Il n’est pas évident que le Coran condamne l’homosexualité, selon Frédéric Castel


Classé dans : Les membres en action | 0

«La religion a le dos large. Pour moi, cet acte n’avait rien de religieux. C’était un acte fasciste. On attaque une minorité pour faire un exemple et faire peur à la population, et on justifie ça par l’islam.» Ludovic-Mohamed Zahed ne cache pas sa tristesse. Et encore moins sa colère après les événements d’Orlando, où une cinquantaine de personnes ont été tuées dans une discothèque LGBT, cet imam ouvertement gai fulmine contre celui qui a perpétré cette attaque homophobe au nom de l’organisation État islamique. Si le Coran semble en effet condamner l’homosexualité, cela est fait de façon si «voilée» que plusieurs interprétations sont possibles, selon le chargé de cours en sciences des religions Frédéric Castel. «Ce n’est pas clairement nommé. Ceux qui sont plus prompts à condamner l’homosexualité vont dire que c’est clair, et les plus libéraux vont dire que ça parle en réalité de viol.»

Lire la suite du texte de La Presse+.