Les étudiant-e-s apprennent de ceux qu’ils aiment


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

« [..,] Des travaux de scientifiques en sciences cognitives comme Antonio Damasio nous ont montré que l’émotion n’est pas le contraire de la raison; il est essentiel de raisonner. Les émotions donnent de la valeur aux choses. Si vous ne savez pas ce que vous voulez, vous ne pourrez pas prendre de bonnes décisions.

De plus, les émotions vous disent à quoi faire attention, de quoi vous soucier et quoi vous rappeler. Il est difficile de surmonter des difficultés si vos émotions ne sont pas engagées. L’information est abondante, mais la motivation est rare. 

Cette percée précoce dans le domaine des neurosciences nous a rappelé qu’un travail essentiel pour une école est de donner aux élèves de nouvelles choses à aimer – un domaine d’étude stimulant, de nouveaux amis.

Des distributrices de contraceptifs d’urgence sur des campus américains


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Afin de démocratiser l’accès aux contraceptifs d’urgence sur les campus, certaines universités américaines ont décidé d’installer des machines distributrices qui offrent le médicament Plan B.

« Obtenir un avortement est déjà un processus difficile pour de nombreuses femmes américaines en raison des questions financières, de la distance à laquelle se trouvent la plus proche clinique, des périodes d’attente et des limites de la gestation. Cette situation risque de s’aggraver – en particulier si la Cour suprême décide de revenir et éventuellement d’inverser Roe v. Wade, permettant ainsi aux États pour rendre la procédure complètement illégale. Avec cette possibilité à l’horizon, les responsables de la santé publique explorent un certain nombre de moyens novateurs de prévention des grossesses non planifiées grâce à un meilleur accès au contrôle des naissances et à la contraception d’urgence.

Grève des professeurs-e-s en Californie : Résolution du conflit par la signature d’une entente


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

La grève des professeur-e-s de Los Angeles depuis le 14 janvier 2019 s’est finalement arrêtée mardi soir (22 janvier 2019) dernier après qu’une entente ait été conclue.

Le vote majoritaire en faveur du oui a été pris par les membres du syndicat United Teacher Los Angeles, permettant ainsi aux enseignant-e-s de reprendre le travail mercredi, mettant ainsi fin à une bataille qui laissait 600 000 étudiant-e-s hors des bancs d’école.

L’accord réduira progressivement l’effectif des classes sur plusieurs années, fournira plus de personnel d’appui, une infirmière à temps plein dans chaque école et donnera aux enseignants une augmentation de salaire de 6%.

INVITATION : 10e soirée bénéfice de la Ligue des droits et libertés


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Pour sa 10e soirée bénéfice, la Ligue des droits et libertés s’associe avec l’équipe des Cabarets Pyjama Littéraire et vous convie à une soirée où la présentation de textes engagés sera mis à l’honneur : contes, poésies, théâtre…

Artistes invités : Victoria Doyon, Dumas, Sophie Faucher, Marie-Ève Faucher, Alain Labonté, Céline Lamontagne, Claudia Larochelle, Yann Perreau, Benoit Sarrasin, Elkanah Talbi (Queen Ka), Alain Zouvi, et plusieurs autres…

Recherche de textes et mise en lecture: Céline Lamontagne

Réservez votre jeudi soir 7 février 2019 et conviez-y vos parents et ami-e-s!

Où: Lion d’Or, 1676, rue Ontario est, Montréal Quand: Jeudi 7 février 2019 à 20h Pour réserver des billets: info@liguedesdroits.ca

Dossier dans Le Devoir sur le plagiat à l’université


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Dans un dossier intitulé « Les universités sévissent peu contre le plagiat », le journal Le Devoir met en lumière les sanctions imposées réellement aux étudiant-e-s qui sont trouvé-e-s coupables de plagiat, celles-ci allant de la formation à l’expulsion.

Pour consulter ce dossier, vous pouvez cliquer sur les titres suivants :

Clémence pour les tricheurs Incursion dans les coulisses du plagiat Une brèche dans la loi du silence

Racistes et sexistes les évaluations de l’enseignement ?


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

« Injustes », « biaisées », « stigmatisantes » : les évaluations des enseignements n’ont pas la cote dans le milieu universitaire. Plusieurs membres du corps professoral de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) remettent en question la valeur de ces rétroactions, alors que des études ont relevé de nombreux biais discriminatoires envers les femmes et les personnes racisées.

Vous pouvez lire l’article du Montréal Campus sur le sujet en cliquant ici.

Drogue du viol lors de fêtes étudiantes du département de géographie


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Quatre futurs géographes de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) auraient été intoxiqués à la «drogue du viol» au cours de quatre fêtes étudiantes depuis le début de 2017, a appris La Presse. Une série noire sur laquelle enquêtent les services de sécurité de l’établissement.

Vous pouvez lire l’article de La Presse sur le sujet en cliquant ici.

Université francophone en Ontario : Signez la lettre de l’institut d’histoire de l’Amérique française


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

« Avec deux lignes de son énoncé budgétaire, le gouvernement de Doug Ford a annoncé le 15 novembre dernier l’abolition de l’Université de l’Ontario français. Joint à la fermeture du Commissariat aux services en français, ce geste atteint les droits acquis des francophones de l’Ontario à l’éducation postsecondaire exclusivement dans leur langue, des droits qu’ils ont obtenus de haute lutte avec la création de l’Université le 1er juillet dernier. À notre connaissance, il s’agit d’un précédent dans le monde contemporain : pour la première fois, un État abolit une université pour des considérations budgétaires. Ce précédent remet en cause le rôle accordé au haut savoir et le maintien d’une communauté, principes au cœur même de notre vie en société. 

Grève générale illimitée à la TÉLUQ


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Les membres du Syndicat des tuteurs et tutrices de la TÉLUQ ont voté à 84% en faveur de la grève générale illimitée jeudi dernier.

Voici la description du déroulement de cette assemblée telle que parue sur la page Facebook du STTTU:

« Exaspérés par l’attitude de leur employeur à la table de négociation, les tutrices et les tuteurs de l’Université TÉLUQ ont voté hier soir à 84% en faveur de la grève générale illimitée à exercer au moment jugé opportun.

Pour Nancy Turgeon, présidente du Syndicat des tuteurs et tutrices de la Télé-université – CSN (STTTU), le changement de cap escompté à l’arrivée du directeur général, André G.

Campagne dénonçant le BIPH de l’UQAM


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Des publicités ont été affichées récemment à travers Montréal, reprenant le visuel de la campagne de financement de l’UQAM, mais en modifiant son message, afin de dénoncer les problèmes perçus par rapport au Bureau d’intervention et de prévention en matière de harcèlement sexuel de l’UQAM.

« Sortir en pleurs du bureau de prévention du harcèlement. C’est aussi ça l’effet UQAM », « Le bureau de prévention du harcèlement. Là où on vous dira qu’on ne peut rien pour vous », pouvait-on lire sur certaines pancartes. Un mot clic #pourquoijaipasdénoncé les accompagnait, illustrant les motivations derrière cette campagne qui n’a pas été revendiquée.

RAPPEL : Reconnaissance du travail des étudiant-e-s en recherche


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

L’Association étudiante aux cycles supérieurs en éducation de l’UQAM (AÉCSÉd) a fait circuler une lettre afin de réclamer la reconnaissance du travail de recherche effectué par les étudiant-e-s.

En effet, comme l’explique le message accompagnant cette lettre :

Les organismes subventionnaires vont bien souvent effacer le nom des assistant.e.s de recherche avant de publier les rapports de projets de recherche financés.

Ceci veut dire que vous pourriez avoir travaillé entre 1 et 4 ans sur un projet, avoir contribué à toutes les étapes de la recherche ainsi qu’à la rédaction même du rapport et ne pas pouvoir en revendiquer l’appartenance dans votre dossier de publications.

Nouvelle offre à la TÉLUQ : terrible retour en arrière


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Les espoirs d’un règlement rapide et heureux dans le conflit opposant le Syndicat des tuteurs et tutrices de la Télé-université et la TÉLUQ se sont malheureusement vite envolés devant le contenu de la dernière offre patronale.

En effet, loin d’être un pas en avant, tel qu’espéré suite à l’arrivée du nouveau Directeur général par intérim de l’institution, M. André G. Roy, la nouvelle offre fait plutôt office d’affront, celle-ci présentement essentiellement les mêmes éléments que celle qui avait été déposée à la table de négociation en novembre 2017.

Concrètement, la Direction de la TÉLUQ veut :

Transférer plus de 9 000 des assignations des tutrices et tuteurs aux professeur-e-s sous contrat, une nouvelle catégorie d’emploi encore plus précaire que celle des tutrices et tuteurs, comprise dans la convention collective des professeur-e-s; La reprise du suivi des apprentissages de plus de 12 000 des assignations des tutrices et tuteurs; La déqualification professionnelle des tutrices et tuteurs afin d’en faire de simples correcteurs à environ la moitié de leur salaire actuel de professionnels d’enseignement.

Allocution de la rectrice de l’UQAM


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

La rectrice de l’UQAM, Magda Fusaro, s’est adressée à la communauté uqamienne le mardi 23 octobre dernier lors de son allocution d’automne à la salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau.

Elle a d’abord présenté les orientations et actions de l’UQAM avant de poursuivre avec une période d’échanges avec les personnes présentes.

Certains de ses propos ont d’ailleurs fait écho à des préoccupations de personnes chargé-e-s de cours, notamment l’importance de faire valoir le financement public des universités lors de la mise au point d’une nouvelle formule de financement des universités par le gouvernement provincial ainsi que le projet global de l’UQAM sur la santé et la qualité de vie sur le campus visant notamment à « […] promouvoir la santé physique et psychologique et à consolider un milieu d’études et de travail sain, sécuritaire et stimulant, de manière à garantir le respect, le développement et la reconnaissance des personnes et de leur expertise.

La CAQ et l’enseignement supérieur : chronique d’une marchandisation annoncée


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

La Coalition Avenir Québec s’est faite élire sur une multitude de promesses et de programmes électoraux, mais ce sont les promesses d’arrimer l’enseignement supérieur avec les besoins du marché qui font frémir dans les milieux universitaires.

Si ce genre de promesses ne surprend pas venant de François Legault, un ancien ministre de l’Éducation (1998-2002) qui a notamment imposé les contrats de performance aux universités par lesquels une part du financement octroyé conditionnel à l’atteinte d’objectifs à la satisfaction du gouvernement, cette marchandisation annoncée fait tout de même craindre le pire.

La situation est expliquée par Marianne Di Croce dans un article paru sur le site de l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques disponible en cliquant ici.

Le SÉTUE invite à adopter le syndicalisme de combat


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Sur son site internet, le Syndicat des étudiants et étudiantes employé-e-s de l’UQAM (SÉTUE) a publié un article intitulé « Syndicalisme de combat… pourquoi pas? ».

Dans ce texte, Mathieu Melançon, responsable des affaires externes au Syndicat, dénonce ce qu’il considère être l’abandon graduel du discours critique par les grandes centrales syndicales dans les années 90 pour plutôt se concentrer sur la défense des acquis et des stratégies de revendication populaire qu’il qualifie de « domestiquées ».

Il avance l’argument que le syndicalisme de combat, bien qu’il n’offre pas une route sûre ou facile, présente « une approche à la lutte qui souhaite prendre acte non seulement de l’expérience récente des mouvements sociaux mais aussi, et peut-être surtout, de la nature du système socio-économique dans lequel nous nous trouvons. 

Un an après #MoiAussi, où en sont les universités montréalaises?


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Il y a maintenant un an, en octobre 2017, l’actrice américain Alyssa Milano conviait les femmes de toute la planète à faire part de leurs expériences d’agression et de harcèlement sexuel à l’aide du mot-clic #MeToo sur la twittosphère.

Ainsi, un mouvement puissant était lancé et de nombreuses dénonciations en matière d’inconduites sexuelles ont depuis émergé.

Au niveau universitaire, dans la foulée du projet de loi du ministère l’Enseignement supérieur venant imposer des obligations fermes aux universités, dont celle d’adopter un code de conduite pour prévenir les inconduites sexuelles, les établissements ont donc dû s’adopter.

Où en sommes-nous aujourd’hui dans ce dossier?

Mise au point sur le processus disciplinaire concernant les violences à caractère sexuel à l’Université de Montréal


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Suite à la publication par la Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal (FAECUM) d’un communiqué dénonçant le statu quo au niveau du traitement des plaintes en matière de violences sexuelles envers le corps enseignant à l’Université de Montréal, l’établissement a tenu à faire le point sur le processus disciplinaire en matière de violences à caractère sexuel.

Dans un texte publié sur son site, l’Université de Montréal souligne être en accord avec les demandes des étudiants et souhaiter un processus juste et équitable. La position officielle du Syndicat général des professeurs et professeures de l’Université de Montréal (SGPUM) est aussi rappelée et l’université rappelle qu’elle a respecté le processus prévu par la loi 151 visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel dans les établissements d’enseignement supérieur dans l’élaboration de son processus disciplinaire.

Technologie : Pourquoi les enseignants-chercheurs devraient tweeter


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

S’il est le réseau préféré des institutions scientifiques, Twitter demeure pourtant peu investi par les chercheurs qui tiennent un compte personnel.

Pourtant, ceux-ci pourraient tirer de nombreux avantages du fait d’investir cette plateforme et cela permettrait de rapprocher la culture scientifique et les jeunes, les influençant ainsi dans leurs choix de tous les jours en matière de consommation, de mobilité ou de soins de santé par exemple.

Le magazine Affaires universitaires expose tous ces avantages et les raisons pour lesquelles les enseignants-chercheurs devraient se mettre à « gazouiller » dans un texte disponible en cliquant ici.

Suggestion de lecture : « Université : Réussir malgré le handicap »


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Dans le dernier numéro de la revue Sciences humaines portant sur la motivation au travail, les résultats d’une étude conduire par l’Université Laval auprès des cohortes de premier cycle entre 2005 et 2016 analysant la situation d’étudiant-e-s en situation de handicap sont publiés.

Même s’ils font l’objet d’une attention particulière au Québec, l’étude permet de constater que les jeunes en situation de handicap décrochent moins souvent leur diplôme que les autres étudiant-e-s, poursuivent leur cursus plus longtemps, mais ne sont pas plus absents.

Pour lire les résultats de ce travail important, vous pouvez vous procurer la revue en cliquant ici.

Lettre à François Legault


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Suite à l’élection du gouvernement majoritaire de la Coalition Avenir Québec (CAQ) le 1er octobre dernier, la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN), la Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) et la Fédération des professionèles (FP-CSN) ont cosigné une lettre ouverte à l’attention du premier ministre élu du Québec, François Legault par rapport à l’éducation et l’enseignement supérieur.

Cette lettre enjoint M. Legault à « réaffirmer la mission de l’éducation de la société québécoise mise en place dans la foulée du rapport Parent : une éducation qui doit permettre à chacun de développer son plein potentiel et contribuer à son épanouissement ».

Reconnaissance des chargé-e-s de cours : des gains importants à l’Université de Montréal


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Comme l’annonçait la dernière infolettre du Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université de Montréal (SCCUM), le vendredi 28 septembre 2018, six mois après l’adoption par l’Assemblée nationale du projet de loi 234, la nouvelle charte de l’Université de Montréal est entrée en vigueur tout comme les statuts de l’Université mis à jour.

Ces nouveaux statuts et cette nouvelle charte comportent plusieurs bonnes nouvelles pour les personnes chargées de cours de l’établissement qui sont désormais mentionné-e-s comme tel dans les documents officiels et ne sont plus compris sous l’expression « membres du personnel enseignant qui ne sont pas professeurs de carrière ».

À LIRE : Dernier numéro du journal Unité du CCMM-CSN


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Le Conseil central du Montréal métropolitain de la CSN (CCMM-CSN) a publié le dernier numéro de son journal Unité.

Dans ce spécial élections, vous pouvez lire les questions posées en lien avec les revendications du CCMM-CSN lors de l’assemblée d’information tenues avec des candidats des différents partis politiques.

Pour consulter ce numéro spécial, cliquez ici.

Pour vous abonner, vous pouvez écrire un courriel à receptioncomm@csn.qc.ca ou téléphoner au 514-598-2021.

Manifestation « La planète s’invite au Parlement »

Ce samedi 6 octobre 2018 à 14h aura lieu la quatrième marche festive organisée par le collectif citoyen La planète s’invite dans la campagne. Le lieu de rassemblement sera la Place Émilie-Gamelin et la marche arrivera vers 15h30 au Parc des Faubourgs.

Ayant pour thème « La planète s’invite au Parlement », cette marche cherche à réaffirmer une réelle préoccupation collective envers l’environnement.

Plus spécifiquement, les revendications visent à demander aux élu-e-s de :

Reconnaître que le dérèglement climatique est l’enjeu le plus important de notre époque; S’engager à respecter, et à dépasser les cibles de réduction de GES qu’ils se sont eux-mêmes fixées.

Le 5 octobre est la Journée internationale des enseignantes et enseignants!

L’équipe du SCCUQ en profite pour souligner le travail exceptionnel des chargé-e-s et chargés de cours de l’UQAM, mais aussi de tous les enseignantes et enseignants à travers le monde. La lutte est loin d’être terminée pour que cette profession reçoive enfin la reconnaissance et le respect qu’elle mérite.

Pourquoi le 5 octobre?

L’UNESCO a proclamé le 5 octobre Journée mondiale des enseignants en 1994, célébrant ainsi le grand pas effectué en faveur des enseignants le 5 octobre 1966, lorsqu’une conférence intergouvernementale spéciale organisée par l’UNESCO à Paris en coopération avec l’OIT a adopté la Recommandation OIT /UNESCO concernant la condition du personnel enseignant.

RAPPEL D’INVITATION : Manifestation contre le racisme


Classé dans : Monde social et de l’éducation | 0

Le dimanche 7 octobre 2018 à 15h à la Place Émilie-Gamelin aura lieu le départ de la Manifestation contre le racisme, une initiative de Montréal Antifasciste, Bouffe contre le fascisme, Solidarité sans frontières et Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC).

Cette manifestation est supportée par plusieurs groupes et associations communautaires et a pour but de dénoncer la multiplication des groupes haineux qui s’organisent et tentent de faire de la propagande à l’encontre de la dignité des personnes migrantes ou racisées.

Pour consulter le site web de l’évènement, cliquez ici.