André-Sébastien Aubin préconise des bulletins sans lettres ni pourcentages


Classé dans : Les membres en action | 0

Alors que Québec veut revoir la politique d’évaluation des élèves, la Colombie-Britannique fait figure de pionnière en la matière. Des écoles remplacent les traditionnels bulletins par des portfolios numériques sans notes, une tendance dont le Québec devrait s’inspirer, selon André-Sébastien Aubin, chargé de cours spécialisé en évaluation à l’UQAM. Or, avec son bulletin chiffré unique, le Québec est à contre-courant de cette tendance qui s’inscrit plutôt dans l’esprit de la réforme scolaire implantée ici au début des années 2000. «On était des défricheurs», lance-t-il. Mais pour différentes raisons, la réforme et ses nouveaux bulletins ont suscité beaucoup de grogne et de mécontentement, si bien que le gouvernement a réintroduit le bulletin chiffré pour tous, en 2012.