Infolettre du SCCUQ – 6 novembre 2014 ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏
Header
 
À l'agenda

L’infolettre du SCCUQ est publiée tous les jeudis. Vous y retrouverez des nouvelles du Syndicat, de ses membres ainsi que des milieux syndical, social et de l’éducation.

7 novembre : Forum sur le profilage social
9 novembre : Rassemblement pour la sauvegarde de la politique familiale
11 novembre : Rassemblement et marche À nous l’UQAM
12 novembre : Lancement du livre de la chargée de cours Louise Toupin
17 novembre : Mobilisation communautaire : Fermés pour cause d’austérité
19 novembre : Soirée pour une modernisation de la loi anti-scab
Du 20 au 22 novembre : Forum sur les enseignantes et les enseignants universitaires contractuels
21 novembre : Journée d’étude : Citoyens et experts pour la sauvegarde de l’architecture moderne
24 novembre : Assemblée générale du SCCUQ
29 novembre : Manifestation : refusons l’austérité!

 
 
SCCUQ
 
 
À nous l’UQAM ! : un midi de solidarité le 11 novembre

Les associations étudiantes et les syndicats de l’UQAM invitent leurs membres à un rassemblement à l’agora du pavillon Judith-Jasmin le mardi 11 novembre à midi pour rendre publique leur position commune contre l’austérité, la marchandisation du savoir et le modèle de gestion managériale. Une marche à l’intérieur de l’UQAM suivra pour distribuer des exemplaires de la déclaration À nous l’UQAM !

Voici le texte conjoint adopté en Conseil syndical du SCCUQ le 5 novembre.

Lire la suite
 
 
Un forum pour discuter de vos problématiques

Sur le thème Faire tomber les mythes, le Forum sur les enseignantes et les enseignants universitaires contractuels, du 20 au 22 novembre à l’Hôtel Gouverneur Place Dupuis, vise principalement à donner un espace de discussion sur la réalité des quelque 15 000 chargées et chargés de cours, tutrices et tuteurs qui contribuent quotidiennement à la qualité de l'enseignement universitaire au Québec, et ce depuis plus de 35 ans. Le vendredi 21 novembre à 10 h 30, en ouverte de ce forum, Vincent de Gaulejac, sociologue du travail, prononcera une conférence sur un sujet vraiment d’actualité: L'Université, malade de gestion. Le samedi 22 novembre, Marie-Pierre Boucher, chargée de cours à l'UQAM et chercheuse, présentera le résultat d'une enquête sur la contractualisation en enseignement supérieur au Québec et ailleurs dans le monde. Enfin, une série d'ateliers et de panels aborderont des sujets d'intérêt : formation à distance, qualité de l'enseignement, liberté académique, propriété intellectuelle, recherche, création et services à la collectivité, mais aussi la précarité et l'intégration pédagogique et institutionnelle des chargées et chargés de cours. Pour plus de détails et pour s’inscrire. Le SCCUQ assume les frais d’inscription des chargées et chargés de cours de l’UQAM.

 
 
Assemblée générale du SCCUQ le 24 novembre

Tous les membres du SCCUQ sont convoqués à une assemblée générale qui se tiendra le lundi 24 novembre à 13h au local DS-R515 (Pavillon J.-A.-De Sève). Il y aura des élections à la vice-présidence aux relations intersyndicales, aux comités institutionnels de prévention du harcèlement sexuel et de prévention du harcèlement psychologique (représentation et assesseur chargé d’enquête) ainsi qu’à un poste d’officière ou officier d’élections substitut. Nous discuterons également de la Politique d’évaluation des enseignements, de la préparation de la négociation, de la Politique de prévention du harcèlement psychologique et du Code de civilité du SCCUQ.

 
 
Harcèlement et agressions sexuelles : à l’UQAM, c’est tolérance zéro!

À la suggestion de la chargée de cours Mélissa Blais, voici un rappel des grandes lignes de la politique 16 (contre le harcèlement sexuel) et d'une liste de ressources en cas de besoin que les chargées et chargés de cours peuvent insérer dans leur plan de cours.

HARCÈLEMENT ET AGRESSIONS SEXUELLES : à l’UQAM, c’est tolérance zéro!

Lire la suite
 
 
Babillard des membres
 
 
Marie-Dina Salvione organise une réflexion sur la conscientisation populaire comme levier pour la sauvegarde du moderne

La chargée de cours de l’École de design Marie-Dina Salvione organise pour l’organisme Docomomo Québec une journée d'étude sur le thème Citoyens et experts pour la sauvegarde de l'architecture moderne, le vendredi 21 novembre de 9 h à 17 h à la salle Pierre-Bourgault (JE-1100), 1564, rue Saint-Denis. L'entrée est gratuite, mais la réservation est obligatoire, d’ici le 14 novembre, auprès de l'Institut du patrimoine de l'UQAM : institutdupatrimoine@uqam.ca

Lire la suite
 
 
Dominique Sarrazin expose ses œuvres à Shawinigan
Sarrazin

La chargée de cours Dominique Sarrazin expose ses œuvres au Centre d’exposition Léo-Ayotte du Centre des arts de Shawinigan jusqu’au 17 décembre. L’exposition Rainures est «une série de tableaux sur lesquels peinture et gravure se côtoient, laissant la teinte naturelle du bois se fondre aux couleurs terres et froides utilisées par l’artiste. Au départ, les grands formats sont réfléchis dans la composition et les lignes, pour ensuite laisser place au hasard et à la spontanéité du geste», explique l’artiste. L’exposition sera reprise dans la région de Montréal en janvier.

 
 
Louise Champoux-Paillé honorée pour sa contribution à la promotion de l’égalité des sexes

Louise Champoux-Paillé, chargée de cours au Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale, a reçu un Prix du Gouverneur général en commémoration de l'affaire «personne». Décerné annuellement à cinq Canadiennes, ce prix rend hommage à celles qui ont contribué d'une façon exceptionnelle à la promotion de l'égalité des sexes au Canada. En 1929, la plus haute cour d'appel du Canada - le Comité judiciaire du Conseil privé de Londres (en Angleterre) - a déclaré que le mot «personne» pouvait désigner aussi bien une femme qu'un homme. La décision a ouvert les portes du Sénat aux femmes et a préparé le terrain à leur participation accrue à la vie publique et politique.

Lire la suite.

 
 
Louise Toupin publie Le salaire au travail ménager
Toupin

La chargée de cours Louise Toupin lance son livre Le salaire au travail ménager, chronique d’une lutte féministe internationale (1972-1977) le  mercredi 12 novembre de 17h à 19h à la Librairie Zone Libre, 262, rue Sainte-Catherine Est, à Montréal. Le livre est publié aux Éditions du remue-ménage et sortira en librairie le 4 novembre. «C’est par devoir de mémoire qu’est publié cet ouvrage. Il propose, à juste titre, de revisiter un mouvement féministe aujourd’hui tombé dans l’oubli. Un mouvement dont la revendication de base était agitée à l’époque comme un véritable épouvantail : un salaire au travail ménager!» précise l’auteure.

Lire la suite
 
 
Monde syndical
 
 
Pour préserver le Québec de la destruction : refusons l’austérité et marchons le 29 novembre
Austerite

Le 29 novembre, à 13 h, à Montréal et Québec, des organismes de la société civile, des associations étudiantes et des organisations syndicales sortiront ensemble pour lancer le message: «Refusons l’austérité !» Ce mouvement concerté des acteurs du progrès social veut rappeler au gouvernement Couillard qu’au-delà des consultations publiques «tape à l’œil», nous n’assisterons pas passivement au démantèlement de l’État-providence au Québec. À Montréal, le départ se fera de la Place du Canada, angle Peel et René-Lévesque.

Lire la suite.

 
 
Pour une modernisation de la loi anti-scab

Dans le cadre du 50e anniversaire du Code du travail, le comité droit au travail de la CSN organise le mercredi 19 novembre à 19 h à la salle 200 du Centre Saint-Pierre, 1212, rue Panet, une soirée thématique pour la modernisation des dispositions anti-briseurs de grève du Code du travail du Québec. Daniel Charest du Service juridique de la CSN, et d’autres invité-es exposeront les grands enjeux de cette réalité avec laquelle les syndicats doivent composer. Vous entendrez aussi les témoignages de Jean-Pierre Laplante, président du STT du Ramada Inn centre-ville (CSN) et Raynald Leblanc, président du ST de l’information du Journal de Montréal (CSN) qui ont subi les lacunes de cette loi.

 
 
Manifestation contre les horreurs du CHUM et les impacts de l'austérité

Lors d'une manifestation devant le CHUM jeudi midi, la CSN a dénoncé les nombreuses horreurs du CHUM. Des étudiants, des membres du SETUE, des chargées et chargés de cours de l’UQAM et des profs de cégep se sont joints aux employées et employés du centre hospitalier. Les compressions budgétaires annoncées cette année par le gouvernement Couillard touchent directement les services à la population, partout dans le réseau de la santé et des services sociaux. Ces compressions touchent aussi le CHUM, ce qui affecte les soins que reçoivent les citoyennes et citoyens. «Pendant qu'on coupe dans les services directs à la population, le gouvernement reste de glace devant des solutions pour économiser des fonds publics. Il pourrait économiser jusqu'à 4 milliards $ en rachetant les contrats du CHUM et du CUSM en PPP», a lancé Josée Marcotte, vice-présidente de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN).

Lire la suite.

 
 
Négociation du secteur public : les profs de cégep présentent leurs demandes

L'Alliance des syndicats des professeures et des professeurs de cégep (ASPPC), qui regroupe l'ensemble des enseignantes et des enseignants de cégep du Québec, a procédé au dépôt de ses demandes sectorielles au Comité patronal de négociation des collèges (CPNC). L'Alliance compte déployer beaucoup d'énergie afin de garantir l'accessibilité à une éducation supérieure de qualité. Les représentantes et les représentants de l'Alliance estiment qu'il est nécessaire de réinvestir dans le réseau collégial afin d'assurer sa pérennité et d'améliorer la réussite.

Lire la suite.

Des demandes ciblées et réalistes pour le personnel de soutien des cégeps.

 
 
Fin du tarif unique dans les services de garde : une raison de plus de manifester le 9 novembre
servicegarde

C'est avec colère que la CSN a pris connaissance de la nouvelle, parue dans Le Devoir de mercredi, indiquant que la contribution parentale pour les services de garde passerait de 7,30 $ par jour à 8 $ et même à 20 $ par jour dès le 1er avril 2015. Pour la centrale, cette annonce est une attaque au filet social québécois, résultat de la politique d'austérité effrénée mise de l'avant par le gouvernement libéral. Une raison de plus, selon la CSN, de participer massivement aux manifestations régionales qui auront lieu le dimanche 9 novembre prochain, partout au Québec, en lien avec cette question.

Lire la suite.

La FTQ lance un nouvel appel à la mobilisation.

La CSQ dénonce les choix sociaux désastreux du gouvernement Couillard.

 
 
Abolition des CLD et des CDEC : une grave erreur, affirme le Conseil central du Montréal métropolitain-CSN

Devant les rumeurs de plus en plus persistantes concernant l'abolition des centres locaux de développement (CLD) et des Corporations de développement économique et communautaire (CDEC), le Conseil central du Montréal métropolitain-CSN (CCMM-CSN) tient à exprimer son vif soutien à ces organismes qui, depuis près de 30 ans, ont développé une expertise sûre en matière de développement économique et communautaire local.

Lire la suite.

FTQ : couperet dans le développement des régions et dans la concertation.

 
 
La haute direction et le conseil d'administration de Radio-Canada doivent démissionner
SRC

Les quatre syndicats du réseau français de CBC/Radio-Canada réclament la démission de sa haute direction et de tout le conseil d'administration du diffuseur public. Cette déclaration commune est endossée par le Syndicat des communications de Radio-Canada, le Syndicat des techniciens et artisans du réseau français, le SCFP Local 675 et l'Association des réalisateurs. Depuis 2009, avec l'appui de son conseil d'administration, la haute direction de CBC/Radio-Canada a mis en œuvre des compressions budgétaires totalisant plus d'un demi-milliard de dollars, ce qui se traduit par la suppression de plus de 4000 postes.

Lire la suite.

La CSN dépose son mémoire.

 
 
Non à la privatisation de la SAQ : rouges et blancs au pays de l’or noir

Des magasins privés de vente d'alcool comme ceux de l'Alberta depuis 1993, est-ce mieux en matière de prix, de service et de choix? Preuve vidéo à l'appui, la réponse est assurément non. En ces temps où l'on nous fait croire que l'austérité est la seule solution pour régler les défis que posent les finances publiques et où le gouvernement québécois cherche par tous les moyens à couper, plusieurs suggèrent de privatiser la Société des alcools du Québec. «Leurs arguments ne tiennent tout simplement pas la route et cachent la soif d'entrepreneurs qui souhaitent mettre la main sur ce commerce lucratif pour la société québécoise», constate Jacques Létourneau, président de la CSN.

Lire la suite.

Visionner la vidéo.

 
 
Suncor veut contourner les règles de protection des eaux
Suncor

L’organisme de surveillance des entreprises SumOfUs.org a tenu un rassemblement devant une station d’essence Pétro-Canada, mercredi midi, pour protester contre Suncor Énergie, qui, en sous-main, sollicite des exemptions et exerce des pressions contre les règles gouvernementales mises en place pour encadrer l’exploitation des sables bitumineux et protéger la rivière Athabasca en Alberta.

Lire la suite.

 
 
Monde de l’éducation
 
 
Yves Bolduc, le rapport Demers et la marchandisation de l’éducation

L’accueil favorable du ministre Yves Bolduc au Rapport final du chantier sur l’offre de formation collégiale, rendu public le 20 octobre dernier, et son intention de mettre en œuvre rapidement un certain nombre de ses recommandations, attestent d’un certain mépris de la culture allant de pair avec une vision marchande de l’éducation. Les conclusions du rapport de Guy Demers ne sont pas sans rappeler les orientations contenues dans le document de la Commission d’évaluation de l’enseignement collégial (CEEC) guidant la mise en place de systèmes d’assurance qualité dans les cégeps, dont l'IRIS avait fait une courte analyse en deux parties l’automne dernier sur ce blogue.

Lire la suite du blogue de l’IRIS.

 
 
L'UQAM veut s'affranchir du réseau public

L'Université du Québec à Montréal (UQAM) ambitionne de quitter le réseau public pour devenir une université à charte au même titre que l'Université de Montréal, l'Université Laval ou l'Université McGill. Du coup, l'UQAM pourrait se soustraire au gel des effectifs annoncé par le gouvernement, dont l'effet pervers est de créer «un système universitaire à deux vitesses», selon le recteur Robert Proulx.

Lire la suite du texte de La Presse.

 
 
La recherche universitaire est déjà menacée par les coupes

Bien que «les temps soient durs», les universités du Québec tirent très bien leur épingle du jeu, d’après le classement publié il y a deux semaines par Research Infosource, en ce concerne les sommes consacrées à la recherche par les universités canadiennes. Malheureusement, rapporte Geneviève Tanguay, vice-rectrice à la recherche, à la création et à l’innovation de l’UdeM, la recherche universitaire québécoise subit des reculs à cause des coupes budgétaires qu’impose le gouvernement Couillard. Et le gouvernement fédéral a mis en place des programmes qui exigent au minimum une lettre d’un partenaire industriel qui indique que cette recherche est intéressante pour lui.

Lire la suite du texte du Devoir.

Les femmes publient moins que les hommes.

Notre rapport paradoxal avec la science.

 
 
Universités sous pression : un mode de financement à revoir, selon un chercheur de l’UQAR

C’est bien connu, nos universités sont en crise, victimes d’un sous-financement chronique et maintenant confrontées à de sévères restrictions budgétaires de la part du gouvernement du Québec. «Un instant, pas si vite lance Martin Maltais, professeur spécialisé en financement et politiques d’éducation à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) qui fait valoir que les règles comptables ont changé il y a cinq ans. «Depuis 2009-2010, on comptabilise les fonds de pension et les déficits actuariels dans les états financiers des universités, dit-il, ce qui change la lecture de ceux-ci.» De plus, les universités mettent de côté chaque année des fonds pour de futurs développements.

Lire la suite du texte du Devoir.

 
 
Les stagiaires postdoctoraux se mobilisent

En théorie, le stage postdoctoral est l'ultime étape avant d'accéder à un poste de professeur universitaire. En pratique, «nous sommes dans des limbes, juge sévèrement Sébastien Roldan, 35 ans, chercheur postdoctoral en littérature française du XIXe siècle. Très peu de personnes y sont heureuses, affirme ce dernier. On travaille 70 heures par semaine pour un salaire de misère, sans permanence, sans avantages sociaux et sans réels débouchés.»

Lire la suite du texte de La Presse.

 
 
Les étudiants étrangers, un apport inestimable au développement du Québec

Les universités québécoises participent à l'avancement des connaissances, favorisent l'innovation et s'inscrivent dans les grands réseaux mondiaux du savoir. Collectivement, elles attirent plus de 30 000 étudiants de l'extérieur du Canada qui contribuent à l'ouverture sur le monde de leurs confrères québécois. Aux cycles supérieurs, leur impact est d'autant plus manifeste qu'ils représentent un étudiant sur cinq à la maîtrise et un sur quatre au doctorat. Pendant leur séjour parmi nous, les étudiants étrangers participent activement à notre économie en y injectant 1 milliard de dollars en dépenses de toutes sortes.

Lire la suite de l’avis de l'Assemblée des gouverneurs de l'Université du Québec.

Droits de scolarité des Français : effet difficile à chiffrer.

 
 
Compteurs intelligents : un professeur de l'UQTR s'invite dans le débat

Le professeur responsable des programmes de maîtrise et de doctorat en communication sociale de l'UQTR, Jason Luckerhoff, estime qu'Hydro-Québec est allée trop vite dans l'installation des fameux compteurs intelligents et qu'il n'existe pas assez d'études scientifiques vraiment indépendantes pour prouver l'innocuité de ces appareils qui émettent des ondes électromagnétiques dans les domiciles. Il en fera l'objet de son séminaire de maîtrise à l'hiver 2015. Quand on lui demande pourquoi les spécialistes universitaires du Québec ne se sont pas exprimés sur cet enjeu de santé publique, le professeur Luckerhoff réplique que «quand on a affaire à une société d'État qui investit beaucoup en recherche, ça pose des difficultés plus importantes.»

Lire la suite du texte du Nouvelliste.

 
 
La porno à l'université

L'impact de la pornographie sur le comportement est un sujet d'étude connu. De plus en plus d'universitaires poussent désormais leurs investigations et cherchent le sens profond des œuvres XXX. En mars dernier, un éditeur sérieux de revues savantes a lancé un nouveau magazine, Porn Studies. Les universitaires savent que l'internet regorge de millions de sites pornographiques. Des esprits plus culottés que d'autres se sont alors engagés dans un projet fascinant et controversé : décortiquer les images et les films sexuellement explicites.

Lire la suite du texte de La Presse.

 
 
Le syndicalisme francophone mobilisé pour l'Éducation de qualité
Syndicalisme

Un mois avant le Sommet de la Francophonie, une quarantaine de déléguées et délégués venus d'Europe, d'Amérique du Nord et d'Afrique représentant quinze pays ont échangé autour de la thématique du sommet : femmes et jeunes, vecteurs de paix, acteurs de développement. Des revendications ont été adressées à la communauté internationale dans son ensemble, invitée à mettre enfin en place des normes pour une éducation gratuite de qualité pour toutes et tous à l’occasion de l’adoption de l’agenda mondial post-2015.

Lire la suite.

 
 
Allemagne : l'éducation de qualité requiert plus de ressources et une modification des règles
Allemagne

Les syndicats de l'éducation allemands appellent à un financement adéquat de l'éducation de qualité à tous les niveaux, de l'éducation de la petite enfance à l'enseignement et la formation professionnels. «Pour qu'aucun enfant ne soit laissé pour compte, il est important d'instaurer des conditions optimales, a déclaré Udo Beckmann, président fédéral du Verband Bildung und Erziehung. La qualité des écoles ne doit pas dépendre du bon vouloir du ministère des Finances.»

Lire la suite.

 
 
Kenya : la négociation collective est essentielle pour l'éducation de qualité

À l'occasion de la Journée mondiale des enseignant(e)s du 5 octobre, les enseignantes et enseignants syndicalistes du Kenya ont demandé au gouvernement d'accélérer et de simplifier la conclusion des négociations en cours concernant leur salaire de base. Ils et elles lui ont également demandé d'approuver un nouvel accord de négociation collective.

Lire la suite.

 
 
Monde social
 
 
Le travail des artistes au Québec est-il payé à sa juste valeur?

Le monde de la culture québécoise offre une chance aux artistes d’ici d’exprimer leur créativité, tout en participant directement à la prospérité du Québec. Pourtant, malgré sa richesse et sa profusion, le monde de la culture semble aller de crise en crise: on le somme de s’adapter aux besoins du marché du divertissement, le gouvernement fédéral coupe le portefeuille servant à en soutenir les activités sous prétexte de compressions budgétaires et le gouvernement du Québec réduit de 20% les crédits d’impôt, dont ceux liés à la culture. Dans cette note socio-économique, l’IRIS étudie les conditions d’emploi des artistes et artisans du milieu audiovisuel francophone québécois et leurs réalités du marché de l’emploi afin d’évaluer de quelle manière la précarité s’est normalisée comme condition de travail dans ce secteur de l’industrie.

 
 
ICÉA : Montréal en badges ouverts ou Badgeons Montréal!
Badgeons

Dans le cadre d’une consultation en ligne, l’ICÉA a répondu à l’appel à la créativité et à l’innovation de la Ville de Montréal en proposant un projet sur la reconnaissance des acquis informels, conjointement avec l’entreprise sociale Percolab et en partenariat avec Cégep à distance et Qualification Montréal. Montréal en badges ouverts ou Badgeons Montréal! entend tirer profit d’un nouvel instrument de reconnaissance des acquis, soit les badges numériques, pour rendre visibles les divers apprentissages réalisés par les Montréalaises et les Montréalais dans les différentes sphères de leur vie quotidienne. Il est possible de consulter la fiche du projet et de signifier votre appui au projet en «votant» pour lui.

Lire la suite.

 
 
L'austérité, et après?

«Austérité, déficit, dette, équilibre» : depuis quelques semaines, le Québec est plongé dans le sempiternel débat sur l'état de ses finances publiques. Dans les pages des quotidiens, le débat s'enflamme : doit-on couper ici ou là? Doit-on atteindre l'équilibre aujourd'hui ou demain? Tout se passe comme si tout le monde s'entendait sur l'objectif essentiel : il faut agir vite et avec force pour «redresser les finances publiques». Le débat, en fait, ne porte que sur les moyens pour y arriver. Et si on discutait de la mauvaise chose?

Lire la suite de la chronique de Gabriel Nadeau-Dubois sur ricochet.media

 
 
Des milliers de personnes dénoncent les attaques anti-sociales et revendiquent une meilleure redistribution de la richesse
Manif3110

Des dizaines de milliers de personnes en provenance de différentes régions du Québec ont manifesté dans les rues du centre-ville de Montréal le 31 octobre, à l’appel de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, pour dénoncer l’horreur des mesures d’austérité budgétaire dont la mise en œuvre s’est accélérée depuis l’arrivée du gouvernement Couillard.

Lire la suite.