Aéroport Montréal-Trudeau : l’arbre cache la forêt, un problème prévisible, selon Mohamed Reda Khomsi


Classé dans : Les membres en action | 0

Le débat actuel sur l’attente des passagers à l’aéroport Montréal-Trudeau n’est finalement, pour reprendre une expression bien connue, que l’arbre qui cache la forêt. En effet, les différentes parties prenantes au développement économique de la métropole réclament depuis plusieurs années une attention plus particulière de la part d’Ottawa en ce qui a trait au développement de l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau. En tenant compte de la croissance soutenue du trafic aérien à Montréal depuis 2003, il est évident que la planification des ressources à déployer à l’aéroport Montréal-Trudeau a été déficiente puisque l’augmentation de l’achalandage était prévisible, soutient le chargé de cours au Département d’études urbaines et touristiques Mohamed Reda Khomsi.

Lire la suite du texte sur La Presse+.