Grève des stagiaires et course au rectorat ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏ ͏
Header
 

Le Syndicat des chargées et chargés de cours vous fait parvenir cette infolettre spéciale pour vous transmettre des directives en cas de grève étudiante en Éducation et en Sciences humaines le 10 novembre et son analyse sur la course au rectorat de l’UQAM.

 
 
Grève des stagiaires en enseignement et en sciences humaines : consignes aux personnes chargées de cours

L’Association des étudiantes et étudiants de la Faculté des sciences de l’éducation (ADEESE) et l’Association facultaire étudiante des sciences humaines (AFESH) ont voté une journée de grève le 10 novembre dans le cadre de la Journée internationale des stagiaires. Il est donc possible qu’il y ait des levées de cours et, plus spécifiquement, que les étudiantes et étudiants ne se présentent pas à leur lieu de stage. Nous voulons vous rappeler un certain nombre d’éléments essentiels dans ces circonstances.

Les personnes chargées de cours sous contrat doivent se présenter à leurs activités de travail, peu importe le lieu et la nature de cette activité et être prêtes à donner leurs activités d’enseignement. Vous devez donner ces activités d’enseignement pourvu que les conditions normales de travail et d’enseignement soient réunies.

Dans le cas où un piquet de grève vous empêcherait de vous rendre à votre travail, vous devriez éviter toute situation potentiellement dangereuse pour votre sécurité personnelle.

D’autre part, le Syndicat ne peut ordonner, encourager, ni appuyer aucun ralentissement des activités normales de l’Université. Ceci n’empêche toutefois pas le Syndicat de se solidariser avec les étudiantes et étudiants stagiaires dans leur revendication d’un salaire pour tous les stages.

Si vous désirez rapporter un incident ou si vous êtes confronté à une situation délicate, vous pourrez appeler le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’UQAM au numéro suivant : 514 987-3495.

Nous vous assurons que nous allons suivre tous les développements et nous vous aviserons si nécessaire.

 
 
Course au rectorat de l’UQAM : Le choix du SCCUQ

Après avoir analysé les programmes et les réponses fournies par chacune des candidates à ses questions, le comité exécutif a fait un choix. Ce choix a été très difficile à faire, beaucoup plus difficile qu’au printemps dernier, car les deux candidates présentent un programme très intéressant. Le comité exécutif est partagé. Nous avons fait notre choix à partir d’une grille d’analyse dont nous vous présentons ici les éléments. Le comité exécutif a donc choisi de vous présenter cette grille d’analyse, mais il ne rendra pas public son choix.

La décentralisation de l’UQAM

Le comité exécutif s’est réjoui que la décentralisation ne soit plus à l’ordre du jour, ni pour l’une ni pour l’autre des candidates. Enfin nous pourrons cesser de parler de structures et parlerons de l’avenir de l’UQAM.

Le rôle des facultés

Nous avons été heureux d’entendre que les facultés et l’École doivent être un lieu pour réfléchir sur les programmes et la recherche et non un palier de gestion. Pour nous cette volonté de prioriser l’académique est une autre excellente nouvelle !

Nos attentes 

La gouvernance de l’UQAM

Nous voulons une personne qui exercera un véritable leadership auprès du ministère de l’Enseignement supérieuret du Bureau de coopération interuniversitaire (BCI). Une personne qui défendra et qui déploiera les efforts requis pour faire rayonner l’UQAM aux plans local, national, et international.

Nous voulons un véritable changement dans l’Administration de l’UQAM, tant au plan de la transparence financière, qu’au plan de la collégialité participative. Et les personnes chargées de cours doivent être véritablement associées au développement de l’UQAM.

Nous voulons un changement dans l’Administration de l’UQAM. La direction actuelle de l’UQAM, et pas seulement le rectorat, s’est complètement coupée de l’ensemble de la communauté.

Concernant les états financiers et les budgets, il faut donner l’heure juste à la communauté. C’est une question de confiance. La transparence financière doit être absolue. Nous devons comprendre pourquoi il y a encore des compressions quand le gouvernement du Québec ne coupe plus ? Les réponses de l’Administration varient et cela continue de créer un climat de morosité et de méfiance.

De plus, la prochaine rectrice devra rétablir les ponts avec les syndicats, les associations étudiantes et la communauté uqamienne dans son ensemble. Pour nous, un tel retissage des liens avec la communauté passe par des changements dans les vice-rectorats, notamment.

Les changements que nous voulons passent indéniablement par une collégialité participative. Les personnes chargées de cours veulent être partie prenante des grandes orientations et décisions de l’UQAM. Par exemple, au comité de programme et à l’assemblée départementale, la seule personne chargée de cours élue, si elle est invitée, n’a pas le droit de vote. Pourtant cette question est réglée dans le Réseau UQ et aussi à l’Université de Montréal, mais pas à l’UQAM !

Priorité au développement académique

Les deux candidates font du développement académique (formation et recherche) une priorité. Nous nous en réjouissons au plus haut point et nous nous attendons à ce que cela se traduise par des gestes significatifs et concrets. Nous voulons que la priorité soit réellement donnée au rayonnement des programmes, au recrutement des étudiantes, étudiants et à la persévérance aux études. Il nous faut à nouveau mener une sérieuse réflexion institutionnelle sur ces divers enjeux. Il y va de la survie de notre institution.

Mais la priorité à l’académique doit aussi se traduire par des gestes concrets en faveur des personnes qui consacrent l’essentiel de leur énergie à la formation des étudiantes, étudiants. Nous voulons parler des chargées et chargés de cours de l’UQAM et l’importance que notre université doit accorder à leur cheminement professionnel. Cela passe aussi par une sérieuse réflexion sur le statut précaire des personnes chargées de cours.

Nous voulons aussi un plus grand soutien sur le plan académique notamment avec les étudiantes et étudiants en situation de handicap ou dans le développement de la formation à distance.

Nous voulons une véritable reconnaissance de la contribution des personnes chargées et chargés de cours aux opérations de recrutement et de la réussite étudiante.

Nous voulons que les personnes chargées de cours qui font de la recherche puissent être mieux soutenues par l’UQAM et payées en conséquence.

Pour nous, il est primordial que la prochaine rectrice associe les personnes chargées de cours au développement de l’UQAM.

Les chargées de cours comme le reste de la communauté, ont l’UQAM à cœur.

Le comité exécutif du SCCUQ