Questionnaire sur les visites de la police avant le G7


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

La Ligue des droits et libertés et Amnistie internationale mènent conjointement une mission d’observation à propos de l’exercice des libertés civiles durant le G7. Avant la tenue du G7, il se peut que des policier-ère-s ou agent-e-s du SCRS cherchent à prendre contact ou visitent des personnes impliquées dans l’organisation de manifestations ou de diverses autres activités. À cet effet, la LDL et AI ont élaboré ce questionnaire afin de documenter les possibles violations des droits liées à ce type d’action menée par les forces de l’ordre.

Amnistie internationale et la Ligue des droits et libertés mèneront une mission conjointe d’observation du G7


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

La Ligue des droits et libertés (LDL) et Amnistie internationale (AI) entendent mener une mission d’observation des libertés civiles dans le cadre du Sommet du G7 en juin prochain. Les deux organisations appellent les ministres de la Sécurité publique fédéral et provincial à prendre dès maintenant les mesures nécessaires pour éviter que les violations de droits qui ont eu lieu lors des précédents Sommets au Canada ne se reproduisent. «Nous lançons cette mission conjointe d’observation dans le but de prévenir les violations de droits fondamentaux, expose Geneviève Paul, directrice générale d’Amnistie internationale Canada francophone. Nous voulons aussi, le cas échéant, documenter les atteintes à la liberté d’expression et de manifestation, ainsi qu’aux droits des personnes arrêtées et détenues.

Pétition pour mettre fin aux enlèvements et aux meurtres d’homosexuels en Tchétchénie


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Le 1er avril dernier, le quotidien indépendant russe Novaya Gazeta a révélé que des centaines d’hommes, perçus comme étant homosexuels, avaient été enlevés, torturés, voire même tués en toute impunité, dans le cadre d’une campagne coordonnée. Les réactions des autorités tchétchènes à ces informations ont varié du déni au refus de les prendre au sérieux, en passant par des menaces supplémentaires à peine voilées. Le journal russe Novaya Gazeta et les journalistes ont à leur tour reçu des menaces. C’est inadmissible! Amnistie internationale vous incite à demander au président du Comité d’enquête de la Fédération de Russie de mener une enquête sur ces enlèvements et de traduire les responsables en justice.

Réclamez justice pour les victimes du conflit en Syrie et leurs familles : signez la pétition d’Amnistie internationale


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Une attaque chimique a ciblé mardi 4 avril la ville de Khan Cheikhoun (gouvernorat d’Idlib), causant la mort de plus de 70 personnes et faisant des centaines de blessés. Depuis 2013, plusieurs attaques chimiques contre des civils ont été menées par les forces gouvernementales et par des groupes armés, mais personne n’a encore été conduit devant la justice. Les auteurs de ces attaques demeurent impunis. Il est temps pour les victimes et leurs familles d’obtenir justice et réparations. Il est temps de veiller à ce que les auteurs présumés de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre soient traduits en justice.

Nouvelle pétition d’Amnistie internationale pour la libération de Raif Badawi


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Le 9 janvier dernier, Raif Badawi recevait les 50 premiers coups de fouet sur 1000. Il a épuisé presque tous ses recours juridiques en Arabie saoudite. Cela fait désormais plus de quatre ans qu’il est détenu, loin de sa famille qui l’attend à Sherbrooke. Nous avons agi ces derniers mois auprès du nouveau gouvernement canadien et nous reconnaissons le travail effectué par les ministres Dion et Bibeau. Mais nous croyons maintenant important que le premier ministre Justin Trudeau se commette publiquement. Amnistie internationale a à nouveau besoin de votre appui en signant la nouvelle pétition pour demander au premier ministre Trudeau d’intercéder en faveur de la libération de Raif Badawi et de sa réunification avec sa famille, acceptée au Canada comme réfugiés.

Rapport sur l’état des droits économiques, sociaux et culturels de l’ONU au Canada : des organismes exigent un changement de cap


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Trois organismes de défense et de promotion des droits demandent au Canada et au Québec d’accueillir positivement les observations et les recommandations émises lundi, à Genève, par le Comité des droits économiques, sociaux et culturels de l’ONU, à la suite de leur comparution devant cette instance, les 24 et 25 février. Amnistie internationale, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) et la Ligue des droits et libertés réclament un véritable changement de cap des gouvernements en matière de mise en œuvre, de respect et de protection des droits contenus dans le Pacte international des droits économiques, sociaux et culturels auquel le Canada et le Québec ont adhéré en 1976.

Le Canada et le Québec devant l’ONU : des organisations dénoncent l’impact des mesures d’austérité sur les droits sociaux


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Amnistie internationale (AI), le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) et la Ligue des droits et libertés (LDL) ont mis en garde le Comité des droits économiques, sociaux et culturels de l’ONU contre la manière dont le Canada et le Québec s’acquittent de leurs responsabilités à l’égard de ces droits. Cet avertissement a été rendu public avant que le Canada ne se présente devant le comité d’experts, à Genève, les 24 et 25 février, afin de défendre son sixième Rapport périodique relativement au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

Lire la suite.

Sandrine Ricci publie des textes dans Relations et Sexuality Oppression and Human Rights


Classé dans : Les membres en action | 0

La chargée de cours en sociologie Sandrine Ricci vient de publier une analyse de la position d’Amnistie sur la prostitution dans la section Actualités du numéro de décembre de la revue Relations. Un autre de ses textes, sur la traite prostitutionnelle, vient de paraître dans un livre, Sexuality Oppression and Human Rights, sur les résultats d’un séminaire tenu à Oxford en 2014.

Réponse «scandaleuse et inopérante» de la communauté internationale aux atrocités commises par des États et des groupes armés


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Amnistie internationale publie son rapport annuel, accompagné de prévisions sur l’évolution de la situation des droits humains en 2015. L’organisation déclare que les gouvernements doivent «cesser d’affirmer que la protection des civils n’est pas de leur ressort». Elle craint une augmentation du nombre de civils exposés à des exactions commises par des groupes armés, une multiplication des attaques contre la liberté d’expression et une aggravation de la situation humanitaire et de la crise des réfugiés – à moins que la communauté internationale ne revoie entièrement son approche face aux conflits.

Lire la suite.

Projet de loi C-51 : les groupes canadiens de défense des droits humains veulent se faire entendre


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Les groupes canadiens de défense des droits humains dénoncent la courte période de quatre séances de deux heures d’audiences du Comité parlementaire pour l’étude du Projet de loi C-51 et des principales réformes proposées concernant la sécurité nationale. Comme la première séance est réservée aux témoignages de la partie gouvernementale, il ne resterait plus que six heures pour entendre tous les autres témoins experts. Les groupes, dont Amnistie internationale Canada, l’Association canadienne des libertés civiles et la Ligue des Droits et Libertés, ont demandé au gouvernement de proposer un calendrier d’audiences assez longues pour garantir que tous les points de vue pertinents puissent être présentés au comité.

Pétition d’Amnistie internationale : Raif Badawi a droit à son opinion… et à sa liberté


Classé dans : Monde syndical | 0

Raif Badawi, fondateur d’un site Web, emprisonné depuis le 17 juin 2012 dans la prison de Briman, à Djedda, a été condamné dans un premier temps à sept ans d’emprisonnement et à 600 coups de fouet pour avoir créé «un site web portant atteinte à la sécurité publique et ridiculisant des personnalités islamiques». Le 7 mai dernier, Raif Badawi a été rejugé et condamné par le tribunal pénal de Djedda à 10 ans d’emprisonnement, 1 000 coups de fouet et une amende d’un million de riyals saoudiens (près de 290 000$ CAN). Il a reçu les premiers 50 coups de fouet le 9 janvier et 50 autres lui seront infligés ce vendredi.

Israël : le gouvernement doit renoncer aux projets d’expulsion forcée visant des villages bédouins


Classé dans : Derniers communiqués SPPEUQAM, Monde syndical | 0

En 2010, la FNEEQ participait à un forum social sur l’éducation dans les territoires palestiniens, dont un village bédouin dans le Néguev. Nous avons donc pu constater la réalité des villageois bédouins constamment confrontés à la destruction de leur village et à des menaces d’expulsion par les autorités israéliennes.

La FNEEQ vous invite à signer la pétition d’Amnistie internationale demandant à la Knesset de ne pas adopter la « loi pour régulariser l’habitat des Bédouins du Néguev – 2013 », loi aurait comme impact l’expulsion forcée des dizaines de milliers de Bédouins, qui sont pourtant tous des citoyens israéliens.

Lire la suite.