un éclairage sociologique, démographique, juridique et historique sur la situation.

La FTQ réclame la vérité sur la santé financière des régimes de retraite


Classé dans : Monde syndical | 0

Le Parti québécois a déposé une motion la semaine dernière afin d’obtenir les dernières évaluations actuarielles des régimes de retraite du secteur municipal. En effet, comment peut-on débattre du bien-fondé du projet de loi no 3 sans avoir en main les données les plus à jour sur la santé financière de ces régimes? Nous sommes abasourdis par l’attitude du ministre Pierre Moreau qui s’oppose à cette demande qui est pourtant plus que raisonnable, plus que légitime.

Lire la suite.

PKP : l’entrepreneur providentiel


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

La semaine dernière, un coup de tonnerre a résonné dans une campagne électorale jusque-là calme et terne. Pierre-Karl Péladeau sera candidat pour le Parti Québécois dans Saint-Jérôme! Cette annonce-choc a provoqué une chaîne de réactions. De la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) en passant par l’Institut sur la gouvernance des organisations privées et publiques (IGOPP), chacun a exprimé ses inquiétudes liées à cette candidature. Des questions, des doutes et des craintes apparaissent tout naturellement suite à cette annonce : crainte de voir se fondre le rôle de magnat des communications dans celui d’homme politique ou incrédulité face à la candidature d’un patron ayant eu recours 14 fois au lock-out afin de contraindre ses employées et employés à se plier à ses exigences.